Tangothique, soubrette dans la fosse aux lions

Publié le par Lady gothique

Une soubrette soumise au huit coupé

Une soubrette soumise au huit coupé

 

Tanguera tangothique soubrette, vais-je être jetée dans la fosse aux lions? Offerte en pâture aux fauves du tango qui aiment la chair fraîche, et qui ont pris le goût du sang? Vais-je m'égarer par une nuit de pleine lune dans l'un de ces bals remplis de vampires? Comment s'échapper avant la Cumparsita, servante prise au piège, captive de l'abrazo, étreinte à la taille, et les reins cambrés, le souffle coupé, soumise à l'inlassable ocho cortado, contrainte aux huit, à la marche croisée, et à une media Luna qui n'en finit plus...

 

Tangothique, soubrette dans la fosse aux lions
Tangothique, soubrette dans la fosse aux lions
Tangothique, soubrette dans la fosse aux lions

Soubrette du tango, vêtue de soie et de satin, offrant le velours de ma chair à des lions voraces, pour un destin gothique, servante un brin capricieuse, mais si pudique devant mon charmant cavalier qui n'a toujours pas retrouvé la chaussure que j'ai égarée la nuit dernière juste après avoir dansé un dernier tango avec lui, le rouge et le noir me vont si bien, soubrette de l'abrazo, carrément ceinte dans les cercles sulfureux de la milonga, arrondissant les angles de la baldosa, je marche, je danse sur des talons aiguilles jusqu'à écorcher mes pieds, encore et toujours soumise aux huit infernaux, à ce ruban de Moebius qui me force au pivot chaque fois que je fais un pas, qui m'oblige à changer de direction alors que j'aspire à explorer le parquet flottant à tâton, et en reculant, encore forcée à quitter la ligne droite, pour m'enrouler autour du cou de mes partenaires successifs.

Remarquez, le ocho cortado, c'est bien pratique. Un huit coupé pour soulager mes pieds comprimés entre le talon haut et les brides.

Tangothique, soubrette dans la fosse aux lions
Tangothique, soubrette dans la fosse aux lions
Tangothique, soubrette dans la fosse aux lions

Ocho cortado Tango argentino Técnica para la Mujer

Commenter cet article