Mon premier cours - Lady Plume 6

Publié le par Lady Plume

Mon premier cours de  Tango Technique Femme

Mon premier cours de Tango Technique Femme

Impatiente de prendre mon prochain cours de technique femme à Avignon intra-muros. Etudier les adornos (fioritures) de la danseuse de tango argentin, me plaît à la folie. J'ai pris mon tout premier cours tango technique femme le mois dernier, décembre 2015, dans une belle salle, avec parquet flottant, une rangée de miroirs et... la barre de danse classique.

 

Après ce premier cours, je me suis empressée d'explorer chez moi d'autres mouvements, en me basant sur la structure sur laquelle nous avons travaillé: ochos atras y adelante (huit avant, huit arrière). Dans le rythme, avec une profonde écoute musicale, je me suis remise dans le contexte du stage qui a duré trois heures (d'où mes vidéos "tango technique for ladies" & Lady Plume Tango  à ouvrir dans de nouvelles fenêtres)...

 

Si pendant la première partie du stage consacré aux bases et révisions techniques communes aux deux rôles dans le tango argentin - homme et femme -, je suis restée bien sage, bien à plat, avec mes chaussures de leader dancer; ce n'est qu'à la fin du deuxième cours, que j'ai commencé à rentrer dans l'énergie féminine, de ma propre initiative, parce que j'avais hâte d'explorer mon pôle féminin animé par la danse.

Dieu sait que j'ai été bien réticente avant de prendre mon premier cours technique pour tanguera, et même si les hommes peuvent venir à ces cours techniques, car ils sont très intéressants pour les deux rôles, je savais que j'y allais pas seulement pour le travail fondamental qui s'adresse aussi bien aux cavaliers qu'aux danseuses, mais surtout pour exprimer toute ma féminité à travers mon jeu de jambes qui se cherche depuis plus de neuf années en danse de couple.

 

En attendant mon deuxième cours technique de tango, force est de constater que Lady Plume est née. Pour un être lune-soleil ou un two-spirit (deux spiritualités),  il était grand temps, enfin, de permettre à mon corps, mon âme, mon esprit, d'exprimer l'énergie féminine dans ma danse, de me donner l'autorisation de vivre cet épanouissement que je m'interdisais depuis mon adolescence, avec angoisse et non sans une certaine souffrance étouffée.

 

Ochos atras y adelante, adornos y boleos... técnica para la mujer!

Ochos atras y adelante, adornos y boleos... técnica para la mujer!

Lady Plume Tango 6

 

Comme je l'ai souligné plus haut, les cours technique femme sont ouverts aussi aux hommes qui souhaitent se perfectionner dans leur jeu de jambe, car il existe aussi des adornos-cavalier, des embellissements qui leur est propre (tango milonguero, tango nuevo, de scène, style Urquiza, etc...), ou tout simplement des fioritures communes aux deux rôles (les boleos par exemple ne sont pas réservés qu'à la danseuse!).

 

La première partie du cours, pendant une heure et demi, se consacre à certaines révisions: la marche, le transfert de poids, la sortie de jambe, le pivot (avec le huit), le renforcement de l'axe dynamique, l'équilibre, la stabilité et la recherche du sol, de son énergie.

Je trouve cela toujours très bien, cette révision technique, alors que j'entre dans ma dixième année (non stop) de cours, pratiques et stages de tango argentin. Comme on dit là-bas, dix minutes pour apprendre une figure, dix ans pour apprendre à marcher. Ce n'est pas faux!

 

Qui plus est, on travaille un peu en binôme, sur des techniques de marche, de pivot ou de croisés, histoire d'appréhender l'énergie du couple, sans forcément se donner un rôle spécifique.

 

A partir du huit (avant et arrière), la danseuse de tango peut générer de nombreux embellissements

A partir du huit (avant et arrière), la danseuse de tango peut générer de nombreux embellissements

 

Ce que j'ai beaucoup aimé dans mon premier cours technique, c'est la cohésion que notre enseignante donne entre l'énergie des appuis (le rapport avec le sol), la "figure" (la technique proprement parlée), et l'écoute de la musique.

