Les feuilles mortes, la fin du monde

Publié le par Frédéric Zarod

Mon plus beau tango est celui qui marche dans l'instant présent
 
C'est parce que la Fin du Monde n'en finit pas que j'ai fini par apprendre à danser le tango argentin, à descendre ma conscience dans notre abrazo

feuilles-mortes-fin-du-monde--instant-present-pouvoir-etre.JPG


                          Les feuilles mortes
         La fin du monde
                                                 L'instant présent



Tu sais, cette chanson, je l'ai mise en boucle, ça m'inspire! Un texte sur l'instant présent, qui NE S'ADRESSE PAS A TON MENTAL, mais je sais bien que ton mental va l'utiliser pour lui, contre moi, contre toi, contre eux,  pour se nourrir de nouvelles contradictions!

Peut-être que notre coeur, que notre Présence, que notre Être sera touché derrière ce stupide texte!

Tu vois, si tu te penches à ta fenêtre, tu peux constater avec tes propres yeux, que l'hiver arrive, les feuilles mortes tombent, et je suis une feuille morte.



Je tombe.



Je te rassure, je tombe, et je suis en train de tomber sans toi, et je ne m'accroche pas à ce que tu me diras, et tes mots, tes refus, ta réaction violente que tu vas avoir au fil de mes paragraphes, ne te seront d'aucune utilité pour accueillir l'instant présent.



Si tu as déjà ressenti le pouvoir du moment présent, je sais bien que mes phrases précédentes ainsi que celles qui se trouvent en-dessous, seront autant de clins d'oeil, mon frère, ma soeur. 





Un jour la fin du monde finira bien par se terminer.




Cela fait longtemps qu'elle a commencé la fin du monde!

Le 21 12 2012 aura bien lieu. Ainsi que le 20 et le 22. Le bon vin qui accompagne le bon pain. Et 22, v'là les flics du mental, ses arguments, ses jalousies, ses illusions, et son corps émotionnel qui vacille, qui vibre, qui emporte l'être humain dans la colère, la frustration, l'hystérie collective, les actes compulsifs, le désespoir, la joie de vaincre, la rage de vivre, ...




Chaque jour, nous sommes des millions au seuil de la fin du monde. Certains d'entre nous finissent par vivre la fin du monde. Rares sont les êtres qui traversent la fin du monde. Car étroite est la porte qui s'ouvre sur la fin des temps.



Et ce jour-là, les amours mortes n'en finissent pas de se ramasser à la pelle. La chanson des feuilles mortes, comme le dernier souffle du mental, comme le coeur de Prévert qui parle derrière ses mots, comme ses poèmes qui nous cachent un coeur qui n'en finit pas d'espérer, la souffrance est effroyable pendant la fin du monde. La souffrance est toujours plus violente lorsqu'elle se sait disparaître. On a l'impression que tout s'effondre.
 
C'est vrai : tout s'effondre, puisque c'est la fin du monde. Et la personne qui vit cela ne s'est jamais sentie aussi vivante qu'à cet instant.

C'est fini. This is the end, comme le chante Jim Morrisson. Derrière les Doors, the snake is long, le long serpent des schémas mentaux. La fin du monde vient d'avoir lieu. L'instant présent s'est installé ici et maintenant. Le mental, son égo, son cortège de souffrances ne sont plus.



Tu es avec nous Prévert, tes rimes sont un bel hommage quand les amours mortes n'en finissent pas de s'entasser, de se disperser.  

Mais veillons, veillons chers amis terriens, le paradis n'est pas loin, il est là, juste à nos portes, les amours mortes, n'y pensez plus, n'y pensez pas, penser, c'est vieillir, penser ça ramène un passé qui n'a jamais existé.

C'est ici, c'est maintenant, soyez dans votre corps, là tout maintenant, laissez tomber les feuilles mortes, c'est l'hiver qui emporte le jugement, la colère, la médisance, l'envie, la tristesse, l'ambition, l'insouciance d'une Conscience qui a oublié d'être parmi nous.


Le futur n'existera jamais. C'est promi. Vous n'avez plus besoin de vous inquiéter pour votre passé. Le présent ne fait que vous survivre. Et vous? Que devenez-vous?

Si vous me posez cette question, ce n'est alors pas vous qui la posez, mais votre mental.



Vous n'êtes peut-être pas votre mental


Laissons les feuilles encore vertes pendre au bout du mental, désormais, nous allons vivre toutes et tous dans l'Eternel Instant Présent.



La bonne nouvelle : les problèmes n'existent pas. Pas plus que leur solution, sinon .... les faux-problèmes vous ramèneront dans la pensée; sinon les amours mortes vous enfermeront de nouveau dans le fil d'actualité de vos pensées, réflexions, et tout le cortège de souffrances que réveillent nos illusions d'un passé, d'un futur.

Sinon votre petit ou gros cerveau vous tient loin de l'instant de  cette Conscience profonde que vous avez d' Être, que vous êtes d'ailleurs - mais vous l'ignorez.

Vous arrive-t'il parfois de quitter facebook, tellement votre fil d'actualité vous prend la tête? Pourquoi n'avez-vous pas la même réaction lorsque votre propre fil d'actualité, celui de votre mental, vous prend - à juste titre - la tête?

 


Vous êtes si loin de l'instant présent! Et lui est si près de vous!


"Oui mais..."

Non mais que je vous surprenne encore dans cette posture! Sortez de votre mental, tout de suite, ici et maintenant!




"Oui mais..."

