Les rêveries hivernales d'une jolie danseuse de tango à Avignon

Publié le par Tango Plume Provence

 

Les rêveries bizarres et les contemplations hivernales d'une danseuse de tango argentin, célibataire, laide et très mince, qui s'entraîne avec grâce et assiduité dans son alcôve à Avignon

 

Créature de rêve mal aimée et ghostée dans les bals, vilaine rêveuse qui taquine la baldosa, du solstice de décembre à l'équinoxe de mars, les cauchemars dansent autour d'une beauté atypique; la neige et le mistral pour la rentrée littéraire et artistique de 2018 ont beau se moquer de cette femme maigrichonne, laide et talentueuse, c'est parce qu'elle danse qu'elle devient jolie, et parfois même, flamboyante, étonnante, corporellement intelligente, alors qu'elle est à des années-lumière de la performance d'une danseuse étoile; c'est parce qu'elle chorégraphie son vécu - les blessures du passé, les affres du futur, les révélations de l'instant présent -, que sa laideur devient agréable à contempler; c'est parce que l'avignonnaise quadragénaire écrit ce qu'elle danse et qu'elle danse ce qui reste à écrire, qu'elle se métamorphose.

Si entre l'écriture et le tango, la vilaine fille confond l'ésotérisme et l'érotisme, pensons un peu à la Divine Comédie  de Dante Alighieri, lisez encore l'enfer visité par Saint-Jean de la Croix quand il était en prison, pensez aussi à la plume torturée du marquis de Sade incarcéré à la Bastille.

En hiver, mademoiselle Violette s'entraîne dans son atelier de danseuse transgenre, devant le mur blanc, petite, fluette et gracieuse créature dansante, amoureuse du tango traditionnel, celui qui nous vient de Buenos Aires et de Montevideo, l'étudiant et le pratiquant depuis bientôt une douzaine d'années, la jolie tanguera avignonnaise cherche le mouvement esthétique, perfectionne son art sur talons hauts; loin des milongas de Provence, mise au pied du mur, en solo, les méditations hivernales servent à cela.

Avec cette vidéo, elle clôture le dernier épisode d'une saison où la danse l'a aidée à prendre conscience de son théâtre intérieur, à explorer les coins secrets et espaces sombres de sa chorégraphie psychique qu'elle répète depuis une trentaine d'années.

Violette n'est pas comédienne. Elle aime la danse de couple. Elle aimerait bien trouver un bon partenaire qui habite à Avignon et qui guide, pour prendre avec lui des cours de débutant ou intermédiaires, de salsa cubaine, de kizomba, de bachata sensuelle et romantique: Violette sait danser tout ça, mais uniquement en tant que meneuse; si elle est devenue une très bonne danseuse leader, follower, et switcheuse, de tango argentin en France, un maestro au féminin, elle redevient, dans son rôle de femme guidée, une débutante pour les autres danses sociales.

Des pratiques hivernales aux bals festifs de l'été, la tanguera du Vaucluse essaie d'arrondir les angles, peaufine sa technique féminine, étudie les bons plans pour filmer au mieux ses pirouettes, péripéties, paraphilies sur talons aiguilles, s'inspire un petit peu de la danse contemporaine, de la danse du ventre, de la danse orientale ou indienne, pour enrichir les mouvements codifiés et les figures redondantes du tango rioplatense.

De son training de pimbêche du tango, de ses répétitions incessantes, de ses improvisations de fille du bal, elle en fait tout un théâtre: Violette ne manque pas d'air, vicieuse, dira-t'on, montre ses petites fesses opalines, décline ocho atras, ocho adelante, ocho cortado, en pantacourt, en legging noir, en jupe sexy, en robe à ras le cul: le rédacteur en chef de cet article a sans doute oublié de vous préciser que cette vieille lolita de 44 ans, mesurant 1m60 pour une quarantaine de kilos, qui cherche désespérément le partenaire idéal de danse, cette obaconesque et laconique pleurnicheuse des milongas françaises, n'est réduite qu'à une seule citation, la célèbre citation de Georges Clemenceau que vous connaissez fort bien: "Le tango, des figures qui s'ennuient, des derrières qui s'amusent."

