Toucher Masser

Publié le par Frédéric Zarod


3968720825_9819ff20a8.jpg



Toucher, c'est le massage, le plus bel exemple. La vie est un massage de toutes les secondes, nos muscles qui massent nos propres organes, nos mains qui ne cessent de toucher quantité d'objets et parfois d'autres êtres vivants, toute la journée...

Toucher,  c'est aussi l'abrazo du tango, ou le fameux "embracing the world", autrement dit le darshan d'Amma.

Toucher, masser, frictionner ou lécher, c'est le contact de la mère qui rassure le nourrisson, c'est la femelle qui lèche son nouveau-né afin non seulement de le nettoyer mais aussi de stimuler son système immunitaire, respiratoire, lymphatique et sanguin.

Toucher, attraper, serrer, c'est une foule, main dans la main, qui dégage une force d'amour colossale qui fait effondrer toutes les barrières d'une vieille administration qui taxe, qui vole, qui épuise nos ressources humaines d'une manière aberrante et souvent incohérente, loin des véritables besoins de l'être humain.


Toucher, c'est communiquer autrement, d'une manière efficace, quelle que soit la langue, toucher est un langage universel, toucher, c'est entrer en contact, c'est échanger, parfois se bagarrer, souvent se réconcilier.

Toucher c'est guérir, apaiser, relaxer, c'est aussi écouter l'autre qui pleure, en détresse, le comprendre sans comprendre une chose qui passe par l'invisible.

Toucher c'est écouter sans juger, sans penser, sans critiquer, sans conseiller, juste : comprendre, prendre autour, enlacer, sécuriser, réconforter.

Toucher, c'est frictionner, raviver, stimuler, réchauffer, c'est redonner l'espoir en notre humanité.

Toucher c'est briser les solitudes,  toucher, comme se connecter réellement, loin du virtuel, toucher... pour sortir du mental et voyager avec l'Autre!

Toucher, masser, parce qu'on est fait d'os, de chair, de fluides, et qu'à l'intérieur, notre conscience a besoin de s'éveiller!

On me fait souvent la remarque que je parle avec mes mains. "Tu n'aurais pas du sang italien!" Oui, j'ai du sang italien. Mais c'est surtout que mes mains ne cessent de me dire : nous voulons toucher, pétrir, explorer, masser, construire, ressentir, déplacer, caresser, saisir, repousser, applaudir, serrer d'autres mains, être un poing pour nous défendre ou nous ouvrir pour accueillir, jouer d'un instrument de musique, compter, enlever la larme au coin de l'oeil, apaiser, fabriquer, dessiner, danser et nous exprimer! Alors je les écoute!

En espérant que mon article vous a .... touché!

Avignon, le 24 octobre 2013

Toucher la texture d'un autre article:

Massage de bien-être et l'énergie du sol


 

Commenter cet article

Nina Padilha 25/10/2013 18:12


Il n'y a pas de pensée caressante dans ces gestes.
Mis à part pour les chats...

Fred Milongeroz 26/10/2013 14:04



La relation kinesthésique, affective, au vivant! Vrai qu'avec du plastoc, de la ferraille ou du béton, ça l'fait pas!



Nina Padilha 25/10/2013 12:30


Je ne suis pas très tactile.
Mais je te fais confiance...
Bisous !

Fred Milongeroz 25/10/2013 17:57



Combien d'objets tu touches tous les jours? Et tes chats? Et le clavier de ton ordi, Nina? Et tu dis que tu n'es pas tactile?