Vous aimez discuter? Alors parlez! Essayez de me convaincre le contraire! Et quel est le contraire de penser?



Quel est le contraire du présent?



Si le passé est si important pour vous, pourquoi ne cherchez-vous pas à le revivre alors?




Si le futur fait des miracles, pourquoi les miracles attendent encore l'instant présent?




"Oui mais..."

Oui mais quoi?

Quoi? Je suis le premier à écrire, à penser, à m'adresser à vous avec des mots? Je suis bien obligé de réfléchir, n'est-ce pas? Et qui vous dit que j'ai besoin de réfléchir pour vous sortir toutes ces conneries?  
 
Ce sont mes doigts qui tapent sur le clavier. Le mental est un outils merveilleux : c'est de l'uranium enrichi, c'est une bombe atomique qu'un foutu extraterrestre a eu l'idée voici quelques milliers d'années de cela de distribuer à chaque être humain d'antan et de maintenant!
 
Il s'est bien gardé de nous distribuer le mode d'emploi. Et l'Education Nationale  aussi!





"Oui mais..."

Cause toujours, cher mental, pendant que tu penses, pendant que tu me contredis, tu restes en prison, et pendant ce temps, ta Conscience ne peut venir te détruire!



Tu ne veux pas mourir?

Moi, je veux mourir. C'est bien de mourir tu sais. Quand je te dis cela, c'est ma pensée, une pensée de joie, d'amour. Car je sais que je ne suis rien. C'est pour cette raison que Frédéric a peur : ça fait si mal de sentir l'instant présent revenir toutes les cinq minutes, ça me perturbe, et je perds le fil de mon existence... mentale.


Être dans l'instant présent ça fait du bien surtout, et petit à petit je m'aperçois de cet arrière-fond sinistre dans lequel j'ai pris l'habitude de m'installer! Cela fait 30 ans que j'ai pris l'habitude de vivre dans ce cachot poussiéreux, froid et humide qu'est le mental!



Sortir du mental, c'est sortir de ses problèmes.

Frédéric a un petit problème à gérer en ce moment. Rien de mortel. En même temps, les problèmes sont mortels. Mais ça génère tellement d'angoisse, parfois seulement de l'anxiété, que ça lui soulève le coeur, qu'il panique, alors...

Il lève les yeux autour de lui, pose un regard intense sur le mur blanc, sur la poignée de sa fenêtre, il reprend conscience immédiatement de sa boîte crânienne encore penchée sur l'ordi, et aussitôt il se redresse, repose le centre de gravité de sa tête au-dessus de son buste, il prend une profonde inspiration, l'acuité revient, il prend conscience d'une voiture qui vient de passer en bas de la rue, il est en train de prendre conscience qu'en bas de cette même rue, un homme vient d'ouvrir sa portière en parlant. Le train passe. Il prend conscience que ses doigts sont en train de taper les lettres qui s'affichent sur l'écran, et... et... et... Excusez-moi, je suis... Je suis... Je suis.




Vous êtes merveilleux! La seule façon de changer le monde, c'est que nous nous mettions tous ensemble à Être Conscient, et faire l'effort d'être dans l'instant présent!

Désormais, il n'y aura plus jamais de secrets, de conspirations, de mystères, car le beau mystère il est là dans votre coeur, laissez partir toutes les larmes, les frustrations, les envies, les problèmes, la Matrice existe bel et bien : Matrix est un film bien réel : c'est le mental, cette parcelle qui nous servait à penser, à créer du passé et du futur pour nous maintenir en dehors de la vie, de l'amour, de l'être.

De l'être sans attribut.

 
 

Être ET ne pas être


Bientôt Noël, alors offrons-nous les premières notes qui nous rappellent à l'instant présent, dansez, et surtout soyez dans le présent, c'est votre présent, le vôtre, aucun dictateur, aucun agent du fisc ne pourront vous le voler!

Je nous invite à devenir présents dans nos corps, présents à la seconde éternelle, le 21 décembre n'existe pas, la fin du monde, c'est simplement la fin de la pensée, ne pensez plus, surprenez-vous en pleine colère, surprenez-vous en plein jugement, tout ceci n'est que le fruit pourri d'un mental mal utilisé.

La spiritualité, la religion, la psychologie n'existent pas dans l'instant présent, cet instant où vous êtes là, le regard posé sur les choses qui vous entourent, et conscient, conscient, ... conscient de ce qu'il se passe ICI ET MAINTENANT.


Les amours meurtries sont comme les feuilles mortes, la fin du monde nous attend, l'instant présent est à portée du coeur... Tout va bien et n'oubliez pas de penser! (Après tout, vous avez aussi la liberté de penser...)




La chanson de Jacques Prévert, Charles Gainsbourg -
 

 

Les feuilles mortes, Yves Montand

Les feuilles mortes, Jacques Prévert

Berceuse yiddish: crier toujours jusqu'à la fin du monde

La fin du monde, Dieudonné

La fin de la fin du monde.... d'après Calogero

L'instant présent de Babyghost - Réincarnation

Un dernier tango pour la fin du monde, la cumparsita bien sûr! Et pas n'importe laquelle: Juan D'Arienzo

Publié dans Une Plume de Provence

Commenter cet article

Laret 25/11/2012 08:54


Pour moi la"fin de ce monde ci"sera quand je commencerai ma mort...Un peu de gaieté,tres bon dimanche tres venteux(ici!),Jean-Pierre

Fred Milongeroz 25/11/2012 11:22



Nous avons toute la re-naissance devant nous Jean-Pierre!