ABRAZO... l'étreinte

Publié le par Fred Tango Plume

Tango Mon Amour

Tango Mon Amour

Prends-moi dans tes bras mon regard de braise contre ton étreinte et baiser d'homme, une femme amoureuse

 

Comment te prendre dans mes bras ~ L'étreinte du tango

 

Te prendre dans mes bras, que j'en appelle au clair-obscur, à l'aigre-doux, aux tourments sensuels de l'abrazo,

Que tu verses dans mon corps la nostalgie d'un plaisir d'antan, d'un plaisir primitif auquel j'ai renoncé pour me consacrer entièrement à l'étreinte du tango, fatigué que je suis des flammes de la testostérone...

 

Prise dans leurs bras, ceinte, Lesbienne Gay Bisexuel Transgenre Queer Intermède littéraire xxy l'erreur hormonale

 

Prends-moi dans tes bras, que je puisse être consolé, rassuré: les hormones? Ce n'est qu'une chimie du corps...

 

Pourtant... Prendre ses jambes à son cou, disparaître ou mourir. Une lesbienne enfermée dans le corps d'un homme? Etreindre l'aube et boire la rosée des prairies, sous ton sourire de femme, oublier ma condition masculine, prendre un couteau de cuisine, ô émasculée conception, aurais-je assez d'ocytocine pour m'endormir sur un rêve? Prends-moi, prends-moi dans tes bras, la caresse des pieuvres, la chaleur des manchots qui nous encerclent en cet hiver dont mon coeur est le coeur.

Dieu notre Père, as-tu inventé l'homme et la femme pour éloigner tes anges de toi? Embryon, j'étais encore hermaphrodite: pourquoi ce Y? Ma taille fine, ma taille XS, ma taille 34, ma taille de guêpe ne méritait pas ça.

Prendre un couteau de cuisine, dédier mon émasculation à la déesse Bedhraj Mata... Aïe! Rien qu'à y penser... Etreindre mes bijoux de famille, les enlacer, et les... Pisser du sang, mourir d'une stupide hémorragie? J'ai tant de bras dans lesquels j'ai à enfouir une erreur de la nature, tant de coeurs contre lesquels me blottir, masculins, féminins, qu'importe, pourvu que j'ai ma dose d'ocytocine.

"Si rien n'est sacrifié, rien ne peut être obtenu. Et il est indispensable de sacrifier ce qui vous est précieux au moment même, de sacrifier beaucoup et de sacrifier longtemps." Citation de Georges Ivanovitch Gurdjieff

 

Plume tango au féminin femme trans oestrogènes douceur caresse hormone ocytocine plaisirs de nous enlacer

 

Femme, imprègne-moi de tes oestrogènes, je ne suis qu'un ange séquestré dans la chair d'un homme, femme, fais-moi goûter aux jouissance célestes, aux affectueuses caresses de ton coeur romantique

 

"L'éveil d'un homme commence en cet instant  où il se rend compte qu'il ne va nulle part et qu'il ne sait où aller." Une autre pensée de Georges Ivanovitch Gurdjieff.

Pensée que je fais mienne, draguer une femme, lui demander son numéro de téléphone, mais pourquoi faire?

Enlève le désir masculin, cette obsession de l'homme qui tremble devant la beauté, la douceur, la saveur de la femme, que lui reste-t'il, si ce n'est de s'apercevoir que la femme est un homme comme les autres, et vice-versa?

Est-on obligé de participer d'une société occidentale foncièrement binaire, idéologiquement scindée en deux morceaux que l'on veut à tout prix opposer l'un à l'autre?

Dans les sociétés dites "ancestrales", le troisième genre existe, voire un quatrième genre!

Comment échapper aux effets malicieux de ma testostérone, si ce n'est par la sublimation, la transcendance... de jolis mots, de quoi s'agit-il, que valent-ils une fois que je suis plongé-e dans l'étreinte du tango? Sans le désir, l'attirance pour le sexe opposé, je me rends compte que je ne vais nulle part, mais... je sais tout de même où aller, c'est un rendez-vous unique que celui de me contenter d'aller dans mon corps, et d'en faire quelque chose... Une oeuvre d'art?

