La parole est d'argent, le silence d'or

Publié le par Frédéric Zarod

La parole est d'argent, le silence d'or...

Quand tout craque de toute part, on sait intuitivement que le navire va couler. Le vent souffle fort... ça tremble, et ça vient du fond. On se retrouve comme par hasard sur une île déserte : la solitude est un espace hors du temps; la prison mentale, quand elle a été explorée sous toutes ses coutures, de la pensée à l'idée utopique, de l'imagination aux chimères les plus insensées, de la démarche intellectuelle aux suppositions qui rassurent, devient alors un lieu qui a une odeur de souffre, des couleurs sinistres, des bruits laids.... on sait une chose qui dépasse l'entendement : derrière tout ça, il y a un univers si vaste qu'on ne peut l'explorer avec ses sens corporels...


Et le silence.

Le silence.

Ce silence qui délivre. Cette paix étrange dans laquelle on a envie de se laisser engloutir. C'est dire comment s'endormir ressemble fort étrangement à une mort de ce que l'on croyait être... Le sommeil, c'est quand on est réveillé qu'on y est, le vrai sommeil c'est celui du jour, quand on est absorbé, hilard dans nos activités diurnes, distrait par les inquiétudes, les calculs, les rappels de nos factures, les tensions avec les autres, on aime bien inventer des problèmes... on peut en changer, jusqu'au jour où ça craque de toute part... on se croit nulle part, le silence, la nuit, c'est une demeure que pendant longtemps on n'ose envisager comme un hâvre de paix, c'est une demeure au seuil de laquelle on trouve mille peurs, et l'angoisse pour excuse, on n'y veut point entrer!


Notre demeure : c'est ce qu'on refuse quand on croit que vivre c'est faire inlassablement sans prendre le temps de laisser faire le temps... parfois sans y participer .... cet instant est si présent, qu'on est là, mais nulle part, qu'on pourrait presque dire que le désir s'est éteint, la peur s'est absentée, c'est un silence qui résonne de toute sa puissance sidérale.


On comprend alors pourquoi la parole est d'argent et le silence d'or.

Dors!


A lire:

L'amour tango

Publié dans Autres Textes

Commenter cet article

Nina Padilha 26/06/2013 16:58


C'est marrant...
Cela fait un peu écho à ce que je viens de publier son mon blog...
Bisous !

Fred Milongeroz 27/06/2013 06:19



Je vais voir ça ! On serait télépathe alors!


Bisous