Beautiful Tango

Publié le par Frédéric Zarod

Un beau tango avant la Nativité

Un beau tango avant la Nativité

 

Beautiful tango... Quand je pose un pied sur la piste, je frémis, frissons du grand large, fraîcheur des bals où l'on se noie, fracassante note d'un beau tango, note lourde, pour laquelle je redresse l'échine, longue longue vie d'une blanche pour qui j'allonge le pas sans perdre la conscience d'être un instrument du tango, instrument de musique, un de plus parmi les violons, les bandonéons, et ce piano qui étale ses étincelles, allumant mon coeur aux mille et une princesses scintillantes là, juste au-dessus de nos têtes, à l'approche de la Nativité, sous le regard de la Vierge Marie, son oeil attendrissant, un soir, beau, beau, beautiful tango, beau quand j'avancerai sur la piste, ce plancher qui craque, ce bois où je ferai une fois de plus naufrage, le sourire aux lèvres, et le rire dans le ventre, et la joie fleurie au milieu d'un abrazo, une fois encore, la main tremblante, beauté d'un tango, le regard perdu où tout devient beau, l'ivresse sous la peau, l'élégance à l'intérieur de ma plus belle intention, célébrer la trêve, attendre le Divin Enfant, et en attendant, beautiful tango, beau, beau, comme tout est beau avec le coeur d'un enfant du tango.

 

Avignon, le 20 décembre 2015

Beautiful Tango

Commenter cet article