 

Invitation à l'étreinte: tango argentino Francia, mirada de una mujer Encuentro abrazo cerrado muy afectuoso adorno

 

Dans l'abrazo, cet extraordinaire corps-à-corps, me voici traversé-e par les principes et préceptes du retour à l'évidence, tel que Lanza del Vasto les proposait:

"Celui qui fait le tour des voluptés du monde sait que la chasteté contient tous les plaisirs"

 

Lolita égayée par les étreintes de la milonga, tango ocytocine l'hormone du plaisir, de l'amour, confessions roses

 

L'étreinte et la contrainte, Miss Ocytocine et le tango des masochistes

 

Chère danseuse, qui es-tu, pourquoi ouvres-tu cette porte des mystères,

Bien plus qu'une amoureuse que j'avais jadis dans mon lit,

Tu es mon ocytocine, ma drogue douce, debout - le tango n'est-il point l'expression verticale d'un désir horizontal? Debout. Cet enlacement du vice qui serre les noeuds que l'on collectionne depuis les premiers baisers, les premiers échecs. Debout. Un embrasement hélicoïdal qui interdit tout affaissement. Faut-il être masochiste pour aimer à ce point le tango et y être enlacé-e jusqu'à rendre inclusive mon écriture?

L'abrazo est un orgasme dissimulé dans la frustration,

La promesse d'un baiser,

Une caresse glissée dans notre pudeur partagée,

Tes hormones se faufilent dans mon sang, il y a toi, il y a moi,

Puis un couple, une troisième personne s'est-elle invitée, immiscée entre l'homme et la femme, que je ne saurais dire si tu imposes ton genre, ta sorcellerie au féminin qui caresse mes rêves les plus fous, mes fantasmes les plus enfouis, mes souffrances qui débordent d'un cadre de vie se voulant rassurant,

Si je deviens ton objet: pourquoi dois-je faire ton animus?

Ou si ta délicieuse féminité qui éclot entre mes bras, qui s'épanouit contre mon coeur,

Me happe, absorbe incommensurablement mon âme,

Je joue l'homme viril, l'amant platonique, l'amoureux désemparé, parce que j'ai peur de tomber dans ce précipice que tu ouvres à tes pieds,

Ton étreinte est une violence, un vin dont on devient l'esclave,

Pourtant, à peine rentré chez moi, je réclame encore d'être enlacé par tes bras, tes lianes, tes rubans de satin, tes cordes soyeuses,

Effrontée, charmant édifice gothique dans lequel je rêve de me perdre,

Tu te donnes dans ton enlacement, mais je ne peux rien prendre de toi,

Quand je serai rentré, restera ton parfum de femme, cette sensation toute douce d'une peau qui a flirté avec les formes mécaniques que mon squelette a décliné,

J'ai eu beau faire tous les mouvements inimaginables sur des tangos, des valses, des milongas, explorer ton corps en sculptant la forme parfaite de la Reine des danses,

Laisser tomber au fond de la terre

Toutes mes tensions

Pour t'offrir un abrazo doux, sûr, une cohérence agréable, périlleuse, un déplacement qui berce, qui rassure, une étreinte qui n'a cessé de se nourir de la musique,

Aligner ma colonne de Vie sur mon centre de gravité

T'inviter à entrer dans cette connexion magnétique, si merveilleuse

Mais tu m'abandonnes toujours, avec ce sourire-là,

Cette expression magnifique au fond de ton regard,

Et c'est toujours un miracle

De ressentir ce faisceau d'énergie qui nous enroule

T'emmener dans la suspension, le poids de la première note

Ne rien faire, juste ressentir le bonheur musical qui...

