De soie, de satin et de velours

Publié le par Frédéric Zarod

De soie, de satin et de velours

La Plume et l'Epée

 

Le costume, le chapeau en cuir, les chaussures de tango argentin, comme il faut, j'entends: qui me vont comme un gant (marque: Magic Feet, pour les curieux et curieuses)... avec une touche d'originalité: les talons blancs, à la Starsky & Hutch, ou l'homme à la chaussure noire avec la bande blanche, té! J'ai acheté ces chaussures de danse avec le talon blanc pour être assorti à mon écharpe... blanche, la pureté, telle la colombe de la paix. Hé, j'rigole pas!

Connaissez-vous l'origine de mon prénom? Frédéric est d'origine germanique, "Friedrich", roi de la paix. Ce prénom signifie "paix" et "puissant". Des monarques d'Europe du nord et empereurs du Saint Empire Romain Germanique, l'ont porté. On pense à Frédéric Barberousse. Ok, j'arrête de vous barber!

Sur ce coup, je reconnais que l'habit ne fait pas le moine. D'ailleurs, je ne suis ni un moine, ni un samouraï! Je suis Tango Plume. Fred pour les intimes. Si je ne suis pas un guerrier, ni un expert de la lame, je m'escrime en milonga... Ouhep! Car voyez-vous, j'ai ma botte secrète. Si tu ne viens pas à Plume, Plume viendra à toi! 

 

Ma plume, je la tiens de la main gauche, je suis gaucher, symbole de l'expérience qu'on narre, de l'aventure qu'on raconte. Par le travail d'écriture, on prend conscience, en revenant sur le passé. On fait appelle au cerveau droit, la mémoire, la vision dans l'espace, l'imagination. La mémoire n'est-elle pas un exercice de re-construction de nos souvenirs?...

Dans la main droite, l'épée. Je tiens plus facilement le sabre dans cette main, d'ailleurs je coupe la viande avec la main droite. Le côté droit du corps correspond au cerveau gauche, le côté tranchant, rationnel, l'action et son fil conducteur vécu dans le moment présent.

Mais quand je regarde la vidéo, je me rends compte que l'épée... tout comme la plume et l'éventail, je la tiens... de la main gauche. Juste pour me contredire.

Mais chat botté retombe sur ses pattes: le fourreau du sabre je le tenais déjà dans la main droite, ceci explique cela... Je n'ai pas encore deux mains droites avec le pouce à gauche.

 

Plume affriolante, comme une femme qui aime les frivolités, n'est-ce pas la magie de l'abrazo, du bal de plein-air, un bain de dentelle, de caresses soyeuses, de rencontres satinées, et le velours des lèvres qui avouent à demi-mot des rêves de contrées lointaines, mystérieuses, ça chante, comme au lavoir d'antan, avec les cigales, Buenos Aires a cette senteur particulière de romarin, de lavande, et de serpolet, mon tango est provençal, si mon écriture de tanguero s'inscrit dans la broderie, c'est pour évoquer les charmes de la milonga, entre Marseille et Avignon, de Nîmes à Curel...

Trève de babillages, mon tango, il est comme ma plume... de soie, de satin, de velours.

 

La plume, l'éventail, le katana, le chapeau en cuir, l'écharpe blanche, la veste de costume, le pantalon large, les chaussures de danse, avec des talons blancs, derrière les apparences, derrière mes accessoires et mon habit de milonguero-samouraï, je travaille mon centre de gravité, mes transferts de poids, mes appuis, ma pierna libre (jambe libre/free leg).

Danseur de tango, mes entraînements solo visent un abrazo de soie, une connexion de satin, un guidage de velours, avec un axe droit comme un glaive, une intention de fer.

J'entre dans ma dizième année de tango argentin, toujours avec cette persévérance d'acier, la passion de la danse de couple, l'amour-tango, tout simplement...

 

Voici "La Plume et l'Epée", improvisation tango et montage-vidéo sur ma chaîne youtube Tango Conscience.

 

Avignon, le 2 août 2015

La Plume et l'Epée, sur ma chaîne youtube Tango Conscience - Playlist

De soie et de dentelle, de satin et de velours... Pourvu qu'elles soient douces!

Desde El Alma, Francisco Canaro y su Orquesta Tipica, valse argentine

Commenter cet article