Massage de bien-être et l'énergie du sol

Publié le par Frédéric Zarod

Massage de bien-être et l'énergie du sol

Le massage* de bien-être passe nécessairement par l'énergie du sol, de la terre. En prenant de bons appuis, je peux masser avec souplesse. C'est en arrivant dans le Vaucluse que j'ai commencé à mettre en pratique, et à ressentir le mouvement fluide. Masser m'apporte de la sérénité, il m'arrive d'offrir parfois un massage* sur Avignon, les personnes apprécient, et j'y trouve d'étonnantes similitudes avec ma pratique du tango argentin: cela vient du travail de mes appuis et du relâchement de mes épaules et bras.

(*) = massage non thérapeutique, non médical, non érotique.


La masseuse, le masseur de bien-être, n'ont pas seulement le corps de la personne massée entre les mains; mais toute l'énergie de leur propre corps également, qui circule dans la paume et les doigts des mains.


Il ne s'agit pas d'affirmer que la personne qui donne le massage danse autour de la table : l'acte de masser est une "danse" parce que la danse elle-même est une connexion de l'être avec la terre, son sol, que ce dernier soit couvert d'un parquet boisé, d'un carrelage, d'une moquette ou encore, et pourquoi pas, ce serait encore mieux, de l'humus d'une forêt ou d'un "par terre" d'herbe fraîche et grasse!



L'énergie du sol, de la "terre", est celle de la Terre, terre magnétique, terre comme fondation de tout acte naturel, terre sous laquelle le feu agit, car nous savons que sous l'écorce de notre planète, les roches sont en fusion.


Mes appuis au sol, mes transferts de poids, la relation active de la plante de mes pieds, des chevilles, des genoux, des hanches, qui s'établit  avec la surface de la terre, animent, tel le feu sous la cafetière italienne, l'eau de mon corps, dans son sens le plus vivant, le "fluide", ma propre énergie qui était au repos avant le massage de bien-être.

Et la vapeur, c'est ce que je retransmets à la personne qui reçoit ce massage, ce "message" corporel et rempli d'énergie : mes bras, des épaules jusqu'aux poignets, sont fluides.


L'eau en bas de la cafetière italienne redevient liquide une fois en haut, n'est-ce pas? Ce n'est pas une action mécanique : c'est une transformation, une transmission d'énergie. Un changement d'état.


Bien sûr, j'utilise ici une image, la métaphore qui me permet d'expliquer ce qui opère entre le masseur ou la masseuse de bien-être et la personne massée : on l'appréhende pendant la séance de massage, c'est du ressenti.

Ce n'est qu'en plaçant sa conscience dans son propre corps, et dans ce que l'on fait, en y portant toute notre attention, d'où le "sacré" du rituel de bien-être, que l'on peut, avec l'expérience, ressentir ce lien vivant entre nos appuis, le déplacement de notre centre de gravité, et l'acte "final" de toucher, de frictionner, de déplacer nos mains sur la peau, les muscles, les tendons de la personne allongée qui n'a d'ailleurs pas le même rapport avec la terre à cet instant.


Pour donner un massage de bien-être, j'utilise donc l'énergie du sol.

De nombreuses années d'arts martiaux et de danse en couple m'ont formé à cet exercice sans lequel le massage ne serait qu'une action mécanique des doigts, un exercice qui respecte aussi mon travail de masseur, mon propre corps : on utilise les jambes - fléchir, se placer consciencieusement autour de la table de massage -, avec le bon sens ergonomique de déplacer son centre de gravité  de telle façon que les mains puissent masser avec cette fluidité que l'ensemble du corps, des pieds jusqu'à la tête, permet.


Pendant ma formation au massage suédois, ma formatrice, en me regardant attentivement masser une des stagiaires, ne se serait jamais exclamée d'une manière aussi sérieuse : "On dirait que tu as fait ça toute ta vie!", si je n'avais pas derrière moi quinze ans d'arts martiaux et quelques années de tango argentin et de pratique intensive de danse sociale.


J'aurais pu abandonner mon idée d'apporter du bien-être aux gens par le massage, si je n'avais pas rencontrer un globe-trotter qui m'a demandé cette année une séance. Il m'avait annoncé juste avant que je le masse, qu'il voyageait dans le monde et qu'il était habitué aux massages traditionnels : autant vous dire que j'étais dans mes petits souliers!

J'ai pris une profonde inspiration, et je me suis confortablement "installé" dans mes jambes... Au bout d'une heure et quart, il s'est relevé, radieux, et m'a demandé avec un air surpris : "Où avez-vous appris à masser comme ça?". Il était agréablement surpris.


En tango comme en massage, le sol est important, c'est à partir de nos appuis, de nos transferts de poids, du placement correct de notre colonne vertébrale, que l'on peut aussi bien guider une danseuse avec efficacité, précision, confort et un grand sens de l'improvisation, que donner un massage de qualité, adapté à la morphologie de la personne massée.


Il me paraît évident qu'à l'énergie du sol, on associe également notre respiration, qui confère au massage de bien-être toutes ses vertus!


Ainsi le massage permet d'apaiser, de soulager, de stimuler, de relaxer, de redynamiser, de réconcilier l'être étendu dans la confiance, qui se décontracte au fur et à mesure sur une table confortable, au sein d'un environnement qui assure la sérénité dans laquelle le rituel de relaxation par des mains bienfaisantes pourra se dérouler, telle une cérémonie simple, pleine de bon sens et qui favorise l'expression de notre humanité.


 
 
 
 
 
Massage de bien-être et l'énergie du sol

Publié dans Massage Bien-être

Commenter cet article