Canyengue

Publié le par Frédéric Zarod

Poésie Bailando, une promenade canyengue


Promenade canyengue,
sur les rives d'un fleuve argenté,
balade musicale
en cette journée dominicale
Nuit fraîche
Fenêtre grand ouverte,
Je rêve d'un tango,
Au bord de l'eau
Et pour mon caminito, d'une jolie marche,
Quelques notes 
Et d'un abrazo comme une arche
Qui note
Chaque coeur, chaque douceur
Des danseuses
Qui m'ont fait vibrer
Depuis ces années à errer
Au milieu d'un champs de bataille
Qu'est ma ptite existence
Tango mon essence
Ah la belle farce
Tangueras et vos grâces
Vos bras, caresses
Visages, tendresses
Gracias
A la vida
Merci
Pour vos étreintes
Qui entourent
Mon coeur
Encerclent mes espérances
Pour les conduire
A leur tour
A la grâce d'un Ciel
Qui se fait beau
Qui me veut tango
Que je célèbre
Que j'embrasse
De ces ailes
Déployées
Sur des pistes argentées
Sourire pourpre et doré,
Aux senteurs d'une Provence
Dont la terre a donné
Des racines à cette vie
Qui désormais est mienne 


Me voilà parti dans un slam, un poème fraîchement tango alors qu'en ce dimanche 5 mai 2013, j'ouvre la fenêtre sur mes amis enracinés, ces platanes d'Avignon qui me saluent d'une myriade de feuilles accueillantes dans la fraîcheur agréable du matin...

Cet aprés-midi, le coeur tango, je prends la route direction Marseille, jusqu'au port de Sausset-les-Pins, et là, je rentrerai dans l'hôtel du Paradou pour une milonga que j'attends depuis un an: Nora Witanowsky et Juan Carlos Martinez sont présents en Provence. Impatient de découvrir leur démo de tango argentin, fluide et revivifant!

 
Une vidéo poésie canyengue!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article