L'amitié entre l'homme et la femme

Publié le par Frédéric Zarod

Thèmes : Amitié homme femme - relation amant maîtresse
  amour amitie couple homme femme relation amant maitresse
 
 
ô soyons amis, et que Dieu nous garde devant la tentation d'aller plus loin... Est-ce possible? Est-ce humain?
 
Ma tendre amie, je te prends dans mes bras d'homme, je te console, et tu panses mes plaies lorsque je suis au sortir de ma traversée du désert.
 
Je te serre tout contre moi, et voilà que ton coeur bat contre mon buste, et voilà que mes mains frémissent : je ne peux te reprocher en ces beaux jours du printemps de te vêtir de ta robe sous laquelle ton corps de femme réveille mon instinct de mâle!
 
J'aime ton amitié de femme, et j'entends quelque part les paroles de Patricia Kaas dans l'un de ses plus intimes albums : "Fais moi l'amitié... ... ton amitié d'homme".
 
 
Notre contrat est beau. N'est-il pas au-delà de mes forces? J'accepte que tu puisses un jour rencontrer un homme, à qui tu offriras ton coeur.
 
Serai-je encore ton ami?
 
Ton meilleur ami, lorsque je te verrai dans les bras d'un amant?
 
 
Accepteras-tu de me savoir distrait par une fille qui charmera ton ami, ton confident, lorsque l'on sait que les hommes se confient dans le lit des femmes?
 
 
Quand je suis fragile, blessé par la vie, que je suis comme petit chaton devant ton âme de femme qui de ses ailes dessinent des voluptes et des arabesques de tendresse, je me sens la force de t'aimer comme un frère, un ami de coeur.
 
 
Mais en ta présence fréquente, le chaton reprends confiance en lui, il grandit, et à trop grandir, me voilà un jour devenir chat, chat de gouttière, devant ta jupe qui vole, lorsque tu valses, devant tes cheveux au vent, qui rayonnent comme une myriade de passereaux autour de la cîme du plus auguste chêne.
 
 
Fuis-moi, je ne peux te toucher, je ne peux te reprendre dans mes bras d'ami, car l'amant est là, prêt à dévorer ton innocence de soeur de coeur. Puis parfois je suis ton moineau, blessé, tombé du nid trop tôt. Besoin encore d'une mère.
 
 
Une mère-chatte me dévorerait! Toi tu es encore chaton, je suis émouvant, homme-enfant que tu accueilles, quand toi-même, petit chaton-fille, tu t'ennuies dans la vie... mais voilà qu'à prendre trop confiance en toi, tu grandis à ton tour, tu deviens féline, une chatte qui cherche les matous, mais je reste trop près de ton coeur pour que tu me voies comme ce matou qui voudrait se frotter contre ta douceur de Duchesse.
 
 
Alors je me garde de briser notre contrat. Je reste ce petit moineau dans ta cage de douceur, de tendresse, d'amitié. Mais je vois bien que peu à peu, à force de lécher mes plumes, avec ton sens maternel de chatte, tu ne peux t'empêcher de te faire les dents; tes caresses étaient celles d'une grande soeur, à présent, les griffes sortent de tes pattes de tigresse... tu griffes de plus en plus souvent quand tu crois me protéger...
 
 
On triche encore un peu, on s'invente un nouveau contrat : amour-amitié. Mais un jour... peut-être qu'on ne verra du ptit Milongeroz... plus qu'un tas de plumes...
 
 
Triste mon histoire? Voyons! pour conjurer le sort!


Avignon le 25 mai 2011

C'est une chanson simple que je te donne, toi qui est ma meilleure amie. Des mots, pour lire entre les lignes, toi qui est mon meilleur ami... Toi qui est de passage, qui ne reviendra plus jamais sur ce blog, toi qui aurais pu devenir un nouvel ami, une nouvelle amie, mais amour ou amitié, quelque soit le sexe, le genre, l'âge, nos différences font la qualité de nos ressemblances... Toi qui sera mon meilleur ami, ma meilleure amie, mon amant, ou ma maîtresse, qu'importe que je sois homme, qu'importe que je sois femme, nous étions, nous sommes et nous serons... ami(e)s au-delà de ce véhicule terrestre dans lequel nous avons le hasard de découvrir et expérimenter la vie!

 
 
 


vie sommeil rêves mystere jeune belle cruelle femme du tango

Publié dans Autres Textes

Commenter cet article

rike 01/06/2012 15:08


tres sympa ton blog - il est meme reposant pour l'ame

Fred Milongeroz 01/06/2012 20:59



Merci Rike! A prescrire pour les hypersactifs et les anxieux alors ?? !



Hécate 18/05/2012 16:31


Que voilà bien énoncé Fred ! ....Et qui ose l'avouer ? Pas tant que cela ....:)


                                                                                     
Bonjour un peu tardif à toi

Fred Milongeroz 19/05/2012 14:19



Rien n'est tardif, Hécate! J'aime ramener à la surface des éléments de l'inconscient collectif! Mais n'est-ce peut-être pas que subjectivité de ma part? Telle est la ligne éditoriale de mon blog
d'ailleurs, proposer mes réflexions, de l'endroit où je me trouve! Mon regard sur les intrigues et richesses humaines, avec cette sensation de participer d'un grand tout! Mon égocentrisme au
service du collectivité?! Amitié Hécate, au plaisir de découvrir tes nouveaux articles!



Hécate 17/05/2012 19:08


Les grands esprits se rencontrent dit-on facilement .C'est plus profond qu'il n'y paraît ...Les âmes ont des contacts que les corps n'atteignent que rarement ...


Ah! les vibrations astrales !!!!

Fred Milongeroz 17/05/2012 20:06



Nous croyons que tout se joue là où nos yeux se posent, mais 95% de notre existence se passe dans les choses inexplicables de la vie, le mental, les émotions, les mondes invisibles qui nous
traversent et nous bercent!



Hécate 17/05/2012 15:45


Il y a des amitiés aussi ardentes que l'amour ...Peut-être plus profondes encore ,parce que plus durables ...

Fred Milongeroz 17/05/2012 19:04



y a aussi des corps astraux plus amis que ne le sont les corps physiques... avec toutes ces couches dont se revêt l'Etre, l'esprit, ça fait de l'électricité statique, parfois même, on veut se
revêtir d'une couche d'un autre être, on est toujours mieux dans la peau de l'autre!



caroleone 13/05/2012 12:39


Bonjour Fred,


C'est un texte qui colle à ma peau de féline éprise et prise par un amour platonique sans espoir de réalité....crois-tu que l'on peut aimer un être que l'on a jamais rencontré et que l'on connait
pourtant si bien ?


Sa deuxième peau, son alter-ego, fruit défendu mais qui pourtant est comme le signe du destin , qui seul lie un être à un autre comme un couple indélébile, celui qui est le couple de la vie, de
sa vie ?


Histoire vraie ou intox, à toi de voir !


Bises


 


caro


 

Fred Milongeroz 13/05/2012 16:19



Les psys appellent cela projection sur une personne de l'anima/animus positif ou négatif.... Je pense que c'est méconnaître l'inconscient: tout est projection astrale, identification, on baigne
dans un inconscient collectif, autrement dit... un océan astral. L'action, l'émotion, la pensée, l'imagination... autant de niveaux, autant de couches dont se revêt l'Etre - l'Esprit... Pourquoi
2 personnes sont liées étroitement d'une manière inexplicable? Un mystère de +!  Bisous