Il y aura toujours des milongueros et des tangueras pour dire que la demoiselle d'Avignon est devenue la pornographe du tango, une vulgaire fille de joie et de peine, aux fantasmes démesurés, dotée d'une armée de songes érotiques pour dénaturer toute la beauté du tango rioplatense...

 

Les hivernales facéties d'une belle et lourde paire de valseuses qui cogne le périnée d'une tanguera en levrette, sous un mistral glacial:

 

La fleur de Sodome est en train d'éclore. On apprécie la solitude hivernale, c'est un terreau riche duquel jaillira une belle plante. Il n'y a pas que le sexe dans la vie, il y a aussi le tango.

Le tango sera spirituel ou ne le sera pas; la terre est plate, comme un préservatif enroulé dans son emballage d'origine, mais si une étudiante coquine s'amuse à souffler dans une capote, cette dernière se mettra à gonfler à la façon d'un ballon de baudruche; la terre est ronde, ronde telle une orange, si, et seulement si, nous nous plaçons en orbite pour le constater par nous-mêmes, tout le reste n'est que croyance, logique, calculs, leçons apprises par coeur, ou tentatives pour imaginer ce que nos yeux ne peuvent pas voir. Comment "savoir" que notre planète est une sphère? En réfléchissant sur les équinoxes, les solstices, la course du soleil dans le ciel, la lune croissante et décroissante, le phénomène de marais haute et de marais basse, etc... Beaucoup de choses s'expliquent et trouvent leur véritable place à partir du moment où l'on adopte la conception de la terre sphérique.

Le tango est sexuel, c'est bel et bien une vue de l'esprit. Mais Violette, dans la région Provence-Languedoc, propose à ses partenaires de danse un abrazo très affectueux, une étreinte faite de tendresse et de douceur. Une femme n'est pas obligée de coucher avec tous ses cavaliers, n'est-ce pas? Les théoriciens de la terre plate et les globe-trotters expérimentés ont beau se chamailler - c'est à celui qui aura la plus grosse, la plus longue et la plus robuste fusée -, cela ne changera pas grand chose, chez les manchots comme chez les martiens, quand les Messieurs font l'amour à Violette, qu'ils l'engrossent sans vergogne, la vilaine danseuse gonfle. Son ventre rempli, elle s'envole: elle pourrait tout aussi bien s'envoyer en l'air avec de l'hélium... La cochonne a traversé les ceintures de Van Allen. Lunatique, une garce qui croyait dur comme fer qu'elle était le vilain petit canard dans une basse-cour, découvre qu'elle peut voyager de la terre à la lune, mais aussi de Mars à Vénus, aller sur Mercure, ou visiter les anneaux de Saturne.

Ici, nous prendrons l'image de l'astronaute relié au cordon ombilical: il est impératif qu'il soit bien alimenté en oxygène et que son scaphandre de l'espace soit aussi pressurisé: dans le vide interstellaire, l'eau se met immédiatement à bouillir. Madame H2O danse la farandole et s'évapore... La relation bucco-génitale permet à la mistinguette de mieux aimer son amant, elle se nourrit du désir de son mec, s'en délecte jusqu'à la dernière goutte. A l'ombre de la terre, le cosmonaute en sortie extravéhiculaire, donc revêtu de sa combinaison spatiale, est soumis à une température pouvant descendre à - 150°c. Au soleil, la température grimpe jusqu'à + 150°c. Inutile de préciser que la charmante et sexy danseuse de tango argentin préfère rester bien au chaud en plein hiver: les rêveries nocturnes lui permettent de voyager jusqu'au fin fond du système solaire. Elle y rencontrera des extraterrestres avec un pénis épais, difforme, démesuré et dur comme du granit, en subira les assauts torrides, attachée à un astéroïde, et rien qu'avec une seule éjaculation de l'un d'eux, son bas-ventre se remplira de quelques litres de sperme intergalactique en quelques secondes. Qu'importe le coït, l'essentiel est dans la Voie lactée. Les valseuses se délestent, le corps émouvant, grêle, et tout nu de Violette est un palimpseste.

