Je veux être utile à vivre et à rêver, à lire et à danser

Publié le par Miss Violette

Je veux être utile à vivre et à rêver, à lire et à danser
Je veux être utile à vivre et à aimer

 

Je veux être utile à vivre et à rêver
Que les hommes du tango m'invitent sur cette belle chanson de Julien Clerc,
Que le milonguero me fasse marcher sur ce magnifique texte d'Etienne Roda-Gil

Je veux être utile à lire et à danser
Que les hommes qui aiment la danse bien avant d'aimer les femmes, m'invitent à danser sur cette chanson, à danser ce texte, je me fiche éperdument de rester vierge, les oies sont blanches, les rats sont gris, vivre des rêves loin des rats, comme si j'avais rêvé ma vie, écrire des songes en hommage à l'amour, au blé d'antan, au pain doré de jadis, écrire avec une plume d'oie, mais pour de vrai vivre et danser, avec les cygnes
 

Je veux être utile à vivre et à aimer
J'offre ma poésie, j'offre mon tango,
J'ai quitté votre camp, pour rejoindre celui des opprimés,
J'ai abandonné votre société, pour aller, le coeur vulnérable, l'âme en peine, sur la terre des êtres incompris, rejetés, les âmes trop sensibles, les peuples bombardés, meurtris et délaissés à leur triste sort


Je veux être utile à vivre et à danser
Que les femmes m'accueillent ou non parmi elles
Qu'à la prochaine guerre des sexes, je me trouve face aux phallus qui imposent la loi du plus fort, le règne de la violence, la terreur et le sang,
Mais que je reste dans ma vérité, nue, sans rien cacher,
vierge aimante et rêveuse, féministe et féminine jusqu'au bout des ongles, juste pour qu'on oublie la guerre des genres, la guerre des boutons, la guerre tout court, vierge des régions oniriques, une fleur du bien, une fleur des champs, fille des sables mouvants, les pétales d'un lotus, le lys dans la vallée ou la rose déposée sur le livre du Petit-Prince de Saint-Exupéry, au chevet, à l'aube, fleur qu'on aime, qu'on foule aux pieds, pucelle de France, quitte à être traitée de prostituée, béante sera ma plaie, à force d'accueillir la misère, la solitude, les colères enfouies, les amours refoulées, ouverte les bras en croix, je prierai Jésus, je prierai la vierge Marie, je prierai pour toi, ô mon ami, ô mon amant, mon frère, fais-moi danser sur cette chanson, que je rêve d'une virginité sans nom, d'une pudeur qui fait l'épouse si douce, une douceur chantée avec ma gentillesse à gorge déployée...
Loin des mensonges, de l'hypocrisie et de la jalousie


Je veux être utile à lire et à rêver
Jeune vierge, allant désarmée, de clairières en forêts,
Offrir mes récits et ma danse de jeune promise,
Tant pis si je pleure, au fond de la vallée,
Les gens m'ont ignorée, et ferment les yeux sur mes talents,
De désespérance, j'irai gravir le sommet de cette montagne,
Nue et désarmée, sans être aimée,
mais je ne suis pas là pour être aimée, ni désirée, tel est votre consentement, et le mien, la belle au bois dormant, endormie comme vous, enchaînée à vos administrations glaciales, vos institutions inquisitrices, esclave de votre pensée unique, à peine éclose, une rose qui s'étiole déjà, trois petites tours, et puis s'en vont, rose pourpre qui flétrit, les hommes sont devenus fous, et les femmes paient encore le plus lourd tribut sous le joug des sorciers modernes, des moines banquiers et des menteurs professionnels, plus je grimpe le versant ombragé, plus le monde s'effondre à mes pieds, je m'accroche à la paroi, sourde à vos mensonges, et plus je grimpe, plus l'effort se fait douleur, mais j'irai quand même au sommet de cette montagne, aller là où les cris deviennent des échos, et les lamentations, des murmures, effroyable monde, des milliards d'âmes en peine vendues pour des milliards de dollars, ça va, ça va, comme le chantait Jacques Brel, il y a des guerres partout, les états se sont transformés discrètement en anonymes sociétés, ça va, ça va, chantait le prophète après vous avoir demandé pour quoi ils avaient tué... Jaurès?

Je veux être utile à rien et à oublier
Pour offrir aux aigles, au ciel, aux âmes qui savent encore pleurer,
Ma poésie, mon tango,
Ma fragilité de poétesse,
Mon amour de la danse


Je veux être utile à vivre et à aimer,
Être...


A vivre et à rêver


Utile...
Je veux être...


A lire? Peut-être. Mais surtout... à danser

Je veux être utile à vivre et à rêver, à lire et à danser

Publié dans milongas, tango

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article