L'Eglise ou la Milonga

Publié le par Le Moine Danseur



L'Eglise ou la Milonga, le Pape ou le Tango,

Va t-il me falloir choisir entre les chemins escarpés d'escarpins à lanières et à talons aiguilles, et la Route semée de pavés qui sont comme autant de Vérités qui me conduiront à Dieu?

L'Eglise ou la Milonga,

Vais-je devoir faire un choix entre les milongas dans lesquelles je souille mon âme de pauvre pécheur de Marseille en Avignon, de Bordeaux à Aix-en-Provence, et les messes par lesquelles le Sauveur Jésus-Christ me rappelle à Lui?

Le Pape argentin ou le Tango argentin,

Dois-je choisir entre une vie de petite vertu, celle d'un compadrito milonguero de Provence, et une vie monastique aux vertus nobles et divines?

Mon existence à errer dans les milongas du sud de la France était jusqu'à maintenant un sacerdoce, sauver les pécheresses qui se sont égarées dans les bas-fonds de ces bals où le tango argentin est un temple dont la musique nous enfonce davantage dans la chair et m'éloigne malgré moi d'une aspiration à une vie monastique! 


L'Eglise ou la Milonga? Le Pape ou le Tango?

Est-il possible de prendre les deux? Devenir un moine danseur, un prêtre milonguero? Je relis Matthieu (6,24) et voilà que Jésus me répond :
"Nul ne peut avoir deux maîtres, car  ou il haïra  l'un et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre."


A la belle affaire religieuse, l'acte de se relier à une discipline plutôt que l'autre, car le choix est impératif: je ne voudrais point haïr le Pape, et encore moins le Seigneur, j'aime le tango. Je ne peux tout de même pas mépriser l'Eglise... Arrivé à un carrefour, deux chemins se présentent, et il nous faut choisir...

L'Eglise ou la Milonga, le Pape ou le Tango, laissez-moi donc le temps d'un recueillement... et j'en saurai mieux après examen de conscience, à la suite d'une profonde et longue méditation sur le sujet!


 

Publié dans Tango argentin

Commenter cet article