Si l'esthétique y est abordée plus spécifiquement, ce qui est quand même le but en tango technique femme, notre professeur la fait naître à partir du respect de la chaîne cinématique du corps en mouvement, respect donc des articulations, des tendons, et de la colonne vertébrale.

Cela me confirme une fois de plus que l'efficacité du mouvement, tient du respect de la posture (ergonomie), et génère toute l'esthétique de la femme, ou de l'homme, dans son tango argentin.

 

C'est d'ailleurs grâce à mon tout premier cours technique pour les femmes que je renoue avec mes premiers amours qui titillaient déjà mon âme de danseuse.

 

 

Après mon premier stage de technique danseuse, je me suis empressé d'expérimenter les figures classiques du tango argentin, dont le célèbre boleo, sous toutes ses formes, linéaire, circulaire, le boleo discret du bal ou le boleo fantasia qui s'élance dans les airs.

Après mon premier stage de technique danseuse, je me suis empressé d'expérimenter les figures classiques du tango argentin, dont le célèbre boleo, sous toutes ses formes, linéaire, circulaire, le boleo discret du bal ou le boleo fantasia qui s'élance dans les airs.

 

Dans la deuxième partie de ce stage technique, on monte d'un créneau, on s'installe à la barre, et l'on étudie plus en profondeur les fioritures, ouverture de la hanche, flexions, placement du pied, et du buste aussi.

 

Si dans mes propres vidéos, je suis indisciplinée - car après mon premier cours technique pour dames, j'ai exploré tout ce qui me tenait à coeur d'expérimenter depuis quelques temps déjà, d'où des boleos vifs avec de l'amplitude -, je tiens à dire que nous avons travaillé sur des mouvements simples, des boleos adaptés au bal (courts, discrets, néanmoins très jolis), de petits piqués, ou encore des jeux d'ouverture genou-hanche qui peuvent se placer assez facilement dans l'énergie du guidage du cavalier.

 

Tous ces embellissements sont structurés à l'intérieur du pas de la danseuse ou de ses pivots (ochos atras y adelante). Ce qui fait l'intérêt de cette pédagogie que j'apprécie énormément. Sans oublier la bienvaillance que notre professeur de tango accorde à chaque participant(e), qui corrige la posture de l'élève, d'une manière personnalisée.

 

Les hommes sont les bienvenus: tout l'aspect technique à la barre classique les prépare également à leurs propres adornos, par exemple à l'enrosque, au lapiz, et leur fait travailler le pivot et le huit, réveille leur propre jambe libre. 

Je pense que les danseurs n'exploitent pas suffisamment leur "pierna" libre: ils pensent d'abord à guider, et ne voient pas toujours le rapport entre le fait de libérer correctement cette jambe libre et la réussite des figures et fioritures masculines  que sont l'enrosque, le lapiz, la barrida, ou encore la saccada.

 

Enfin, rien n'empêche non plus les hommes d'expérimenter les fioritures tangueras, histoire de mieux comprendre, en s'exerçant un peu sur la pointe des pieds, ce que ça veut dire corporellement être une femme du tango, à savoir, perchée pendant un bal de quatre heures sur des talons de huit centimètres!

Enfin, je m'aperçois que l'homme qui participe à un stage de technique femme, va consacrer davantage d'attention sur son élégance de danseur, ce qui n'est pas négligeable, surtout s'il a déjà une bonne maîtrise du guidage et de la musicalité.

 

A la barre classique, je porte mon attention non seulement sur la pointe du pied, ou la pose du talon, mais aussi sur le placement genou-hanche, flèche du coccyx et buste. Un travail corporel en conscience.

A la barre classique, je porte mon attention non seulement sur la pointe du pied, ou la pose du talon, mais aussi sur le placement genou-hanche, flèche du coccyx et buste. Un travail corporel en conscience.

Figures ou fioritures? Nous pourrions partir du principe qu'un pas, un pivot, une sortie de jambe, le jeu musical et esthétique des pieds, sont déjà autant de figures à combiner dans notre tango... Disons que la fioriture est un élément "décoratif", l'embellissement qui vient s'ajouter à la marche ou à la figure, en-dehors du guidage, mais en demeurant dans l'énergie qu'offre la connexion au sein du couple. Mais la tanguera peut très bien s'affirmer sur son couple, parfois, en prenant l'espace-temps qui lui est nécessaire afin d'exécuter un adorno plus conséquent en terme d'énergie, et qui implique que son partenaire renonce illico presto à un début d'enchaînement... Respecter les  codes, oui, mais surprendre aussi, sans quoi, le tango ne serait jamais né!