Coule maintenant dans nos veines,

Attendre,

En dégustant chaque instrument de musique qui prépare notre premier pas,

Notre premier amour,

Notre premier tremplin

Descendre légèrement,

Fléchir nos jambes,

Dans ton corps tu ressens la puissante et fragile énergie de mon sol

Qui te traverse,

C'est léger et ça donne la sensation d'une chaleur douce

Comme de l'eau qui coule à la même température que le corps,

On ne sait même pas si c'est une force brute,

Ou une invisible magie dont on ignore d'où elle vient,

Où elle va,

C'est bien présent, là,

En suspension

Ce n'est pas musculaire,

Tu n'as même plus l'impression que je suis vraiment là,

Pourtant tu ressens ma présence avec une tendresse charnelle indescriptible,

La première phrase musicale vient de se dérouler,

Et comme la vague de la mer

Nous poussons le sable, la terre, les rochers,

Nous entrons dans les profondeurs de Gaïa,

Avec cette sensation de voler dans le ciel,

C'est comme si nos bas-ventres plongent dans l'océan

Comme si nous marchions dans la mer

Avec de l'eau jusqu'à la taille,

Un bain de force qui nous ralentit

Dans le paradoxe de planer au-dessus des plus hautes montagnes,

Tu fermes les yeux,

J'engage un pas

Tu recules,

Cédant à une force irrésistible qui vrille tes hanches,

Tu ne comprends pas ce qui se passe,

Je ne sais même plus ce que je fais,

Ce n'est pas toi qui a décidé de faire ce pas arrière, ce pivot, cette salida,

A peine j'ai déclenché le cycle moteur,

Que tu as déjà dérobé la responsabilité de mon rôle, 

La plante de mes pieds puisent l'énergie dans le sol,

Energie que je t'offre,

Que ta jambe d'appui renvoie aussitôt dans le sol,

Comme si chaque pas que tu fais

Etait une poussée sur le pédalier d'une bicyclette,

La piste de danse elle-même s'enfonce telle la pédale d'un vélo,

C'est une sensation d'une magie extraordinaire,

Aucun effort musculaire,

Rien en haut,

En haut,

C'est du coton, c'est tendre, c'est fluide,

C'est chaud, c'est osseux, c'est mouillant,

C'est toute la magie du tango argentin que je te fais découvrir....

Que tu me permets de vivre,

Avec ton consentement

Lorsque tu n'auras plus peur de t'abandonner dans cette énergie, alors peut-être, avec du travail, beaucoup de travail, tu comprendras ce que vit dans son corps, dans son coeur, une tanguera épanouie,

Car...

 

N'est-ce pas cette sensation troublante, exquise, concrète, inexplicable, que les plus grandes danseuses de tango de la planète vivent, et que les plus grands tangueros expérimentent?

 

Pendant dix années, j'ai travaillé dur, je suis allé chercher les secrets du guidage et de la connexion pour te faire vivre cette sensation peu ordinaire de te sentir libre et belle dans ta marche....

 

Je t'offre ce cadeau, chère Tanguera, parce que je jalouse ta place, ton monde, ta chance de te laisser amoureusement guider dans les méandres d'une danse indéniablement ensorcelante...

 

Une fois rentré chez moi, reste de toi, ô Danseuse, ô Tango,

Un goût, une odeur, un souffle, un écho, une vague silhouette...

Que ma solitude garde soigneusement tel un trésor,

Alors oui, n'est-ce pas ici la forme la plus raffinée du masochisme, que l'on puisse vivre, la plus transcendante façon de se verser dans l'art du fétichisme, la définition la plus exaltante, que l'on puisse donner du souvenir d'un amour jamais consommé, du désir ardent venant inlassablement mettre à l'épreuve le danseur, de la chasteté étrangement monastique qui donne rendez-vous à chaque lendemain d'un milonguero que le tango rioplatense a emprisonné pour le meilleur et le pire?

 

Littérature sous le manteau: plume poétique danse mariage d'une lesbienne et d'un gay, manque et besoin d'affection

 

Dans les écrits du Starets Silouane, je lis: "Père Stratonique disait que viendrait une époque où les moines travailleraient à leur salut dans des vêtements civils."

Suis-je alors un anachorète du tango argentin en France, ou bien les monastères ont-ils étendu leur territoire jusqu'à empiéter sur nos bals?

Avignon, le 29 août 2016

Introduction du texte retravaillée et développée le 9 juillet 2017

Pourquoi seules les femmes auraient-elles le droit de dire: "Prends-moi dans tes bras, et fais-moi... danser!"

Pourquoi seules les femmes auraient-elles le droit de dire: "Prends-moi dans tes bras, et fais-moi... danser!"

