Ode à la danse

Publié le par Frédéric Zarod

 

Ode à la danse

 

J'aime voir des corps qui dansent
Contempler ces coeurs en transe
J'aime l'accordéon
Vibrant sous les néons
J'aime ces pas de danse
En dessous de nos panses
J'aime le rythme endiablé
Champagne qu'on veut sabler
J'aime la valse musette
L'esprit de la guinguette
J'aime quand les âmes dansent
Que la piste soit immense!
J'aime les sombres violons
J'aime leurs sons aussi longs
J'aime cubaine et latines
Terres vierges colombines
Vastes champs loin des vitrines
Avec nos pieds que l'on bine
J'aime les roses ces dames
Aux robes qui s'enflamment
Que j'aime voir dans leurs yeux
L'ivresse de leurs cieux
J'aime la strophe chaude
D'une trompette en ode
J'aime les femmes qui rient
Au fox trot épanoui
J'aime les hommes qui draguent
Un boléro plein de blagues
J'aime que monte la sève
Entre Eve et Adam la trêve
J'aime ce jeu de lumières
Qui remplace les chaumières
J'aime de joie m'y noyer
Sans retenue tournoyer
J'aime ces gens qui oublient
Sans le savoir leurs soucis
Je réclame, joue contre joue
Les slows qui nous rendent fous
J'aime encore danser en transe
Danser jusqu'à ta peau rance
J'aime tourner enlaçant
Une danseuse à chaud sang
J'aime voir danser la vie
Et vivre la danse ainsi
 

 

Publié dans Slam et Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article