Les secrets d'une âme qui danse le tango

Publié le par Frédéric Zarod

Inverser les rôles, un cavalier qui fait la danseuse,  le secret pour faire des progrès rapides en tango? Est-ce si dur d'être guidé  pour un homme? Faut-il avoir une âme très féminine pour "faire la femme" dans cette danse de couple si belle et si... mystérieuse?

Inverser les rôles, un cavalier qui fait la danseuse, le secret pour faire des progrès rapides en tango? Est-ce si dur d'être guidé pour un homme? Faut-il avoir une âme très féminine pour "faire la femme" dans cette danse de couple si belle et si... mystérieuse?

 

L'âme cavalière, secret après secret, je danse le tango et change de rôle, être guidé, cela veut-il dire: être féminine, se sentir femme quelque part? Lady Plume est une danseuse de tango, si j'ai un corps, mon âme le contient, si je suis un homme, mon énergie féminine vibre pareillement dans la danse. Une discipline tantrique? Cette danse si merveilleuse pourrait-elle incarner un tao, autrement dit... une voie, un chemin?

 

Est-ce que les secrets du tango argentin ne se trouveraient-ils pas plutôt dans le rôle que l'on joue, selon qu'on soit homme ou femme? Et selon qu'on soit un cavalier ou une danseuse, comment comprendre intrinsèquement le rôle de son partenaire de tango si ce n'est autrement qu'en prenant sa place, lui dérober son rôle, être dans la peau d'une femme, pendant quelques minutes, quelques secondes seulement, faire l'homme, prendre matière à bras le corps, guider, diriger, proposer, se débrouiller en tâtonnant, bref... expérimenter?

 

Mon rôle de cavalier, je ne le quitterai pour rien au monde, mais plus je découvre le rôle de la danseuse, et plus j'éprouve l'envie d'être guidé, et de faire la femme en milonga.

Être guidé dans le tango argentin est une sensation très agréable, c'est un autre rapport à la musique, j'y exprime toute ma partie féminine, et j'ai besoin aussi d'accorder à cette dernière la place qu'elle mérite.

 

Qu'importe si c'est un homme ou une femme qui me guide, pourvu que mon cavalier soit dans le sol, et qu'il me laisse entrer dans son énergie, c'est une histoire d'âme, des âmes qui se rencontrent, se chevauchent, se mêlent les pinceaux, parce qu'on a besoin de mettre plein de couleurs à notre coeur.

 

Lady Plume, quand je suis son argile qu'il façonne.

Je me fais accueillante, deviens réceptive à son intention, sa direction, ses propositions, sa musicalité. A se laisser ainsi diriger, il y a de quoi entrer dans une forme de méditation, méditation active. Mon cavalier me donne une direction, je suis la voile qui gonfle sous les vents, qui prend forme sous le souffle d'un bandonéon.

Il y a tellement de pudeur et de subtilité à se sentir féminine en tango, que c'est tout un monde exquis qui s'ouvre à mes pieds, en mon coeur. Et mon âme ne s'y trompe pas!

 

Dieu descend soixante-dix fois par jour dans mon coeur, et le trouve si rempli de tango, qu'il ne peut y rester; si rempli de tango, mon coeur, que les femmes ne peuvent le prendre non plus. C'est dire que j'ai pris le tango corps et âme, et dire encore que les secrets de cette danse ne s'arrachent que tout au long des sacrifices que je fais. Le plaisir naît dans la contrainte. La difficulté n'est pas danser le tango, dans un rôle ou dans l'autre, elle réside dans les émotions: mon âme prise en étau entre le mental et le corps, il fallait bien la discipliner, car les émotions sont sans doute l'obstacle majeur dans l'apprentissage du tango argentin...

 

Les secrets d'une âme qui danse le tango

 

Le tango vu de l'extérieur, ça peut être beau et risible à la fois, mystérieux parce que bien emballé, délicieux ou vulgaire, un trésor caché parce qu'il faut être une âme sincère pour oser s'y aventurer.

En tout cas, les secrets de cette danse ne sont pas dévoilés au premier venu, on ne peut les apprendre sur un banc d'école. Apprendre à danser le tango n'est pas de tout repos: je me demande au bout du compte, en entrant dans ma dixième année de cours, si le tango est fait pour l'homme? (ouvrir dans une nouvelle fenêtre).

