Le dernier tango du bal des vampires - 2

Publié le par Fred Milongeroz


2615296_14157c116e.jpg

La patience du vampire

Le vampire possède ses rituels, car il ne peut agir au grand jour. Il n'est pas la violence : l'agressivité exprimée brutalement est un acte spontané par lequel l'individu perd le contrôle de lui-même.

Le vampire, lui, est patient. Il agit avec sang froid, mais à être trop patient, son acte ultime devient sa récompense, et se charge d'une explosion sanguinaire: il vide sa proie de tout son sang. Ainsi comprend-on que le vampire a besoin de chaleur, comme tout le monde!


3578070167_ab8999d9b7.jpg

 


Tango vampire

Besoin de chaleur. C'est pour cela que vous trouverez souvent des vampires - sans le savoir, d'ailleurs! - en bal de nuit et en dancing,  en boîte de nuit et en milonga! La danse à deux est leur danse de prédilection! La country les intéresse guère par exemple. S'ils aiment la salsa cubaine ou le rock swing, c'est surtout de danse musette et de tango argentin dont ils sont friands. Ils se réchauffent aux danses lancinantes, quand ils peuvent sentir le pouls chaud d'un être, et sa poitrine qui bat la chamade contre leur plexus. La danse est un milieu de la nuit qui correspond à leur mode obligatoire de vie...




2689115_50df2a4a5a.jpg


Un consommateur raffiné
      
Le vampire renvoi à un archétype puissant. Il s'adresse à notre inconscient collectif et individuel et il est de nombreux contes traditionnels et initiatiques qui font appel indirectement à la célèbre chauve-souris! La sorcière qui capture Hansel et Gretel, ne cherche-t'elle pas aussi à croquer le frère?

Mais le vampire, bien que vivant dans des endroits sinistres, feutrés, se fait moins grossier, se veut plus subtile, crédible, et donc plus proche de nous; et c'est en cela qu'il procède par étapes, en commençant par être prévenant auprès de ses convives. Il choisira sa future victime et prendra le temps de la séduire. Si l'histoire d'Hansel et Gretel est le conte de l'anthropophagie par excellence, la symbolique du vampire renvoie davantage à la notion d'envoûtement, de soumission, d'esclavage.



6747577333_e8a1b86eb7.jpg


Amant et maîtresse vampires
  
Le vampire, en buvant le sang de sa victime, vise le coeur, il est un éternel amoureux, un amant invétéré; vampiresse, c'est une maîtresse insatiable. Paradoxalement, ce n'est pas une créature de la chair, c'est une créature des fluides; d'ailleurs, il est pâle, maigre, on ne verrait que sa peau sur ses os. Il sort du caveau, on dirait un cadavre.


Il ne cherche pas à manger, ni à dévorer, contrairement au loup-garou, mais à se nourrir de ce qui est liquide, l'eau même de la vie, l'eau pourpre, chaude et bouillonante quand il la prend directement à sa source : l'être humain l'intéresse parce qu'il se nourrit de son vivant.

Ainsi peut-on en dire autant pour la femme aux dents longues, avec une main de fer sous un gant de velours : les vampires ne cherchent pas à déchiqueter leur victime, mais à en conserver la nourriture vivante qu'elle constitue, en les affaiblissant et en la rendant captive éternellement.

A propos, un vampire fait attention à son régime : s'il est trop gourmand, un soir de trop grande soif, il risque de faire basculer sa proie dans son propre monde; cette dernière deviendra elle-même vampire, et ne lui sera plus utile.


Les vampires sont des alchimistes, ils connaissent l'art de la manipulation, ils sont machiavéliques, parfois des narcissiques pervers, peuvent être psycho-rigides ou des obsédés refoulés.

Par ailleurs, il existe nombre de vampires tout à fait normaux.




Ils vivent leur cérémonie nocturne dans la stricte observance de règles et de coutumes qui leur permettent de tirer toute la substantifique moëlle de la femme ou de l'homme qui s'est glissé, comme hypnotisé, dans leur toile...

A suivre  : Le dernier tango du bal des vampires - 3



6201360561_5bffb60a47.jpg


Premier volet : Le dernier tango du bal des vampires - 1

Publié dans Tango d'un vampire

Commenter cet article