Le corps, le mental, l'âme et l'esprit

Publié le par Frédéric Zarod


4627518140_9df150d850.jpg



Le corps, le mental, l'âme & l'esprit


Grave erreur que de croire que nous sommes des êtres vivants uniquement composés de carbone, d'hydrogène, d'oxygène, de molécules et d'ADN, de chair, de nerfs, d'os et de muscles.

Nous vivons à la croisée de plusieurs dimensions. La preuve en est établie lorsque vous passez d'une action physique dans laquelle vous êtes absorbé, comme plongé dans un profond oubli de vous-même, à l'acte de vous rappeler subitement que vous devez impérativement payer une facture, rentrer de bonne heure ou téléphoner à une amie. Preuve encore lorsqu'au souvenir d'un malheureux accident, votre cage thoracique se soulève, la respiration se fait courte et les larmes vous viennent subitement aux yeux.

Ce qu'il faut savoir est que nous sommes constitués principalement de quatre dimensions interdépendantes :

Le corps

Le mental

L'âme

L'esprit

Nous vivons dans la dimension terrestre, matérielle : le corps est le représentant de notre être, il est le véhicule qui permet d'entrer en relation à la surface terrestre avec son environnement, les éléments principaux de la nature, les minéraux, les végétaux et les autres êtres vivants. Nous l'appréhendons à l'aide de nos outils physiques : les 5 sens.


La dimension mentale, elle, ne nous permet pas d'agir directement sur la matière: elle est une dimension immatérielle créée par l'organe de la pensée, le cerveau. Son existence peut être associée à l'existence physique du corps ou non; elle est relativement indépendante.

Par l'exemple: votre corps est en train de faire la vaisselle pendant que vous pensez à la soirée de la veille, ou que vous réfléchissez sur un problème à résoudre.

Le mental va aussi diviser pour lui-même l'activité de votre corps : tandis que vous vous tenez debout, que vos mains lavent une assiette, vos tympans reçoivent les vibrations d'une musique qui passe sur votre chaîne hifi, l'odeur d'un bouquet de fleurs arrive à vos narines, vous avez encore le goût du carré de chocolat que vous venez de manger, et votre mental vous emmène à associer le tango argentin que vous écoutez au souvenir de la tanguera que vous avez fait danser la veille ou du cavalier qui vous a guidé de beaux ganchos. Vous allez penser à cet instant comment reprendre contact avec cette personne...



Votre conscience ne sera plus dans l'instant présent des 5 sens, le ressenti de votre corps debout, l'eau de vaisselle sur vos mains, les instruments de musique qui entrent dans vos oreilles, le parfum des fleurs, la saveur du chocolat. Vous n'êtes plus ici et maintenant, présent à vous-même, et votre conscience elle-même se dilue: demeure votre âme que vous faîtes voyager par un mental qui focalise toute son énergie, que vous enfermez, projetez avec des plans sur la comète, comment reprendre contact avec cette personne!

Le désir est en train de naître: alors que vous faîtes la vaisselle, vous ne faîtes plus attention à ce qui se passe autour de vous. Vous vous demandez comment retrouver cette personne qui vous a ému. Il ne s'agit pas du désir sexuel. Vos habitudes vont vous pousser après avoir fait la vaisselle à vous préparer pour aller en ville; vous mettez vos chaussures; votre corps obéit aux gestes quotidiens, mais vous pensez toujours à cette personne. Vous aimeriez que cette personne soit votre partenaire de tango argentin, vous aimeriez encore qu'elle n'habite pas trop loin de chez vous, pour du co-voiturage, vous imaginez déjà des rendez-vous amicaux, et toutes les futures milongas que vous allez faire ensemble...


Vous réfléchissez et rêvez aussi. Et... vous vous rendez compte subitement que vous êtes en train de marcher dans la rue qui vous conduit chez un membre de votre famille. Vous revenez dans votre corps, vous replacez immédiatement votre présence dans l'environnement où il se trouve. "Laisse tomber! Si ça se trouve cette personne n'était que de passage dans la région!"

Entre votre vaisselle et la porte d'entrée du membre de votre famille, vous aurez vécu esentiellement dans le monde de la pensée, de la réflexion, et vous aurez invité votre âme à créer de petits scénarios, les visualisant à partir du matériel de votre mémoire. Le souvenir d'un visage, du contact agréable d'une main, d'un lieu, d'un tango particulier...


Des émotions entre temps auront refait surface.

L'âme prend la forme des innombrables glissements de votre conscience entre votre corps, les cinq sens qui le situe dans son environnement, votre mental, son jeu de pensées et de réflexions, vos rêves, vos projections...

Quoique vous fassiez, l'âme vous accompagne, tourbillonne sans cesse, et c'est votre présence à vous-même ou votre oubli de présence qui la conduisent tour à tour à se calmer ou à s'agiter. Elle est toutes vos peurs et tous vos désirs, qu'ils soient à peine perceptibles ou suffisamment intenses au point de vous faire agir autrement que prévu.


Vous tentez de fuir la réalité, votre âme est à votre service pour voyager par le mental et l'imagination.


Vous vous posez dans le sol, vous prenez une profonde inspiration suivie d'une expiration, et vous invitez votre âme à l'harmonie de votre être tout entier.

A cet instant, l'esprit trouve sa place : instant magique où vous n'êtes ni votre corps, ni votre mental, ni votre âme... Vous êtes.



 

Publié dans Autres Textes

Commenter cet article