Voyage astral

Publié le par Frédéric Zarod

Voyage astral
Voyage astral
Voyage astral
Voyage astral
Palais des Papes - Avignon -

Palais des Papes - Avignon -

Voyage astral
Voyage astral
Voyage astral

 

Entre les Possédés du Tango et les Fleurs du Mal, un voyage astral qui tourne au cauchemar

 

Il y a comme un lézard dans ma conscience. Non pas que j'ai mauvaise conscience, bien au contraire, je me fais une bonne conscience à explorer ma part d'ombre, des ténèbres à la lumière, l'ange ou le diable, je ne suis ni tout blanc, ni tout noir, à mi-chemin entre les mondes, comme la réminiscence d'une vie antérieure que j'ai sur le bout de la langue, comme un arrière-goût dans le palais, ce palais des chimères que les nourritures terrestres engendrent, qui font courir mon imagination, où je me vois superposé, tel un médium, en une pile de corps, de formes, d'ouvrages confectionnés par des mains bien trop nombreuses, un voyage astral qui n'en finit jamais...

 

 

Toute vie est-elle antérieure à l'instant présent?

 

Mais ce ne sont là que des souvenirs, des images que suscitent une impression, une émotion, une saveur, un parfum, le contact d'une matière, l'immense chantier, complexe, qui reconstruit à chaque seconde la vie passée, une vie antérieure: étais-je un guerrier japonais qui s'est fait seppuku avec son katana? Une geisha qui travaillait sa présence à la vie, en servant le thé? Une âme parmi des dizaines de milliers emportées par le souffle et la braise qui ont dévasté Hiroshima? Un marin qui débarque fraîchement dans le port de Buenos Aires? Une prostituée génoise égorgée dans une ruelle de la Boca? Un inquisiteur au service du Saint-Office? Ou une femme hystérique  condamnée au bûcher comme sorcière?

 

Au milieu des remparts d'Avignon, suis-je assiégé, ou protégé? Une âme dont les rêves se mêlent à cent mille âmes, cent mille âmes, combien de tangos cela peut-il faire au coeur de la ville astrale? Au loin, à ma fenêtre j'aperçois la statue dorée qui réconforte les habitants, accueille les touristes, sert de maman aux infortunés, badauds sans le sou, et autres SDF que le rouleau-compresseur de la société écrase.

 

 

Qu'est-ce donc la vraie vie? L'existence réelle?

 

Là où l'instant présent se met en place parce que la souffrance, le désespoir, sont tels que l'on finit par rentrer complètement dans son corps sensitif, ici et maintenant? Mais très vite, on se fait emporter par le fil conducteur de la pensée, les inquiétudes, les idées qui s'installent, celles qui se sont imposées subrepticement et qui ont réussi à façonner en soi, une certaine vision du monde, de notre environnement, une vision peut-être trop étroite, voilà la cage invisible dans laquelle notre esprit s'est enfermé...

 

Et ce lézard à ma fenêtre?

A peine je prends la caméra en main, déjà je sors de mon corps. La sortie du corps arrive bien plus facilement que l'on ne pourrait le croire. Simple projection astrale, émotionnelle, ou véritable aventure prise en étau entre la vie terrestre et l'au-delà, plongé dans les interstices d'univers qui ont bien du mal à se différencier sur le plan de ma conscience?

Le huitième fou. Je suis ce fou, blanc ou noir, c'est sans importance sur les cases de cet échiquier. L'abrazo avec la dame blanche est de velours, de soie, de satin, la connexion avec la dame noire, est un envoûtement qui inspire les fous, et d'entre les fous, le sage y trouve sa lumière d'antan...

Le lézard s'est enfui, mais je sens comme une présence. Une idée derrière la tête, mes yeux m'ont trompé, astral voyage, cauchemar qui remue mes émotions, celles enfuies depuis trop longtemps... Une libération, une de plus.

Le glaive dans la main droite, il nous faut du discernement, tout va si vite, le temps d'un tango, et les fleurs du mal ont l'air de faner plus lentement que les belles plantes qui s'étiolent du jour au lendemain... Parmi les possédés du tango, il y a un huitième fou avec cette sensation indicible qu'il est bien plus vivant qu'il ne le pense, ou le croit...

 

Avignon, le 7 août 2015

 

Entre les Fleurs du Mal et les Possédés du Tango, un voyage astral très singulier...

Entre les Fleurs du Mal et les Possédés du Tango, un voyage astral très singulier...

Entre les Possédés du Tango et les Fleurs du Mal, un voyage astral... Il y a comme un lézard dans ma conscience...

Voyage astral - Dunes

La vie antérieure - Les fleurs du mal de Charles Baudelaire, par Georges Chelon

Io soy Maria...

Maria de Buenos Aires - Astor Piazzolla, par Izabela Kopec - Album Show me your tango

Publié dans Une Plume de Provence

Commenter cet article