Sans contrefaçon, je suis un garçon

Publié le par Violette

Des êtres humains qui s'habillent ou se déguisent en femme, ça a toujours existé. Nous connaissons dans l'Histoire de France, d'illustres exemples de travestis ou d'hommes invertis, excentriques, ou bi-psychiques, qui se voulaient particulièrement efféminés, tels le Chevalier d'Eon, l'abbé de Choisy ou encore Henri III.

En 2020, il ne faudrait plus dire: travestie, mais transgenre. Oui, mais non, car ça dépend comment cet homme - hétéro, bisexuel ou gay, qu'importe - vit sa trans identité ou son travestissement, et ce sont là deux choses bien distinctes!

Mon histoire, un témoignage: tout seul dans mon placard, je danse sans faire de manières, s'il y a seulement 10 façons de sortir avec une belle femme, combien pour séduire un gay efféminé ? Puisque de toute façon, je suis un travesti, comme ils disent, autant faire mon coming out sur scène, pendant un encuentro milonguero ou dans nos milongas françaises. Pourquoi serais-je une lesbienne, oui je guide les femmes, et dans les bras des tangueros, sur mes talons aiguilles, je fais mon numéro, je file mon téléphone, je défie le regard d'un bon danseur de tango argentin, bref, veuillez admirer mon festival de jeux de pieds et de fesses, mes déhanchements et sorties de jambes. Violette, une jolie travestie du tango queer en France

 

Sans contrefaçon, je suis un garçon

 

Au masculin un artéfact, un acte manqué,

Au féminin, un style, un mode, un art de vie

Sans contrefaçons, je suis une garçonne,

Une chorégraphie,

Copie de femme, sans tricher,

Un homme, oh! comme ils disent,

L'existence est une milonga,

Supercherie d'une fille, praline et rose bonbon,

Travestir un train de vie raté,

Me déguiser, ça je sais faire,

Une lolita de quarante ans,

Sans faire de manières, ni chichis, ni fausse-pudeur,

Lady taxi boy, garufa mais pas gigolo,

Miss pivot, madame fioritures,

Avec ou sans cédille,

Je ne serai pas la dernières des connes,

Non opérée, pas besoin d'hormones,

Je n'ai pas à défendre ce que je n'ai pas,

Car je suis,

Sans attribut,

Comme un vrai mec, je pleure souvent,

Comme les femmes, je tape du poing

Sur la table, ou du talon,

Je ne suis pas une faussaire du tango argentin,

Je suis le tango,

Une inversion des rôles,

Sans choré, le rythme dans la peau,

Une garçonne aux origines du Rio de la Plata,

Ni butch ni travelo,

Sans contrefaçon, je suis,

Au naturel une réinvention permanente,

Une création, une créature de Dieu,

Féminine, tanguera, une princesse du bal,

Le cul entre deux chaises,

Une improvisation,

C'est mon quotidien, mon destin,

Mon bébé, ma fierté,

Mon accouchement, ma souffrance,

Mes tripes, mon cœur,

Mes faiblesses, mes désillusions,

Ma joie de vivre et mon addiction,

Ma tendresse dans le sens inverse des aiguilles d'une montre,

Mon impro solo, mon mur et ma solitude,

Ma bi spiritualité, mon double rejet,

Ma troisième chance,

Ma plume dans le cœur,

Ma danse pour le corps de mes danseuses,

Mon hystérie et mes adornos qui agacent mes cavaliers,

Mon enfantement, un défi,

Dix centimètres en plus,

Mon humilité en moins,

Une sortie du placard,

Mais ma liberté de penser

De faire, d'apprendre, de découvrir, d'expérimenter,

Loin de la pensée unique du milieu du tango rioplatense en France,

Sans contrefaçons,

Je suis un garçon...

Manqué.

Sans contrefaçon, je suis un garçon

Dis maman, pourquoi je ne suis pas un garçon?

 

"Tout seul dans mon placard

Les yeux cernés de noir

A l'abri des regards

Je défie le hasard

Dans ce monde qui n'a ni queue ni tête

Je n'en fais qu'à ma tête

Un mouchoir au creux du pantalon

Je suis chevalier d'Eon"

Sans contrefaçon, je suis un garçon

Publié dans transgenre, milongas, tangoqueer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article