Je suis amoureux de cette femme

Publié le par Frédéric Zarod



Un art subtil, un travail d'orfèvre





Je suis amoureux.



Je suis tombé amoureux d'elle, depuis quelque temps déjà!

 
Elle a cette façon de donner un sens à ce que je fais,
Elle a cette manière encore de me faire croire que tout est possible,
Que rien n'est perdu, et quand tout est perdu,
Elle trouve le sourire, le mot, le geste,
Pour me faire déplacer les montagnes.

 
Je suis amoureux de cette femme,
Qui un beau jour, d'un regard,
Est entrée dans mon coeur.

 
Quand je danse, elle reste pourtant assise,
Je l'oublie quelques tandas,
Mais elle ne m'en tient pas rigueur,

Elle n'est jalouse que d'une chose,
De mon ordi quand je commence à écrire,
Mais elle sait si bien y faire,
Elle se met à corriger les fautes, les coquilles,
Avec cette intelligence discrète qu'elle a de passer juste pour ma secrétaire,
Alors qu'elle est à bac + 13
Quand j'en suis encore à faire mes produits en croix
Pour savoir si je pourrai enfin lui offrir

Un resto dans le plus bel endroit.

 
J'en reviens pas, je lui dis:
"Tu es belle, et moi je ne suis pas beau."


Je n'en reviens pas quand elle pose ses lèvres au coin de ma bouche,
En me répondant:
 
"Tu es beau quand je te regarde danser sur une piste,

Tu es beau dans tes textes quand tu alignes ta sincérité,

Ton amour du tango ou de la vie, avec ta poésie,

La simplicité de dire ce qui ne se dit pas

Par peur des gens qui se croient au-dessus de tout,

Tu es beau quand tu mets deux heures à me caresser,

Et que tu oublies que je suis une femme,

Que tu oublies d'être homme,

Tu es beau quand tu termines le mois en mangeant des nouilles

Au sel,

Alors que tu viens de m'offrir le plus beau voyage de l'autre côté de la ville"



Elle est belle jusqu'au fond de sa folie,
Belle quand elle se met en colère,
Quand elle est triste, quand elle pleure, quand elle rêve.



Belle quand elle me dit:
"Fais-moi l'amour comme si c'était la dernière fois".



Je suis amoureux et je pense du matin au soir à elle,
Mais je ne sais pourquoi,
Je la laisse libre,
Parfois elle part,
Je ne sais jamais quand elle revient,
Je ne suis pas jaloux,
C'est impossible avec cette amoureuse
Qui ne me demande jamais que je la possède.

 
Nous vivons si proche l'un de l'autre,
Que même loin,
Elle est un rayon de soleil
A chaque minute que je vois défiler.

 
Je l'aime,
Je crois qu'elle est amoureuse de moi,
Sinon elle passerait son temps à me dire: je t'aime.



Je lui dis parfois des mots bleus,
Pour rire,
Des mots qu'on dit après un verre de vin,
Les mots passent,
Elle demeure mon ivresse,

Une femme incroyable de simplicité,
Dont l'ambition est simplement d'être
Ainsi que de faire à deux,
Au lieu de se faire chier à échouer devant la solitude
qui absorbe nos plus belles motivations.

 
Je suis amoureux,
Depuis bien longtemps,
Amoureux de cette femme si célèbre,
Je dois même avouer qu'elle est célèbre dans le monde entier.

 
C'est un argentin qui a écrit :
"Pourquoi une femme ne comprend elle jamais qu'un homme donne tout en donnant son amour"
 
Ce soir, je suis toujours et encore amoureux, alors que je suis loin d'elle, comme un rêve auquel on croit si fort qu'il nous donne l'impression d'un souvenir vraiment vécu.




Ce soir je suis un homme amoureux d'une femme...



Mais encore plus fort qu'avant,


Car je sais,




 
Oui, je sais,
Que cette femme...






N'existe pas.

 

Tango cantando: Llora por una Mujer, Enrique Rodriguez/Armando Moreno

Le premier pas.... J'aimerais qu'elle fasse le premier pas - Par Arthur H

Fais moi une palce, Julien Clerc

La chanson des vieux amants, Jacques Brel

Llorar por una Mujer, Enrique Rodriguez - Sexteto Milonguero

Commenter cet article

irmah 16/02/2015 15:37

pourquoi je lis ces mots seulement aujourd'hui??!! je suis émue!

Laret 12/12/2013 11:09


Tres touchant!!Tu es un poète....triste!J'adore ce morceau de Bachelet!A bientôt,Jean-Pierre

Fred Milongeroz 13/12/2013 06:02



POète joyeux, ça existe  


Bachelet savait y faire en matière de belles mélodies, oui.



ini 11/12/2013 15:56


sublime!


Cette femme n'est peut être simplement pas encore arrivée...ou peut être que  trop la rêver  t'empêche de la reconnaitre...  il faut peut être regarder autrement ...  " des
nouilles au sel.." l'essentiel est ..le sel non? : )

Fred Milongeroz 11/12/2013 16:11



Fort heureusement que je ne suis pas entouré de nouilles,


Le sel et le miel de l'amitié ... Bisous La Créatrice Couturière de jolies bêtes utiles!



Nina Padilha 11/12/2013 15:41


J'y ai cru jusqu'au bout.
Je souriais, heureuse pour toi.
Mince...
Besitos !

Fred Milongeroz 11/12/2013 15:52



Tu n'es pas la seule à être tombée dans le "piège",  Tout l'Art du Récit, de nos Intrigues & Richesses
humaines !


Big Bisous Nina