Les talons aiguilles du tango

Publié le par Frédéric Zarod

      

                      Chaussures à talons aiguilles et  tango argentin

    chaussures à talon danse choix des coloris




 De la pointe de son talon, arme fatale ou signature de la perfection?



Symbole de l'axe, de l'ancrage au sol, et du pivot, le pied porte le poids de notre corps.


Symbole de la féminité et de l'élégance du tango argentin, la chaussure à talon aguille se trouve au centre de nos préoccupations esthétique, technique, et parfois... ostéopathique!

 
La milonga est le seul lieu où l'on peut faire du pied à une dame sans se recevoir une gifle!

Comme quoi, le contexte est toujours important!

 
Les talons :  doit-on les poser en dansant? Est-ce que la tanguera doit évoluer telle une danseuse classique?


Si le talon aiguille existe, c'est qu'il trouve son utilité... non pas comme une arme redoutable visant à s'enfoncer dans le premier mollet qui traînerait par là!

 
Une vraie jambe libre est tel un fouet. En arts martiaux, on apprend à donner un coup de poing ou de pied en créant le mouvement à partir de ses appuis aux sols, et des hanches - travail du "hara", autrement dit du ventre qui est centre de gravité du corps.



La chaussure à aiguille peut devenir un élément dangereux sur une piste de danse, un endroit où l'on est censé se divertir, se détendre... Apprendre à contrôler ses jambes, à prendre conscience qu'une jambe est libre tandis que l'autre est un pilier qui remonte jusqu'au-dessus de l'épaule correspondante, à maîtriser l'instant du transfert de poids où les deux jambes vont changer de rôle (yin & yang = contracter & relâcher), c'est déjà le premier respect auquel on peut porter à notre discipline avant de faire des milongas qui ressemblent à ... des parties de jambes en l'air!


 
La tanguera est responsable de ses fioritures, tout comme le cavalier est responsable de ses figures s'il envisage d'en faire dans un bal.


 
Mais est-ce que le bal est un lieu pour faire des figures à tout bout de champs, ou bien un lieu où l'on s'accorde un moment agréable à deux, une marche apaisante, au gré des nappes d'une musique?
 
Est-ce pour montrer son dernier achat que la tanguera essaie de faire voltiger sa merveilleuse chaussure à talon?

 
Les pieds sont faits... pour marcher. Et non point pour aller au-dessus des nombrils, des têtes.

 
Les plus beaux ganchos sont ceux où l'on voit la chaussure effleurer le sol en traçant un joli arc de cercle, pendant que la jambe s'enroule légèrement autour d'une autre jambe!


 
Le pied de la tanguera est une passion qui attire notre attention sur le travail de nos postures, de notre connexion, de notre stabilité. Cela vaudrait-il la peine de conduire une Ferrari si l'on ne sait pas conduire?

 
Avec un minimum de maîtrise, de respect des autres couples qui dansent, on peut alors aller au bal et prendre... son pied!




Texte publié pour la première fois le 07/12/2011 - Frédéric Zarod, écrivain et danseur de tango argentin - Avignon, Provence 

 
 


 chaussures de tango
 





Fred Milongeroz vous recommande le site d'infos tango autour de Marseille,  en provence et dans le monde :



Commenter cet article