Comment guider une danseuse de tango

Publié le par Frédéric Zarod

La meilleure façon pour savoir guider une femme - Tango pour les nuls

La meilleure façon pour savoir guider une femme - Tango pour les nuls

 

Comment guider une danseuse de tango?

Je me jette à l'eau: avec quoi guide-t'on notre danseuse? Avec les mains? Les épaules? Le coeur? Le plexus? Le centre de gravité? Les appuis? Le hara.... oups pardon, la bedaine, façon Raymond Devos? Le GPS? L'index? Le troisième oeil? Le chuchotement langoureux? Un plan détaillé et établi rigoureusement trois mois à l'avance? Une joystick? Une télécommande TV? Une fourche? De belles promesses dans le regard? Ou du bout des lèvres comme le faisait si bien Jacques Brel? En lui tirant l'oreille, un coup à gauche, un coup à droite? Avec tout le corps? Comme un manchot, ou bien comme une pieuvre? En lui tombant dessus? En lui ouvrant des portes invisibles, des mondes à rêver, des chemins parsemés de roses, de lys et de tulipes? Avec circonspection ou tout en circonférence? D'une manière rectiligne et en diagonale, avec trois coups à l'avance comme le joueur d'échecs? A la façon d'Aldo, le torse bombé, ou à la Bob Marley, l'herbe yerba maté au bout du cabeceo? Avec une liane, comme Tarzan, et sa pierna libre et virile? En liesse, à plusieurs? Ou bien on la laisse s'exprimer en se contentant d'être un guide touristique de la piste de danse?

 

Comment faut-il guider une danseuse de tango argentin... Je n'ai pas la réponse, à vrai dire, je l'ai peut-être égarée, enfin, j'ai jamais tué d'chat, ou bien y a longtemps, enfin il sentait pas bon..... Puis de toute façon, la question ne se pose plus pour moi... Car le danseur de tango rioplatense a fait ses adieux.

Je ne guide plus.

 

Du rôle des femmes, de la bière nom de Dieu... Il n'y a pas 93 façons pour savoir guider une danseuse sans joystick

Du rôle des femmes, de la bière nom de Dieu... Il n'y a pas 93 façons pour savoir guider une danseuse sans joystick

 

La meilleure façon pour savoir comment guider une danseuse de tango... c'est peut-être encore de se mettre dans la peau d'une femme. Façon de parler. Mais dans ma série "Tango pour les nuls", j'essaie de revenir au bon sens, d'appréhender l'apprentissage du tango argentin de la manière la plus simple, pour qu'on arrête  de se faire des noeuds au cerveau pendant nos cours et stages de tango.

Personne n'est obligé de suivre mon chemin, celui de la transition homme/femme, de ma transformation intérieure d'être Lune-Soleil, qui m'a conduit par une nuit de mars à devenir Mademoiselle Plume, une lady française du tango rioplatense, qui se spécialise dans la technique femme, ses adornos (embellissements), ganchos, boleos circulaires et linéaires spectaculaires, ainsi que l'inversion des rôles guideur/guidé(e).

 

Mademoiselle ne chante plus le blues... Elle danse le tango. Mais je ne suis pas ici pour vous raconter mes déboires transitoires et autres élucubrations de la huitième folle du tango argentin, ni pour vous raconter comment j'ai pu réussir à planter mon partenaire de danse (et plus... car affinités) au beau milieu du parquet flottant pendant une milonga, ni comment j'ai trouvé sur internet l'astuce pour enfoncer un clou dans un mur en béton, même si je ne vois pas l'utilité chez moi de planter des clous dans mes quatre murs.

 

Mes quatre murs, parlons-en justement! J'ai utilisé le mur le plus dégagé, pour confectionner mes toutes premières vidéos de tango dans mon rôle de femme. Car c'est bien en inversant les rôles que j'ai pu davantage comprendre comment guider une femme.

Une femme, ça se manie avec délicatesse, si possible, un peu de romantisme, et beaucoup de précaution sans pour autant devenir tout mollasson, il s'agit de s'affirmer dans sa propre posture, prendre et travailler de bons appuis, assurer ses transferts de poids, être clair dans sa tête pour que le corps retransmette un guidage tout aussi clair pour notre ravissante partenaire de danse que l'on tient dans ses bras d'homme viril et de danseur chevronné! Pardon... de milonguero expérimenté.

