Tango argentin, le tour du potier

Publié le par Frédéric Zarod

tours tango tour terre argile guidage connexion abrazo comment guider secrets du tango argentin


Tango argentin, un jeu de poterie ou le tour du potier


Prenez une terre-argile et déposez-la sur un tour de potier. Avez-vous appris une figure par coeur? Je vous mets au défi de la reproduire une seule fois de plus à partir de la matière que vous avez entre les mains...

Vous n'avez aucun modèle à votre disposition, et le rythme du tour donne de l'énergie à vos mains qui sculptent, façonnent, au gré des courants, cette terre glaise, et des lignes apparaissent, disparaissent continuellement entre elles. Pensez vous que le potier ait besoin d'un plan de fabrication pour faire jaillir d'une terre argileuse une forme, un chef-d'oeuvre?

Vous êtes obligés de vous inscrire dans le moment présent.

Essayez-vous seulement de vous rappeler la dernière figure que vous aviez décortiquée en cours? Et voilà que l'argile ressent votre distraction mentale, qu'elle éclate entre vos mains, s'échappent, et se retrouve par terre tout autour de vous...



Si la tanguera jouait vraiment le jeu, si elle ne faisait vraiment rien d'autre que ce qu'elle ressent, vous verriez que chacune de vos erreurs, dispersion mentale, tentative d'imposer un mouvement par la force des bras, souvenir d'une passe que vous souhaitez refaire, aboutirait à la même conclusion que cette argile qui s'effondre, se disperse, s'écrase entre vos mains d'apprenti-potier!

Ô toi, tanguera: "Si le cavalier te fait faire une figure, fais-là; s'il ne te fait rien faire, ne fais rien; s'il te fait faire n'importe quoi, fais n'importe quoi!"

Aix/Marseille, le 13 avril 2012 


A LIRE AUSSI :

Le tango argentin du mistral et d'une tanguera

Tango Conscience (Ma plus belle définiton du tango argentin)



Nora Witanowsky y Juan Carlos Martinez - La beauté langoureuse du canyengue


 

Publié dans Tango argentin

Commenter cet article