Des petits riens de Violette, poésie, théâtre, danse, création... une vie ordinaire

Publié le par Violette

Poésie, théâtre, danse et création d'une tanguera en Avignon...

Je veux vivre une vie spirituellement ordinaire

 

Des petits riens de Violette, une création en argile, un acrostiche, un maquillage pour mettre des couleurs chaudes en automne, un film sur le droit de vote des femmes (que j'ai adoré), mes nouvelles chaussures de fille, rouge tango bien sûr! une lecture presque pas théâtrale, une demoiselle d'Avignon qui ne dansera pas pour une fois dans cette vidéo.

 

On dit: transversalités des arts. Mais je ne suis pas une artiste. En tout cas, je ne me ressens pas artiste; ni ne me conçois ainsi. Je prends des chemins de traverse, on dit traversée du désert. Atypique. Skinny body, I am tango borderline. Je ne prends pas la tangente, je suis simplement une fille transversale. Argile humide, chaude et molle, chez moi l'épilation est intégrale, et le visage - joues et menton, lèvres et cou - irréversiblement imberbe. Reste sans doute deux ou trois séances en 2019: étroit et long est le chemin, danseuse, j'ai appris la patience, l'écoute de mon cavalier, un parcours qui dure depuis trois ans déjà, mais que faîtes-vous donc du temps psychologique? On dit: rencontres du troisième type, et si la vérité est ailleurs, alors elle commence avec ma dysphorie génitale. Petite écrivaine, j'ai appris à transférer l'émotion entre les lignes, à faire vibrer les mots, masseuse, j'ai appris le plaisir de toucher les hommes, de caresser leurs larges épaules, de frictionner leurs biceps aussi épais que ma cuisse de sauterelle, et j'en ai écrit, des confessions, des récits, les avez-vous lus? On dit: le silence est d'or, mais on ne dit jamais rien du théâtre absurde, spirituellement absurde et invraisemblablement ésotérique, de Violette. Des rencontres du troisième sexe, ça fait rire les morts-vivants. Des rencontres qui seront culturelles avant d'être sociales, et affectueuses après une partie de jambes en l'air. On dit: Le Mystère Victor. J'ai passé 18 années à écrire cette pièce de théâtre. Une histoire d'anorexie et de boulimie. Un format PDF à télécharger gratuitement. Et moi? La poétesse amatrice, la danseuse débutante de modern jazz et de belly dance, la tanguera à haut potentiel qui a abandonné le tango argentin, le garçon manqué, la fille qui a des couilles, suis-je en trans-versalisation gratuite? Souvenez-vous de ma précédente rentrée littéraire et artistique... (à ouvrir dans une nouvelle fenêtre). Vous vous en souvenez? Je sais. Dans Le blues de l'instituteur, Grand Corps Malade a écrit: "Les certitudes des grandes personnes provoquent parfois des dégâts. En fait, l'adulte est un grand enfant qui croit qu'il sait." Que ce soit du modelage avec de l'argile, ou de l'improvisation en danse contemporaine, l'écriture d'un quatrain tétrasyllabique, ou la création d'un personnage, on a appris à apprendre, et aussi appris à désapprendre, et encore à comprendre sans comprendre une chose créée entre nos propres mains, avec notre propre corps, ou au sein de nos propres neurones, parce que l'adulte n'a pas su trouver sa place, ou venir à bout de ce que la société et les autres lui ont demandé d'être, tacitement, ou de vive voix, il s'est contenté de revenir là où l'adulte ne peut plus rationaliser. Je n'écris pas des poèmes, et je ne fais pas du slam, je ne fais rien de tout cela, je danse avec tout ce qui est à portée de main et de neurones, qu'importe le matériau, les arts s'inscrivent dans la spiritualité, le monde spirituel, c'est un tout, un et indivisible, pourtant... du moyeu, éclate une myriade de rayons! Je suis un être Lune~Soleil. Vous comprendrez mieux ainsi.

La citation que j'adore: "Les vrais artistes trouvent leur force dans ce qui les accable. D'un empêchement à vivre ils font une grâce." De Christian Bobin, L'équilibriste, page 19, Le temps qu'il fait.

 

J'aspire à vivre une vie spirituelle ordinaire, faite de poésie et de danse; créative et délicate, gracieuse et romantique, je suis une lady du troisième genre, un sexe faible qui n'appartient pas pour autant au beau sexe.

Ici, remodeler la matière, à défaut de refaçonner mon corps tout entier... Et là, un poème court avec les lettres de mon prénom...

 

Les acrostiches d'une poétesse tanguera

Cinq poèmes avec des vers de neuf syllabes (ennéasyllabe)

 

Vitalité dans tes vérités

Infiniment la velléité

Oppose une paresse adipeuse

Laquelle excède à la vie heureuse

Enamourée sur des petits riens

Tremble! Et pleure! Ton amour mon écrin

Trouveras-tu ce qui me rend belle?

Empressée langoureuse étincelle

 

Vacuité sans grandes vérités

Insomnie contre vélocité

Oublie cette farce idiote entente

Lourde accalmie lorsque tu me hantes

Espérance où les soleils n'iront

Tant et si bien jamais haut que ronds

Tremblent! et se chevauchent! à la surface

Etonnez-vous la reine et sa grâce

 

Vous irez là-bas y découvrir

Insolente sagesse et des rires

Orientant nos coeurs vers l'inconnu

Litige amoureux tu es venu

Ensorcelée toi l'étincelante

Taire! Maudire! sombre et resplendissante

Tout n'est que tourment anonymat

Ensemble agité son anima

 

Volubile au pied d'un acacia

Irrévérencieuse un hortensia

Ourdit le complot car tout complote

Les étoiles! un chat une roulotte

Enrubannée encore empourprée

Tu n'es que porcelaine et poupée

Tentation satin fourrure et marbre

Elégance assise auprès de l'arbre

 

Violent qui n'adore qu'un seul roi

Ingratitude affreux désarroi

Odalisque ou du jeu la maîtresse

Lames du tarot et ta princesse

Etre au comble d'un amour jeté

Trame d'un roman sur la jetée

Trouve! espères! C'est un nouveau contexte

Evanescente amie sans prétexte

 

Avignon, vendredi 30 novembre 2018

VQ n°14, des petits riens de Violette, Avignon, fin novembre 2018

Création vidéo tango argentin danse contemporaine et slam très émouvant:

 

Lecture théâtrale d'un extrait de mon long périple poétique intitulé Un amour qui fait mal (poème quatrain tetrasyllabe):

Slam & Danse, le Maestro et la soubrette

 

Poèmes en automne:

 

Le Gilet Rose

La vigne en automne (chair de raisin)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article