Figures ou fioritures? Nous pourrions partir du principe qu'un pas, un pivot, une sortie de jambe, le jeu musical et esthétique des pieds, sont déjà autant de figures à combiner dans notre tango... Disons que la fioriture est un élément "décoratif", l'embellissement qui vient s'ajouter à la marche ou à la figure, en-dehors du guidage, mais en demeurant dans l'énergie qu'offre la connexion au sein du couple. Mais la tanguera peut très bien s'affirmer sur son couple, parfois, en prenant l'espace-temps qui lui est nécessaire afin d'exécuter un adorno plus conséquent en terme d'énergie, et qui implique que son partenaire renonce illico presto à un début d'enchaînement... Respecter les codes, oui, mais surprendre aussi, sans quoi, le tango ne serait jamais né!

 

En guise de conclusion, j'avoue que jusqu'à l'année dernière, je pensais que le travail technique de la danseuse à la barre classique pouvait lui faire "oublier" son sol, et l'inciter par la suite à trop s'appuyer sur son partenaire. S'il y a en effet une certaine prise de risque à cet endroit, je constate que de toute façon, les débutantes en tango argentin peuvent prendre déjà la mauvaise habitude de s'appuyer (de trop) sur leur danseur dès qu'elles commencent à pratiquer ou à aller en milonga, sans même faire d'exercices de technique femme à l'aide d'une barre, d'une chaise, d'une table ou d'un mur.

 

Pour avoir expérimenté la barre classique, et m'être mise sur la pointe des pieds, je m'aperçois qu'une femme à bien plus de difficulté à maintenir son équilibre ainsi, contrairement au déplacement bien stable, sans talons, de l'homme.

Les talons-aiguilles font la beauté et le mystère du tango, mais ses douleurs aussi. La musculature du pied et de la cheville chez la femme travaille davantage que celle de l'homme, c'est évident! Pourtant, il n'y a pas besoin non plus de placer tout le poids de son corps sur la barre classique: il faut continuer à bien utiliser sa jambe d'appui, la renforcer afin de libérer l'autre jambe, celle des fioritures, et se servir de la barre comme repère kinesthésique: le simple toucher de ce support est suffisant pour aider l'équilibre lors des mouvements dont l'exécution demande vitesse et amplitude. Il nous faut penser à nos partenaires!

 

Bien ajuster la cheville dans le prolongement de l'axe du talon-aiguille, lorsqu'on porte des chaussures femme, y porter une attention particulière, ou trouver l'alignement vertical le plus ergonomique, de la pointe du pied à la cheville, pendant un pivot, en pensant à déverrouiller le genou, s'assurer encore de ne pas déhancher sur sa jambe d'appui en plein travail. La moindre douleur doit nous interpeller sur un mouvement forcé, un échauffement trop hâtif. Les premières douleurs qui pourraient surgir sont le langage du corps, autant d'avertissements qui nous invitent à entrer davantage en conscience lors de l'exécution de certaines figures. Enfin, quel que soit le cours de tango, y compris en pratique et en milonga, s'obliger à bien ancrer sa jambe d'appui, et prendre particulièrement soin de son transfert de poids.

Bien ajuster la cheville dans le prolongement de l'axe du talon-aiguille, lorsqu'on porte des chaussures femme, y porter une attention particulière, ou trouver l'alignement vertical le plus ergonomique, de la pointe du pied à la cheville, pendant un pivot, en pensant à déverrouiller le genou, s'assurer encore de ne pas déhancher sur sa jambe d'appui en plein travail. La moindre douleur doit nous interpeller sur un mouvement forcé, un échauffement trop hâtif. Les premières douleurs qui pourraient surgir sont le langage du corps, autant d'avertissements qui nous invitent à entrer davantage en conscience lors de l'exécution de certaines figures. Enfin, quel que soit le cours de tango, y compris en pratique et en milonga, s'obliger à bien ancrer sa jambe d'appui, et prendre particulièrement soin de son transfert de poids.

Commenter cet article