Mon petit hommage à la phrase et ma pièce de théâtre

Publié le par Frédéric Zarod, écrivain amateur et danseur milonguero

Mon petit hommage à la phrase et ma pièce de théâtre

 

Hommage à la phrase

 

J'aime ces phrases croustillantes que l'on trouve à droite à gauche sur internet, dans un blog ou sur les réseaux sociaux. Ces expressions courtes, percutantes, qu'on downloade rien qu'en les lisant une seule fois.

Quand j'étais jeune, je notais, en dévorant les livres, de belles tournures, des phrases mystérieuses charriant des mots inconnus, qui me plaisaient pour leur construction syntaxique ou pour l'image qu'elles évoquaient en mon âme d'aspirant-poète.

Il existe des phrases orphelines, tels les dictons, les adages, les proverbes, puis il y a les phrases qui deviennent des citations, des références, comme des photos prises pendant un voyage. Des phrases vedettes!

La phrase peut se vouloir poétique, éloquente, devenir musicale comme un tango argentin, couler de source, ou encore sourdre au milieu d'un texte. La phrase peut encore être interrogative, exclamative, à double sens, longue à la Proust, ou courte comme un aphorisme.

 

La phrase sert à communiquer une idée, elle propose, elle invite, elle explique, parfois elle ment, ou encore suscite des discordances. La phrase est parole, vibrante et chaude quand elle sort d'une gorge, sculptée par les cordes vocales d'un homme, d'une femme, ou d'un perroquet!

 

Elle est parfois parole froide. Un vent glacial. Un tourbillon de maux, une prononciation véhémente. Viennent aussi des alignements de mots qui ressemblent à l'allée de marbre d'un cimetière. Il y a l'assertion orthophoniste qui nous prend pour des débiles mentaux, la proposition qui nous fait rougir, et la redondante philharmonique qui fait de ta salle-à-manger, un Sénat qui n'en finit plus de débattre, puis la phrase ponctuée par la cigarette, histoire de fuir entre deux parenthèse; la complémentaire, celle-là rembourse les frais d'un verbe trop vendeur, devant les répliques de la femme séduisante, une bavarde te reprochant de faire l'impasse sur les occasions circonstancielles de te taire.

Vient  la phrase qui n'arrive jamais, ou celle qu'on reçoit dans l'oreille, le chuchotement qui met plus de virgules que de mots. Mais on fait mieux avec la pensée qui ne peut rien faire d'autre que bégayer, un complexe oral qui coupe les syllabes avec ce charme que l'on connait, et les réitère à l'infini, telle une mitraille qui surprend une conversation paisible.

 

La phrase s'écrit aussi. Elle devient une photo linéaire que l'œil décortique. Ensorceleuse, car elle agit sur notre cerveau, elle s'additionne, se multiplie, crée des trames romancières, des réseaux allégoriques en des champs d'une grande richesse lexicale, un tableau saisissant après une lecture en diagonale, une bande dessinée quand elle foisonne page après page. Elle est maternelle, et donc secrète pour les étrangers; traduite, elle évoque des images communes au cœur de notre humanité, fait voyager, nous tracasse ou nous rassure...

Phrase chantée qui accompagne une guitare ou gribouillée par un écrivain en herbe, lue par des milliers de lecteurs, expression recopiée cinquante fois par le cancre, réplique apprise par cœur par le comédien, pensée censurée par un régime politique, idée vendue par un pigiste, phrase qui fait du mot-à-mot, du bouche-à-oreille, ou le téléphone arabe, sentence peinte à la plume d'un orfèvre qui en fait un chef d'œuvre.

J'aime parfois assembler quelques mots et créer une phrase courte dans laquelle je cache une idée, provoque le mystère, place un brin d'humour... comme c'est le cas pour ces nouveaux proverbes en images que je vous propose ci-dessous, accompagnant quelques définitions autour de la phrase.

 

Veuillez trouver ci-joint ma pièce de théâtre:

            Le Mystère Victor 

un texte que j'offre à mes lecteurs & lectrices de mon univers d'écrivain-tanguero (cliquer sur le lien).

Le document* se trouve en format PDF à télécharger gratuitement.

(*) Nota Bene : document de 86 pages, un format PDF en téléchargement gratuit, "Le Mystère Victor" est une pièce de théâtre que j'ai écrite et réécrite, retravaillée et peaufinée pendant 18 ans. C'est un peu grâce à ce texte si le présent blog www.tango-plume.com existe! Auteur: Frédéric Zarod, alias Fred Milongeroz

(*) Nota Bene : document de 86 pages, un format PDF en téléchargement gratuit, "Le Mystère Victor" est une pièce de théâtre que j'ai écrite et réécrite, retravaillée et peaufinée pendant 18 ans. C'est un peu grâce à ce texte si le présent blog www.tango-plume.com existe! Auteur: Frédéric Zarod, alias Fred Milongeroz

Mon petit hommage à la phrase et ma pièce de théâtre

Publié dans théâtre, écrivain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article