Envoûté, mais il ne le sait pas

Publié le par Frédéric Zarod

Tango Mystique - chapitre 11

 

Symphonie éternelle des peuples ensorcelés, est-ce un diable au paradis ou le mystère des deux tours dans la trilogie du Seigneur des Anneaux? Mon peuple est envoûté, mais il ne le sait pas... Les fils de septembre ont vu un été endoctriné par la moissonneuse-batteuse des ténèbres. 

Je suis un moine-tanguero au pays des absurdités, des hommes sombres qui ne croyaient plus en Toi, Seigneur Tout Puissant, ont bâti trois édifices, trois colonnes érigées jusqu'à percer les cieux et leurs secrets, des tours dans lesquelles les rois du monde se partageaient la richesse des peuples, mais un mage a acheté les trois colosses de marbre, puis ils ont appelé les démons à sortir de l'enfer, le maléfice s'est faufilé à chaque palier comme l'eau sournoise s'infiltre dans les interstices de l'être rongé par le doute et le désespoir, des philtres de magie ont été placés, des rouleaux de soufre, reliés à des cordes enduites des maléfices de la guerre, pour étendre une invisible toile d'araignée, des pieds au sommet des tours.

On a dit que deux aigles étourdis s'étaient jetés dans deux d'entre elles et que la troisième s'était elle aussi effondrée comme ses soeurs, étrangement à l'instar de la mort subite, ainsi fait la maladie contagieuse, tombant de tout son long, dans la parfaite symétrie que renvoie le miroir, de toute sa hauteur, une chute infaillible qui ne rencontre jamais les obstacles de sa propre matière, pour finir en tas de cendres dans ses propres caves où deux lunes après, les hommes pouvaient encore regarder, horrifiés, des rivières de lave qui continuaient à dévorer ses restes.

Les hommes ont couru, hurlé, et l'enfer sur terre dans les années qui ont suivi, que celles et ceux qui ont des oreilles entendent, en vérité je vous le dis, mon tango ne triche pas, j'ai prié le Seigneur, mon tango ne triche pas, mais ils m'ont craché dessus, m'ont enterré vif, m'ont trainé sur les sentiers jusqu'à la fosse aux lions, mais ne vous émerveillez pas de votre victoire sur un fou, viendra l'heure où les cornes souffleront, ma vérité est comme l'abrazo, dans l'abrazo une femme ne peut pas tricher, mais seul son cavalier le sait.

 

Je suis celui qui vient, qui rôde autour des tours, je trace des huits, c'est pour cela qu'on m'appelle le huitième fou du tango. Ils ont fait un tour de passe-passe, envoûté les foules, trois petits tours et puis s'en vont, tournant à jamais le dos à Dieu. Je suis le serviteur que craignent les 9ens du 11ensonge: ils ont trahi le Seigneur Tout-Puissant en choisissant de vénérer leur dieu de l'Argent. Qu'Argentinus brûle en enfer, telle est sa place!

"Aucun serviteur ne peut être en même temps au service de deux maîtres. En effet, ou bien il détestera l'un et aimera l'autre; ou bien il sera dévoué au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir en même temps Dieu et l'Argent." (Luc 16-13) Ainsi parlait Jésus.

 

Vous m'avez soumis à l'ostracisme, j'étais un inquisiteur au Moyen-âge, je porte le poids de mes vies antérieures, je parle en connaissance de cause, Dieu m'a rappelé à lui, pour répandre la parole des justes, mon tango est mort depuis vos sourires moqueurs, vous avez prêté vos âmes au diable, est-ce que le diable vous les rendra?

Avignon le 22 décembre 2014

 

Tango Mystique:

Lire chapitre premier

Lire chapitre 12

La symphonie éternelle

Trois petits tours... Un diable au paradis

11 septembre Ground zero ou trois petit(e)s tours et puis s'en vont...

Adagio pour violon, Albinoni

De la trilogie Le Seigneur des Anneaux - Les deux Tours

Commenter cet article