Le scorpion et la traversée du désert

Publié le par Frédéric Zarod


scorpion traversee du desert grains de sable dune ocean lumiere soleil de plomb labyrinthe corps jeunes chair peau seche sommeil reve                                   

"Le scorpion et la traversée du désert" Labyrinthe, Frédéric Zarod, foyer de jeunes travailleurs, Lormont - Bordeaux 1998






La route est longue sous le soleil de plomb, ma route plombe mes pas, et chaque dune s'enroule sur mes traces, jamais existé, s'étendre, quand la traversée du désert n'en finit pas, s'allonger, et n'aimer que cet instant, la peau sèche sur mon crâne, le souffle est court, c'est bientôt fini, et l'ami scorpion s'approche, je ne parviens même plus à bouger, bonjour petit scorpion, vient, approche, libère-moi, le soleil de plomb s'amuse avec l'eau de mon corps, je compte les gouttes, scorpion, s'il te plaît, quelques lambeaux de chair encore, je ne sais pas si je suis encore dans mes os, ou au-dessus, s'il te plaît petit scorpion, vient mettre un point final, non je t'en supplie, ne t'en vas pas, les muscles sont des bouts de bois, leurs fibres des lianes séchées, des grains de sable blanc remplissent mes yeux, je ne vois plus rien et pourtant déjà je vois tout, l'étendue aride, ce ciel qui est comme un océan calme dans lequel je tombe, le vertige me prend les derniers repères, enfin, derrière le sommeil, un rêve peuplé de créatures, toutes vibrantes, le prisme de la lumière est un monde, la dune s'éloigne, belle vue d'ensemble, une autre vie, peut-être une forêt, des cascades, mon corps disparaît sous le sable, aurevoir petit scorpion, un désert, quelques atomes de carbone, un peu de vapeur, et ce que je croyais insignifiant, s'élève, déployant volutes invisibles, s'élève une myriade de grains de lumière, s'élève encore, vers l'oasis céleste.

Avignon, le 21 décembre 2012, à 12h21
  

D'autres traversées par le même auteur :

 

De chair et de sang, de velours et de soie, un petit chemin

Sur ta courbe, mes doigts

Quand mon ascendant astrologique me joue des tours...

En plein désert, l'amoureux et sa bien-aimée
 

Scorpions

Le scorpion et la traversée du désert

Commenter cet article