Mon tango est né en Provence

Publié le par Frédéric Zarod

Mon tango est né en Provence

Mon tango est né en Provence

Texte écrit et publié pour la première fois dans mon journal facebook Tango Plume Provence ~ Frédéric Zarod, le 25 septembre 2014. Première lecture théâtrale et publique faite dans le cadre du cabaret-tango de la Milonga del Angel, le samedi 3 janvier 2015 à Nîmes.

Mon tango est né en Provence,

entre Avignon et les Saintes-Maries

 

Il y a l'accent du Sud, l'accent du Midi, des cailloux qui se déversent dans la Durance, cette Durance que je traverse parfois pour aller danser. Que dire du charme de l'accent provençal... Il en va de même pour mon tango, il a un accent mon tango, SON accent, quand je marche, ô bonne mère, ma danseuse, je veux qu'elle resplendisse sur la piste de danse!


Alors ma galinette, elle devient belle comme un colibri suspendu aux fruits célestes, vous savez, ces cinq milles princesses scintillantes qui nous chatouillent la tête dans nos bals de plein-air, mais je ne vous cache pas que mon tango a son secret que je viens de jeter dans la fontaine Marie-Rose, quelque part entre l'étang de Berre et la plaine de la Crau!

Mon accent en tango, il caresse mes danseuses, il les berce, car je fais entrer la musique dans leur poitrine, dans leur ventre, dans leur jambe, leur jolie pierna libre comme l'hirondelle.

C'est un accent qui roule, qui roucoule, qui a de la saveur, c'est le Rhône quand il déborde sur les remparts d'Avignon, c'est le thym, la lavande, à mon coeur, je suis provençal d'adoption, alors je parle de poésie à fleur de peau!


Mon tango, il a de l'éloquence, de la dramaturgie aussi, et parfois j'arrache un morceau de la robe de ma danseuse pour le coudre sur mon pauvre petit coeur, peuchère bien sûr qu'il y a de l'humour dans mon tango!

La phrase musicale, pardi... je la déroule sous les pieds de ma danseuse, c'est du velours, c'est avec mon enracinement comme les racines d'un olivier, que j'emmène en promenade ma tanguera .... et je marche avec elle qu'on dirait qu'une allée de platanes tend l'ombrelle à la dame!

Mon tango, té, il est le plus beau, parce que je danse comme si j'avais tout perdu, ma femme, ma maison, mon métier, et il est à entendre, mon tango, car j'ai tout perdu, l'amour, les clefs, la fortune.


Si vous cherchez d'où vient le Di Sarli, le D'Arienzo ou le Biagi que le DJ vient de mettre, eh bien cherchez pas, je viens de le cacher dans mon abrazo, parce que je ne danse pas sur la musique, je la prends, moi, la musique, et je ne laisse pas une seule note aux autres... égoïste, oui, mais pas radin, pas économe des muscles de mes gambettes, ce tango, je le fais rentrer tout entier dans mon corps et sous la peau de mes danseuses, je vibre, c'est mon accent, je ne fais jamais semblant quand je danse, je suis le tango comme Pagnol est la Provence, comme le mistral est à son pays, mes arabesques et mes pivots, c'est les calanques de Cassis, l'Eldorado provençal, les giros que je guide, le moulin de Daudet, et le boleo que ma tanguera finit par esquisser, la neige qui drape le Mont-Ventoux.


Mes jeux de jambes n'oublient jamais ma danseuse car c'est pour elle que je les fais, je fais le paon, eh oui, un peu macho un peu vieux jeu, fleur bleu et compadrito, toujours dans la joie de partager des moments coquins aussi coquins que le sort qui m'a mis dans ce maudit tango, tiens!

Les vagues de la mer vous le diront à Sausset-Les-Pins, et de même Jésus est né en Provence, entre Avignon et les Saintes Maries, de même le tango, je crois bien que je l'invente chaque fois que j'enfile ma paire de chaussures d'argentin de Carcassonne, pour faire le beau, pour faire le Don Quichotte des valses argentines que jalousent les moulins à vent, mais c'est surtout mon accent, mon coeur, mes trippes, qui parlent dans ce tango-là...


Ce tango, il est le mien, c'est de l'authentique, celui qu'on ne colle pas, qu'on ne copie pas, celui qui a de l'accent sincère.


Et les cigales, je vais vous dire, té, elles ont envie de se poser dans la paume de mes mains tellement elles sont douces quand je marche avec ma danseuse... C'est mon tango, c'est mon accent, et j'en suis fier!
 

Valse argentine danseur Avignon Vaucluse tango argentin

"Jésus est né en Provence, entre Avignon et les Saintes-Maries", un beau récit avec l'accent provençal + la célébre chanson !!!

Récits poétiques, histoires, témoignages, réflexions sur le tango argentin, en langue française ~ Un danseur d'expérience, et une plume gothique du tango en France

Récits poétiques, histoires, témoignages, réflexions sur le tango argentin, en langue française ~ Un danseur d'expérience, et une plume gothique du tango en France

Commenter cet article