Tango plan B, être un artiste est le résultat d'un échec

Publié le par Violette y Federico, Avignon

 

Le tango de la honte, une vilaine danseuse qui mérite une fessée...

"Être un artiste est le résultat d'un échec, c'est un plan B"

 

Gentes Dames et Bien Chers Messieurs, Maîtres et Maîtresses de la communauté du tango argentin en France, on n'est pas couché!

Madame a dit, dans une émission célèbre de la télévision française, qu'être un artiste est le résultat d'un échec, que c'est un plan B... Dire que je m'épanouis dans ce plan B au lieu de donner mon petit cul de vilaine danseuse de tango à n'importe qui, à des mecs qui veulent juste se vider les bijoux de famille; dire que je m'investis, corps et âme, sensible, délicate et neuro-atypique que je suis, dans ce plan B, pour esquiver les plans Q; dire que je mets en échec toute possibilité de rencontre amoureuse, en évitant de coucher avec des inconnus qui me font croire que notre première fois pourrait se transformer en une relation tendre, sentimentale, cette tendresse homosexuelle qui manque à ma vie d'artiste échoué sur une planète bizarre qui ne tourne qu'autour du cul, du fric et du pouvoir.

Mon plan B de danseur extraterrestre, d'artiste autistique, c'est ce qui me rapproche le plus d'une union sensuelle, régulière et amicale... que j'attends, là, sagement.

Voici donc le tango de la honte, la belle humiliation que la vie m'inflige, parce que je préfère rester sage, chaste, et garder mon corps grêle, vierge, loin des rencontres sans lendemain qui ne promettent que déceptions, fellations sans amour, pénétrations sans préliminaires, oui, des coups de bite que j'ai récoltés bien naïvement en pensant que le plan cul entre hommes pouvait aussi déboucher sur un geste affectueux, une caresse sur ma joue, un baiser dans le creux de mes reins, un effleurement entre mes seins désespérément plats.

 

Ainsi, être artiste, c'est ne pas avoir pu faire ce qu'on avait voulu faire quand on était petit? Bravo Madame, c'est du beau, je suis donc un échec, juste un plan B... heureusement que je ne songe pas au suicide!

 

La polémique tournerait au drame. Je vais relire les chroniques martiennes de Ray Bradbury, les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus, plaisir d'amour ne dure qu'un moment, et c'est sur Terre que la grande partouze à lieu.

Avec mon dédoublement de personnalité, un coup Violette, un coup Federico (histoire de transformer mon prénom, Frédéric, comme le font tous les milongueros français qui se respectent...), je ne sais plus sur quel pied danser, ni sur quelle terre valser, moi, l'artiste avignonnais, avec mon tango dans le sol, une plume dans la main gauche, je viens de la Lune.

Ou peut-être de Mercure?

J'aime voyager, découvrir d'autres planètes: on n'est pas couché chez les martiens, et sur Vénus, ce ne sont que des cratères en éruptions, des vallées en feu, des coulées de lave... Par contre ne me demandez pas de choisir entre la planète du tango et l'univers du BDSM. J'aime la milonga, j'aime la petite fessée reçue à brûle-pourpoint. Georges Clemenceau disait que le tango, ce sont des figures qui s'ennuient et des derrières qui s'amusent, mais je pense que c'est bien plus compliqué que ça le tango: ça n'a ni queue ni tête, à vrai dire, je vais en milonga parce que je suis en échec sentimental, professionnel, je n'ai accès qu'à des plans B, puisque la grande avenue A n'est réservée qu'à une élite, des gens qui n'ont pas besoin d'être entourés par des artistes, des gens qui ne vont jamais au théâtre, au cinéma, à l'opéra, qui ne lisent jamais, n'entrent dans aucun musée...

Voici donc une improvisation, encore une de plus! pour compléter mes échecs, pour canaliser ma sexualité de nymphomane gay, pour arrondir les angles de mon boudoir, enfin, pour faire oublier aux danseurs qui arpentent les milongas de Provence que je ne suis qu'une fleur de Sodome, le vilain petit canard du tango rioplatense en France...

Avignon, mercredi 21 février 2018

Tango Festival: être artiste est un échec, danse contemporaine et plan B, une vilaine danseuse transgenre à Avignon qui sert donc à rien?

Lire mes échecs artistiques et sentimentaux,

votre plan B de la soirée si votre tentative de rencard avec un beau mec ou une jolie femme a échoué...

 

Quand j'étais ado déjà, je rêvais de devenir un écrivain, un grand joueur d'échecs, un pianiste, un danseur étoile, j'ai toujours eu la fibre artistique, et je rêvais aussi d'être une femme.

Si vous n'avez pas envie de sortir ce soir, qu'il n'y a pas de milonga dans votre ville, si vous n'avez pas déniché pendant la Saint-Valentin votre âme soeur, je vous propose un plan B tout à fait honorable: la lecture de quelques textes émouvants, drôles et coquins, parfois érotiques, où il est question de mes petits échecs et grandes réussites d'artiste raté, de mes amours déçues, de mes tangos sentimentaux, de mes derniers plans sexe plus ou moins romancés, ou délirants, autour d'Avignon, et surtout, de mon festival d'adornos et de mes spectaculaires improvisations de tango argentin dans lesquelles, parfois, vous découvrirez quelques influences de la danse contemporaine, de la danse du ventre, du flamenco, de la danse orientale ou indienne.

Après quoi, vous pourrez juger... D'humiliation en humiliation, je me suis hissée à un excellent niveau de danse, j'ai honte bien sûr d'être devenu-e un danseur maestro du tango rioplatense en France, une danseuse virtuose qui vous offre non pas ses jolies fesses mais ses incroyables performances... artistiques.

Quant à mes fesses, il vous appartient, Gentes Dames et Beaux Sirs, Maîtres et Maîtresses du tango argentin, le droit de les faire rougir à point. Ici, on n'est pas couché. La fessée érotique me paraît un moindre mal, comparé aux très rares plans Q qui m'ont laissé un goût âcre et piquant au palais, et admettons qu'il n'y ait aucun mal à se faire du bien, la bonne fessée accompagnée de petites humiliations sera le début d'une belle rencontre atypique, une histoire sadomasochiste qui respecte le consentement, le safeword, et notre subspace... bref, de beaux textes en vrac, votre lecture émouvante et licencieuse du soir, ma sélection de 10 perles littéraires ou articles sur notre art de danser le tango:

1 - Fleur de Sodome

2 - Un quadragénaire homosexuel avignonnais, neuro-atypique et passionné de tango, tombe sur les fesses

3 - Derrière

4 - TANGUERA être une femme du bal

5 - BORDERLINE être une folle du tango

6 - ABRAZO... l'étreinte

7 - Boy

8 - Tango argentin et Ouverture d'esprit

9 - L'abrazo de la scoliose ou l'encuentro exagerado [tango sadomaso]

10 - Mon initiation à la danse contemporaine

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fortune 21/02/2018 16:16

Merci pour ton texte j'aime lire tes émotions se que tu ressens en même temps c'est aussi érotique , J'aimerais lire un texte sur la fessé décrire les sensations a ressentir ,
Bonne journée