Mourir, c'est grandir - Au-delà du temps

Publié le par Frédéric Zarod


mourir c est grandir l au dela eternite eveil conscience petite mort solitude tango marche funebre
    

Au-delà du temps, mourir, c'est grandir

 


Me voilà contraint

A la solitude

Disparaissent les trains

De nos servitudes


Seul face à moi-même

Cesse d'être en joug

De ceux qui nous aiment

Je m'efface à vous


Tristes circonstances

En ce nouveau lieu

D'abord la souffrance

L'amour c'était mieux


Il n'est plus de liens

Pour me définir

De vos mots aux miens

Mourir c'est grandir


Dans la nuit profonde

Ma plus chère amie

A partir en ondes

Se veut dégourdie


Et vient le silence

Demeurer prostré

D'où s'installe immense

Un calme portrait


Eternel étang

Sereine mon âme

L'oubli comme étant

Mon unique rame

 

Les Bouches-du-Rhône, janvier 2009
 

 

 

Publié dans Poésie bailando

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article