Un tango d'amour et de braises

Publié le par Frédéric Zarod


Le coeur-tango se trouvait sous la neige, un coeur recouvert de glace dans le premier volet "Le photographe et l'écrivain", un coeur-tango bat sous la banquise... A présent, réchauffons-le... La Plume et l'Objectif propose une suite, où le blanc et les couleurs pâles, sont remplacés par le rouge et le noir, les couleurs du tango argentin, car il s'agit toujours et encore du tango.


La Plume et l'Objectif, c'est une rencontre au milieu des danseurs de tango argentin en Provence. La rencontre d'un photographe, Jacky Valéro, et d'un écrivain, Frédéric Zarod.

Nous nous sommes croisés au gré des milongas, une fois aux miroirs aux oiseaux de Martigues, une autre fois au Festival de tango de Ventrabrun, ou encore à Marseille et ailleurs. Chaque fois nous parlons d'écriture et de photos. 

Vous pouvez découvrir le travail de Jacky en cliquant sur sa photo qui vous conduira à sa page Facebook!


Qu'est-ce qui peut faire fondre la glace, et nous faire brûler de passion?

Réponse :



Un tango d'amour et de braises 


photo Jacky Valero - tous droits réservés, couple tango n
   

    
Des étoiles dans tes yeux

Le sourire plein d'étoiles
Et mes rires dans tes cieux
Qui font à rebrousse-poil

            Tout ce que l'on n'ose pas


Une toile que l'on tisse
Et nos rides au visage
Sont la beauté quand métisses
Deviennent les envies de l'âge

           Où l'on veut franchir le pas


De tous tes secrets je suis
Le noir et rouge miroir
Le mystère qui s'en suit
Tel un élixir à boire

           En se donnant pas à pas


Etrange ivresse à nos lèvres
Quand la retenue nous comble
La prêtresse de nos rêves
Et le maître de nos ombres

           Un temple que l'on ne sait pas







Premier volet :
Le photographe et l'écrivain, un coeur-tango bat sous la banquise

      
   
Illustration : photo de Jacky Valero, tous droits réservés, image non libre de droits.
   

Commenter cet article

Laret 18/12/2012 09:15


Certainement!Mais je n'ai JAMAIS dansé,aucune dance.Je pars donc du zéro absolu!A 62 ans,c'est difficile...Mème chose pour la musique!!J'aurais tant voulu savoir jouer d'un instrument....A
bientôt,Jean-Pierre

Fred Milongeroz 18/12/2012 13:13






 J'en vois certains sur Avignon qui commence à la cinquantaine, et à la soixantaine! Hé! L'essentiel est de faire ce que nous aimons!



Laret 17/12/2012 09:39


Le tango me semble maintenant,une des plus importantes dances,moi qui ne suit pas danceur!En tout cas,la plus sensuelle....Tres bonne journée,Jean-Pierre

Fred Milongeroz 17/12/2012 14:10



N'y aurait-il pas un cours de tango argentin non loin de chez toi...................