Le singe et l'extra-terrestre

Publié le par Frédéric Zarod

L'inlassable réincarnation d'un extra-terrestre qui a choisi l'enveloppe d'un singe bien particulier sur Terre. Âme sensible s'abstenir! 




5155622994_5d5c182191.jpg

            Le singe et l'extra-terrestre
- Texte écrit et publié pour la première fois le 3 mars 2012 -




L'âme n'est qu'enveloppe. Elle naît de votre être millénaire au moment où ce dernier s'apprête à se revêtir d'une nouvelle enveloppe charnelle.



Imaginez : vous êtes un extra-terrestre constitué de vibrations. Vous décidez de visiter la Terre. Vous ne pouvez le faire qu'en pénétrant le corps d'un animal dès sa naissance, moment crucial où une porte s'ouvre pour vous y installer définitivement.

Définitivement?

Du moins, c'est ce que vous croyez. Car l'entrée en "matière" vous a étourdi. Vous ne vous souvenez point d'où vous venez, et vous allez vous découvrir toute une vie sur Terre en même temps que vous allez faire connaissance avec cet animal à qui vous avez offert vos vibrations qui, par ailleurs, l'intrigueront.



Cet animal, c'est le singe. Quand il a compris qu'il est en compagnie d'un pouvoir qui était le vôtre en d'autres lieux, il veut s'en servir pour s'arranger les choses de la vie, s'octroyer des commodités qui ne sont pas prévues dans sa programmation génétique, étant convaincu que vos compétences surnaturelles sont sa propriété puisque présentes à l'intérieur de lui-même!

Il est donc convaincu que votre présence qui interfère avec son système pré-cognitif est une chose bien à lui qui lui donne l'impression qu'il peut se faciliter les déplacements et satisfaire les besoins liés aux contingences quotidiennes : vous aimeriez bien utiliser les facultés que vous aviez, avec la même facilité qu'il vous était donnée dans le monde des vibrations...

Hélas, vous êtes partis pour toutes ces années pendant lesquelles l'organisme de l'animal va se nourrir et se dépenser jusqu'à l'épuisement total de ses ressources attribuées à sa naissance. La lutte entre lui et vous sera parfois sans merci.

4424325275_b662afbb83.jpg



Vous allez tour à tour l'apprivoiser et tenter de l'éduquer, selon, le dresser avec fermeté, l'ignorer ou le laisser se servir du peu de pouvoir qu'il vous reste de votre liberté d'ange vibratoire.

Il abusera de vous.



Mais il écoutera, aussi, car pendant qu'il agit selon sa nature programmée, il craindra cette force étrange qui est comme une voix, une intime conviction qu'il n'est pas tout seul. Il sera toujours un animal. Mais doué de la faculté de vous pervertir et de se servir de votre liberté restreinte croyant qu'il pourra régner sur son espèce et sur d'autres races.


Vous devrez toujours lui faire comprendre que la paix doit règner entre lui et vous, puisque trop lui donner, c'est en faire l'esclave de votre pouvoir fort affaibli dans l'enceinte de son corps animal...
 


Le laisser vous utiliser comme bon lui semble lui fera croire qu'il pourra agir, alors qu'il laissera son organisme pourrir jusqu'à ce qu'il finisse par vous entraîner vers une infernale contrée qui ne sera alors ni terrestre, ni de votre monde.

Tous les deux, vous n'aurez de cesse alors de chercher une nouvelle enveloppe, tourmentant les corps qui ignoreront votre existence. Jusqu'à ce que vous en trouviez un qui aura bien la gentillesse, je veux dire la faiblesse, de vous accueillir. Un ménage à trois. Mais cela ne tiendra pas longtemps...


Vous aurez inversement tout intérêt à lui faire confiance, car il est à l'aise avec ses instincts et sait bien mieux que vous comment évoluer physiquement dans son monde, sur Terre. Vous serez trop maladroit si vous deviez diriger sans lui toutes les ficelles - nerfs - permettant les mouvements du singe.



Le coeur s'arrête. Le singe n'est plus. L'âme n'aura été que cette enveloppe étrange qui aura été générée par cette cohabitation d'un être primitif avec vous-même. L'âme, privée de cette contre-force énergétique, se volatilisera, se dispersera en de vagues désirs et vieilles peurs aux quatre vents de l'horizon.

Le singe ne sera plus que morceaux de molécules qui s'éparpilleront dans les gosiers de la chaîne alimentaire.

Tandis que vous...


Affaibli par cette incarnation malencontreuse, vos vibrations se seront alourdies de carbone, de plomb, d'un plomb que l'alchimiste cherche à transformer en or... Vous serez bon pour choisir une nouvelle porte d'un nouveau bébé singe.


Comment revenir en votre demeure céleste, cher extra-terrestre?

C'est une autre histoire...


Je dois vous laisser car le voyageur des âmes que je suis, est appelé par un homme qui est en train de se rendre compte que je suis passé par le canal de son écriture pour faire un brin de causette avec vous.


Oui! J'arrive Frédéric! J'arrête de détourner ta plume... tiens, je te la rends.


Je suis amoureux de cette femme

 

Cette nuit je suis mort de froid

 

Tango tantrique

 

Quand je bois les mots, hommage à Jacques Brel, clin d'oeil à Marseille et au Tango Argentin
 

Il y a encore la chaise (pour la tanguera que personne n'invite)

 

Publié dans Une Plume de Provence

Commenter cet article

Nina Padilha 04/03/2012 08:19


Soleil ? Où ? Ah... Dans le sud...
Le nord est tout gris et pluvieux.
Un dimanche bien tristounet !
Bisous !

Fred Milongeroz 04/03/2012 22:30



Tu ne vas pas y rester encore longtemps, courage! oui en effet soleil en Provence. J'avoue que j'ai de la chance d'avoir grandi et vécu dans ce pays de chaleur.



Nina Padilha 04/03/2012 07:40


Laisse tomber... Bon dimanche !

Fred Milongeroz 04/03/2012 08:16



bon... j'ai écouté un peu mais après j'ai repris mon travail Bon dimanche à toi aussi sous un beau soleil!



Nina Padilha 03/03/2012 14:23


A écouter :
http://www.rtl.fr/emission/les-grosses-tetes/ecouter/les-grosses-tetes-les-30-secondes-chrono-du-01-03-2012-7744746887

Fred Milongeroz 03/03/2012 21:27



Ton lien ne fonctionne pas!


Mais quel rapport avec le singe et l'extra-terrestre? Une blague des grosses têtes sur les singes ou sur les extra-terrestres?