L'émotion du tango

Publié le par Frédéric Zarod

L'harmonie du couple de danse et l'émotion du tango argentin

L'harmonie du couple de danse et l'émotion du tango argentin


L'émotion de l'abrazo, la magie du tango, le septième ciel dans lequel la musique nous transporte, c'est comme tomber amoureux, mais pour autant, le coup de foudre ne nous fait pas tomber forcément sur un bel amour.

Il y a des coups de foudre désastreux à terme... Ici encore, trop de danseurs et danseuses parlent de l'émotion du tango argentin, de l'harmonie dans le tango... Comme un mot magique pour se dispenser de mettre le doigt là où ça fait mal. Bien sûr, il n'y a pas de mal à se faire du bien, surtout quand il s'agit de nous enlacer sur un très beau Pugliese, mais que dit notre colonne vertébrale, que nous racontent-ils, nos tendons, nos articulations, notre nuque et nos reins?


Avec un peu de bon sens en psychologie et spiritualité pragmatique (vivante), on se rend compte que l'émotion est un obstacle à l'efficacité et à la magie du tango...

On confond trop souvent émotion et ressenti. Il ne s'agit pas de refouler son émotion, sinon, ça fait un tango militaire... Mais il ne s'agit pas non plus de s'enfermer dans une émotion au détriment du ressenti corporel et de l'Autre.


Quand on se veut danser le tango argentin avec l'émotion, on risque fort d'indiquer au corps d'exprimer cette émotion et donc de retransmettre cette émotion à l'autre sous la forme musculaire : d'où obstacle à la fluidité, à la libre circulation de l'énergie des danseurs.


Qu'on vienne en milonga pour oublier ses problèmes quotidiens, c'est une chose, naturelle et humaine, mais trop de gens ont tendance à ignorer un aspect paradoxal, à savoir, qu'ils ne se rendent même pas compte que leurs problèmes, ils le font ressentir à l'Autre corporellement et énergétiquement, je veux dire inconsciement par le vecteur de l'expression corporelle.


Que ce soit apprendre le tango ou le danser en milonga, le tango argentin nécessite une remise en question personnelle régulière, demande d'être conscient, et de faire un travail de conscience, dans l'instant présent : accepter ses émotions, les canaliser, et être vigilant dans son propre corps... un effort qui est nécessaire même dans nos milongas... Cela fait aussi partie du respect du bal. Les codes tels que la mirada, etc... C'est bien joli, surtout pour les myopes, mais ça reste à la superficie du coeur de notre abrazo: le plaisir, le confort, le sentiment.

Quand on commence à bien maîtriser son tango, l'émotion est vécu sous un autre angle, mais surtout, le sentiment peut naître: technique et musicalité, dans l'amour du tango vécu à deux.


Les danseurs qui viennent en milonga sont issus d'école de danse, donc ils sont censés assurer une remise en question permanente de comment ils dansent, comment ils organisent leur mouvement au sein de l'abrazo. S'ils ne veulent pas faire cet effort, alors qu'ils aillent danser le bal musette, le thé-dansant, ou en dancing, un endroit qui n'est pas majoritairement fréquenté par des gens qui fréquentent les écoles de danse et qui n'ont pas la prétention d'apprendre à danser outre mesure...

L'émotion du tango argentin ne doit pas être prétexte à laisser se développer ses propres lacunes en ce qui concerne son organisation corporelle... Veut-on prendre soin de notre squelette et de ses articulations?



A lire également :

L'émotion de l'abrazo

Ô Danseuse qui danse en pleine rue

L'ivresse du tango

La jeune et belle et cruelle tanguera

Tango argentin : Les reines du bal




Emotion tango garantie, Sabrina et Ruben Veliz, sur Prischepov TV :


 

Pasional, Osvaldo Pugliese - 20 famous tangos

Commenter cet article

Laret 17/05/2013 08:25


Bien content de te relire...Moi mème ai "été malade pendant une semaine!!Mainyenant,je suis (presque)guéri...Tres bonne journée,Jean-Pierre

Fred Milongeroz 18/05/2013 17:12



Bonne reconvalescence Jean-Pierre!



Nina Padilha 17/05/2013 08:21


Sur mon blog : la mort des hirondelles...

Fred Milongeroz 18/05/2013 17:12



J'y vais faire un tour...



Nina Padilha 16/05/2013 17:35


Tu as vu ce qui se passe chez moi ?
C'est affreux !!!

Fred Milongeroz 16/05/2013 22:18



Où ça?! Chez toi chez toi, ou dans ta région?