A propos, je viens de me rendre compte que je rédige ce texte alors que nous sommes le huit mars! Journée de la Femme! Un petit rappel du combat pour la défense des droits des femmes, donc.

 

L'inversion des rôles (sans aller jusqu'à la transition!)

L'inversion des rôles (sans aller jusqu'à la transition!)

 

Ce week end du mois de mars, j'ai décidé de refaire ma vie, de partir cette fois-ci, du bon pied... Reste à savoir si ce soir, à la milonga, je vais mettre mes chaussures de tango homme ou mes chaussures à talons, autrement dit, si je vais devoir endosser une fois de plus le rôle de l'homme qui guide, ou si j'aurais enfin la chance de faire la femme dans mon tango?

Faites attention tout de même, qu'à force d'inverser les rôles, vous ne preniez pas goût au rôle opposé à celui que votre corps réclame pour être socialement bien admis dans la société. Je dis ça, mais il vous restera les milongas queer (open in a new window), à défaut de vos milongas habituelles, milongas plus rares, plus espacées en lieux et en temps.

Dans ma région provençale, je crois qu'il y en a qu'une seule, à Marseille. Sinon, dans le Vaucluse... heu? Je vais peut-être finir par créer la mienne?

 

Question d'habitude (ou d'habitus?): quand on vous a enfermé dans un rôle, quel qu'il soit,  un genre, une étiquette, difficile d'en changer... ou faut tout changer, de région, d'activité, de famille et d'amis, ...

Nous ne sommes tout de même pas dans la situation du transexuel ou transgender qui a décidé de commencer son traitement aux hormones féminines et qui va entreprendre la longue et douloureuse transformation sociale, psychologique, médicale, professionnelle et vestimentaire, qui va lui permettre d'aboutir à une réassignation complète... et définitive. Il ne s'agit que d'apprentissage: inverser les rôles, de temps en temps, sans être obligé pour un homme de s'habiller en femme, ni même de chausser des talons aiguilles de 8 cm.

Se dice de mi comme le chantait si bien Tita Merello, mais suis mauvaise langue, car je tiens clairement à dire que nos milongas - dites hétéronormées dans la novlangue - sont chaleureuses et plutôt bienvaillantes à l'égard des femmes qui guident des hommes, des femmes qui dansent entre elles ou des hommes qui dansent entre eux. Ils et elles sont rares, bien admis et admises dans le milieu "standard" du tango, en tout cas dans nos bals provençaux, une région où le soleil, le pastis et la lavande égayent le coeur: les méridionnaux de la milonga, ils sont machos, sans doute, pour l'OM, je ne dirai pas le contraire, mais tolérants, en tout cas en ce qui concerne la majorité, et les drôles d'oiseaux du tango (open encore dans une nouvelle fenêtre) sont accueillis plutôt favorablement, personne n'oblige personne, n'est-ce pas? Je mets de l'huile d'olive dans ma vie, pour surfer sur la vague du bonheur!

 

Avignon, le 8 mars 2016 (Journée de la Femme)

 

La Transition. Danser le tango dans la peau d'une femme.

La Transition. Danser le tango dans la peau d'une femme.

Tango Transition - inverser les rôles homme femme

Comment guider une danseuse de tango
8 mars, Journée internationale de la Femme, pour rappeler un combat, celui de la défense des droits des femmes!

8 mars, Journée internationale de la Femme, pour rappeler un combat, celui de la défense des droits des femmes!

Comment guider une danseuse de tango
Comment guider une danseuse de tango
Comment guider une danseuse de tango
Comment guider une danseuse de tango
Comment s'habiller en femme, se chausser, une étrange et nouvelle question pour Mademoiselle Plume qui compte bien égayer ses séances d'entraînement technique femme

Comment s'habiller en femme, se chausser, une étrange et nouvelle question pour Mademoiselle Plume qui compte bien égayer ses séances d'entraînement technique femme

Comment guider une danseuse de tango

Commenter cet article