Mon dernier tango

Publié le par Frédéric Zarod

Un dernier tango pour la route, poème d'un coeur qui danse

Un dernier tango pour la route, poème d'un coeur qui danse




Poésie Bailando: Mon Dernier Tango

 



Suspendue tel un donjon
Une chambre
Quatre murs et
Tu les veux comme prison

Posée délicatement
Ombre d'ambre
Démesuré
Ton coeur enfermé dedans

Douce et muette voici
Une phrase
Dont abusaient
Tes lèvres qui ont terni

Suspendu tel un sanglot
Coeur de vase
Coeur qui dansait
Sera mon dernier tango


Mon dernier tango, Avignon, le 25 octobre 2012






Tango El adios


 

 

D'autres poèmes, histoires et anecdotes d'une plume française du tango argentin:

 

L'abrazo d'une plume et d'un pinceau

La Cumparsita, le dernier tango dansé du bal

L'ivresse du tango, un poème qui énivre

Femme, fleur et flamme de mon coeur

Canyengue

 

 

 

Commenter cet article