Gardons cela en mémoire: Violette est une danseuse de tango, mais pas une étoile. Elle ne brille pas pour son QI, mais parce qu'elle s'épile correctement les jambes, qu'elle les enduit d'huile avant d'aller danser. Violette est stérile. C'est de l'anti-matière dans vos bals du Gard et des Bouches-du-Rhône, un trou noir placé par hasard au milieu des collines et des falaises de calcaire, une habitante de Sodome immigrée sur la planète du tango. Une nébuleuse.

La voilà qui pose un talon aiguille sur le sol lunaire: elle danse. Le lac des cygnes se trouve sur la face cachée de la Lune. Mais chut, ceci est un secret.

 

Les hivernales tortures qui rendent belle et gracieuse une danseuse de tango qui cherche l'amour platonique à Avignon

 

"Dansez dansez sinon nous sommes perdus." Disait Pina Bausch. Alors la danseuse encore à moitié vierge attache les brides de ses chaussures de tango, et avec mélancolie, parfois du désarroi, dans sa tour d'ivoire qui surplombe la Sorgue, se met à faire des pas, des pas de deux, des pivots, des huit, des ronds de jambes et des courbettes, devant sa webcam, sur un réseau social, s'offre en toute sincérité, le corps émouvant, maigre, la larme aux yeux, le rire au coin des lèvres, livre au spectateur, à l'internaute, à l'ami, ses méditations d'hiver, les hivernales tortures de son coeur, de son mental, expose les douleurs qui traversent nuque, gencives, pieds et chevilles, exhibe aussi ses espoirs d'un amour tantrique, d'une belle rencontre à la terrasse d'un café, intra-muros, d'une relation platonique, d'une partie de jambes en l'air. Je vous le répète: dans la communauté du tango en France, Violette est un OVNI.

L'isolement lié à l'homosexualité et à la transidentité font partie de son chemin de croix. Solitude, précarité, carences affectives et narcissiques, tel est le lot quotidien de millions de français-es, et pour Miss Violette, entre écriture inclusive et poésie tanguera, entre les cauchemars qui s'immiscent au beau milieu des nuits hivernales et les rêveries sur lesquelles le rejeton de la Coulobre s'appuie afin de garder le goût de la vie entre la langue et le palais, dans les fronces de son intimité, les replis de son âme, tous les petits et gros malheurs de l'existence, les souffrances, les chagrins, les déceptions, tout ceci, c'est du plomb que la danseuse de tango essaie de transformer en or.

Je vous en prie, ne croyez pas, cher lecteur, ne venez pas à imaginer, chère lectrice, que Miss Ocytocine est une chienne dans un jeu de quilles. Car c'est ce que la norme sociétale voudra vous faire croire: Violette est tout ce que vous en faîtes.

Les hivernales et audacieuses chevauchées astrales de cette curieuse femme transgenre ramènent l'égrégore du Rio de la Plata dans son lit, combien de violences extra-conjugales seront encore perpétrées, combien d'abus sexuels au sein du couple marié ou en concubinage devront être encore commis, avant que le tango rioplatense à son tour fasse partie des thérapies corporelles qui viennent secourir les êtres fragiles, les hommes vulnérables, les femmes blessées ou violées?

Violette est une rêveuse avec les pieds sur terre. Si la méditation est proposée dès l'âge de raison partout dans le monde, en une seule génération la violence humaine disparaîtrait de la surface de la planète, comme le souligne le Dalaï Lama. Qu'attendons-nous pour utiliser les bons outils, les méthodes salvatrices? Faut-il encore envoyer une fusée dans l'espace?

Avignon, samedi 3 mars 2013

Publié dans Tango Mon Amour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article