 

On admire la vitrine, des robes échancrées, des figures spectaculaires, mais chercher à découvrir les secrets de la reine des danses, est une autre paire de manche... Tout n'est qu'apparence, pourtant le public ne s'y trompe pas, paraît-il... Ce n'est pas faux, Georges Clémenceau disait à propos du tango: "on ne voit que des figures qui s'ennuient et des derrières qui s'amusent."

Mais le show est une constante à l'oeuvre dans les mystères de la vie. La femme montre bien plus que l'homme, entre son décolleté et sa jupe fendue, pourtant elle a l'exclusivité du mystère: les secrets les mieux gardés ne sont-ils pas ceux qui sont à portée de main?

Je crois que je vais rester une âme bien sage, tapie à l'ombre d'un rôle, qu'importe lequel, pourvu que je change de place souvent pour ne pas finir par croire que l'homme est si loin de la femme, et la femme, définitivement mystérieuse aux yeux des hommes! 

 

Avignon, le 17 janvier 2016

Les secrets d'une âme qui danse le tango

Secreto, Orquesta Tipica Victor - The Roots of tango, Recuerdo

Sincèrement, je ne crois pas que le secret des secrets pour progresser vite et bien en tango, en ce qui concerne les danseuses, est de mettre des tenues décolletées, jupes échancrées, robes fendue... mais pour augmenter ses chances de se faire inviter, c'est assez efficace: les hommes, bons ou mauvais danseurs, n'en demeurent pas moins hommes sur une piste de danse.  Quant à éviter de faire tapisserie, la milonga n'est pas une science exacte...  Que vaut-il mieux être? Une danseuse experte à chaussures plates et en pantalon, ou une jeune et belle et cruelle tanguera? Je me comprends, mais c'est une autre histoire, un autre texte! Ce qui est sûr: ne jamais se fier aux apparences, il est des danseuses qui ont l'âge des plus grandes sagesses, qu'on ne voit même pas, tellement on est aveuglé par des silhouettes qui promettent à l'homme monts et merveilles, pourtant qu'on regrette de n'avoir pas invitées plus tôt, une fois que l'on découvre par hasard, qu'elles font partie de ses perles cachées en nos bals provinciaux, que pourrait presque jalouser une maestra...

Sincèrement, je ne crois pas que le secret des secrets pour progresser vite et bien en tango, en ce qui concerne les danseuses, est de mettre des tenues décolletées, jupes échancrées, robes fendue... mais pour augmenter ses chances de se faire inviter, c'est assez efficace: les hommes, bons ou mauvais danseurs, n'en demeurent pas moins hommes sur une piste de danse. Quant à éviter de faire tapisserie, la milonga n'est pas une science exacte... Que vaut-il mieux être? Une danseuse experte à chaussures plates et en pantalon, ou une jeune et belle et cruelle tanguera? Je me comprends, mais c'est une autre histoire, un autre texte! Ce qui est sûr: ne jamais se fier aux apparences, il est des danseuses qui ont l'âge des plus grandes sagesses, qu'on ne voit même pas, tellement on est aveuglé par des silhouettes qui promettent à l'homme monts et merveilles, pourtant qu'on regrette de n'avoir pas invitées plus tôt, une fois que l'on découvre par hasard, qu'elles font partie de ses perles cachées en nos bals provinciaux, que pourrait presque jalouser une maestra...

A la manière d'un comédien qui doit changer de rôles au sein d'une même pièce de théâtre, j'incarne dans cet univers de mots qu'est  Tango Plume plusieurs personnages, touchants, poétiques, impertinents, drôles ou pathétiques, étranges, parfois qui dérangent, qui savent tourner en dérision cette affaire sérieuse qu'est le tango en France! Frédéric, milongeroz, Lady Plume, Federico, et bien d'autres personnages provisoires, ou de passage, avec cet exercice périlleux d'inverser les rôles, de glisser d'une peau, d'un esprit, à une autre vision, une autre histoire!

A la manière d'un comédien qui doit changer de rôles au sein d'une même pièce de théâtre, j'incarne dans cet univers de mots qu'est Tango Plume plusieurs personnages, touchants, poétiques, impertinents, drôles ou pathétiques, étranges, parfois qui dérangent, qui savent tourner en dérision cette affaire sérieuse qu'est le tango en France! Frédéric, milongeroz, Lady Plume, Federico, et bien d'autres personnages provisoires, ou de passage, avec cet exercice périlleux d'inverser les rôles, de glisser d'une peau, d'un esprit, à une autre vision, une autre histoire!

Commenter cet article