Le premier Maestro qui m'a initié au tango argentin

Publié le par Frédéric Zarod

Mon premier Maestro - Comment développer son écoute musicale, un cours magistral et classique qui m'a initié à la rythmique - Clin d'oeil aux milongas rue plein-air de Marseille - Texte, lecture théâtrale, spectacle slam-tango-danse solo 


Le premier Maestro qui m'a initié au tango argentin, curieusement, c'est Jacques Brel. Il m'a communiqué la vibration dansante du mot chanté et des nappes musicales qui enivrent.

En effet, le danseur de tango puise dans sa culture: nous le voyons bien avec les argentins, je crois qu'il n'y a pas un seul français avec la musicalité d'un danseur portègne, ou de Montevideo!

Je pense que la musicalité, on peut l'enseigner techniquement... Quant à retransmettre l'émotion provoquée par la musique et son expression corporelle, je crois qu'il s'agit bien là d'exprimer sa nature profonde, vivre sa propre culture du bal. Ma culture, c'est la guinguette, le thé-dansant, le dancing rétro. Mon tango argentin se nourrit de cela. J'ai appris à marcher, à écouter la musique dans nos bals musette de France. Pourquoi tricher? Pourquoi un danseur ou une danseuse devrait vivre son tango par procuration?

Il faut bien naître quelque part, non?


Une de mes amies danseuses, qui danse aussi le tango et qui est andalouse, aime me rappeler : "On est danseur ou on ne l'est pas." Les femmes ont plus de facilité à vivre la musique, à l'exprimer corporellement, nous le voyons bien, elles sont les premières à danser en solo sur une piste de danse et à libérer plus facilement que les hommes, leur corps. C'est paradoxal : pourtant ce sont les hommes qui interprètent musicalement le tango du couple...

 


mon-premier-maestro-de-tango-argentin-c-est-Jacques-Brel.jpg


Si mon premier cours de tango argentin remonte à mes 32 ans, depuis l'adolescence, je n'ai jamais cessé d'être emporté par des chansons puissantes émotionnellement ou des musiques intenses : adolescent, je ne pouvais m'empêcher de danser seul chez moi sur de telles musiques, n'ayant aucun autre moyen d'expression émotionnelle, corporelle et artistique.



mon-premier-cours-de-tango-argentin.jpg



Bien sûr l'écriture à cet âge déjà me permettait d'exorciser pas mal de choses... mais ce n'était pas si vivant que la danse, la musique. Vers l'âge de vingt ans, j'avais même commencé à prendre quelques cours de GRS (gymnastique rythmique et sportive) ainsi que des cours de danse classique, embrigadé par une amie.

Mais à cette époque, je me sentais déjà bien isolé et différent par rapport aux autres hommes, du fait de mon petit gabarit, que je préférais ne pas trop en rajouter!


Il m'a fallu attendre (sans le savoir d'ailleurs) 2006 pour prendre mon premier cours de tango argentin... Depuis, je suis à ma place. Le tango m'attendait depuis si longtemps... Les milongas dictent ma vie de danseur!

 

 

Il était normal qu'à travers mon tango et mon écriture, je rende hommage à Jacques Brel... Mon premier Maestro, celui qui m'a initié à l'écoute musicale, si précieuse à présent pour mon abrazo.
 


Les Tangotitudes (ma série de vidéos tango solo de ma chaîne Tango Conscience) hébergent : T ango S lam P oésie, Je Danse Sur Les Mots Quand Je Bois Les Mots.

A travers ce spectacle web regroupé en 10 vidéos, je danse sur le texte "Quand je bois les mots(*)", qui est un hommage à Jacques Brel ainsi qu'un clin d'oeil à Marseille, à la Provence et au Tango Argentin.

C'est l'histoire d'un danseur de tango argentin amoureux, et passionné par Jacques Brel, qui cherche sa tanguera près du vieux port de Marseille en remontant la Canebière...


Pour écrire mon texte (et en faire une lecture théâtrale), je me suis inspiré des milongas plein-air de Marseille, telles que les milongas itinérantes qu'organise l'association La Rue Du Tango chaque été, ou encore la milonga sur le parvis de la place de l'Opéra.


(*) Vous pouvez lire le texte intégral "Quand je bois les mots", mon hommage à Jacques Brel ici : Quand je bois les mots, hommage à Jacques Brel


Je Danse Sur Les Mots, en 10 vidéos T ango S lam P oésie (servez-vous de ce glossaire ci-dessous pour accéder à mon histoire narrée & dansée, vous ouvrirez ainsi à chaque fois une nouvelle fenêtre - Je prends soin de mes lecteurs et lectrices tout comme je fais danser mes danseuses de tango!):

Poète de l'enfance ---> vidéo n°90

C'est quoi de l'authentique ---> vidéo n°91

Dans le Vieux Port de Marseille ---> vidéo n°92

Ma tanguera de Marseille ---> vidéo n°93

Hola galinette ---> vidéo n°94

Sur un boleo, sur un gancho ---> vidéo n°95

Ô danseuse qui danse en pleine rue ---> vidéo n°96

Ne me quitte pas ---> vidéo n°97

L'argentin de Carcassonne ---> vidéo n°98 (vidéo intégrée ci-dessous - L'une des meilleures performances impro de mes Tangotitudes)  

Les milongas s'en vont, les milongas s'en viennent ---> vidéo n°99 (Le final)    

 


A lire également :
Les dangers du cabeceo
ô Tango Mirada
Mon expérience du tango entre Marseille et Avignon
Tango Conscience
Tango argentin : Les reines du bal
Le slam du célibataire

"Quand je bois les mots" Mon hommage à Jacques Brel, clin d'oeil à Marseille, à la Provence et au Tango Argentin - Une lecture théâtrale et improvisée de mon texte

"Si elles s'en souviennent les vagues vous diront Comment pour la Fanette s'arrêta la chanson" La Fanette, Jacques Brel

Ne me quittes pas - Son Trinitario - Ambiance Latino Salsa!

"Mais voir un ami pleurer..." Lara Fabian chante Jacques Brel (en live et en toute intimité)

Commenter cet article

Nina Padilha 03/10/2013 07:30


Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Bisous !

Fred Milongeroz 04/10/2013 12:46



mais je t'en prie! Bisous bisous



Nina Padilha 01/10/2013 06:19


Hi hi hi !
Je voulais la permission d'utiliser ces mots...
Bisous !

Fred Milongeroz 03/10/2013 02:43



Tu l'as!!!!!



Nina Padilha 26/09/2013 11:29


Les nappes musicales qui ennivrent...
J'aime cette phrase.
Je peux ?
Bisous, bel hidalgo  !

Fred Milongeroz 01/10/2013 01:21



Oui tu peux aimer!


Bisous chère Poétesse !



Laret 26/09/2013 07:57


Quel talent ,notre Jacques Brel!!Les femmes dansent mieux que les hommes!?C'est le cas chez moi...Meilleures amitiés,Jean-Pierre

Fred Milongeroz 01/10/2013 01:19



Pas plus tard de samedi, pendant une soirée tango, on a dansé sur les Bonbons de Jacques Brel!