********** TANGO BARRE CLASSIQUE août 2016 **********

Dans mes bras, citation romantique de Victor Hugo

 

"Je t'aime éperdument, et je te le dis, et je te le répète, et mes paroles te l'expriment, et mes baisers te le prouvent, et quand j'ai fini... Je recommence. Je voudrais recommencer ainsi pendant l'éternité, et chaque soir, je regrette la nuit qui va s'écouler sans toi, et chaque matin, j'en veux au soleil de briller, comme aujourd'hui, quand tu n'es pas dans mes bras."

******* PERFORMANCE MILONGA TRASPIE mai 2017 *******

"Et si l'on peut te prendre ce que tu possèdes, qui peut te prendre ce que tu donnes?"

Citation d'Antoine de Saint-Exupéry

********** VENERATION TALON AIGUILLE mai 2017 **********

"On peut tout te prendre, tes biens, tes plus belles années,

l'ensemble de tes mérites, jusqu'à ta dernière chemise, il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l'on t'a confisqué."

Citation de Mohammed Moulessehout, dit Yasmina Khadra, L'Attentat (2005)

*** IMPROVISATION BEAUTE TANGUERA déc 2016 + mai 2017 ***

L'hormone du plaisir et de la confiance:

Miss Ocytocine danse le tango argentin, elle aime le gros câlin, la caresse, le massage et l'amour entre deux personnes

 

L'étreinte du tango, que les argentins appellent abrazo, nos enlacements tendres dans les milongas, créent un ras-de-marée d'ocytocine. Le saviez-vous? Un gros câlin provoque la libération de l'ocytocine dans le sang. C'est l'hormone de l'amour et du lien social, de l'attachement et de l'affection; sécrétée par l'hypothalamus et l'hypophyse, elle rend les hommes fidèles, redonne confiance à l'homme et à la femme blessé-e-s.

L'ocytocine danse avec nous. Dans nos bras, au sein du couple que nous formons sur une piste de danse, nous provoquons l'énergie d'amour nécessaire à guérir nos ecchymoses, à panser nos plaies. La femelle qui lèche son nouveau-né, la maman qui cajole son bébé, la personne qui masse un corps fatigué, stimulent le désir de vivre, l'éveil et la confiance, le système psycho-moteur et les défenses immunitaires. Ton partenaire amoureux est responsable des doses d'ocytocine que ton cerveau libère dans ton sang: abuses-en jusqu'à plus soif, car l'amour guérit de tout, paraît-il.

Sport, sexualité, reproduction de l'espèce, grossesse, accouchement, allaitement, lien maternel, parental, puis socio-affectif et amoureux... Miss Ocytocine ne rate aucun évènement! L'ocytocine, comme l'écriture féministe et transgenre, est inclusive: elle est utile, sur le plan biologique, à beaucoup de tâches à accomplir en ce qui concerne notamment les affaires de l'amour et de la maternité. Cette hormone joue un rôle dans la contraction des muscles, l'éjaculation de l'homme, le parcours des spermatozoïdes qui remontent l'utérus, la fécondation de l'ovule, la gestion du stress et du sommeil de la mère, la contraction de l'utérus pendant l'accouchement, l'allaitement et enfin l'attachement entre la maman et son enfant. Il n'y a plus qu'à recommencer! Tu veux bien danser ce tango avec moi?

PRESTATION ESCORT-GIRL option PORTE-MANTEAU juin 2017

"Le baiser frappe comme la foudre, l'amour passe comme un orage,

 

Puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel, et recommence ainsi qu'avant. Se souvient-on d'un nuage?"

Guy de Maupassant

************ SUR LE CHEMIN DE L'EMASCULATION ************ Un an et demi d'apprentissage et de performances sur talons aiguilles, TANGO ARGENTIN & DANSE CONTEMPORAINE

Un homme à moitié heureux, un romantique tombé dans le tango, le sourire dans l'abrazo, milonguero du bal classique, ouvert à la milonga queer, poète à ses heures perdues...

Un homme à moitié heureux, un romantique tombé dans le tango, le sourire dans l'abrazo, milonguero du bal classique, ouvert à la milonga queer, poète à ses heures perdues...

Plume romantique: homosexuel efféminé transgenre travesti Avignon Blog Tango Danse contemporaine Théâtre

 

Autres textes romantiques, récits platoniques, réflexions gothiques...

 

Le tango n'est pas fait pour l'homme

Pourquoi des hommes dansent-ils le tango? Que font-ils en milonga? Le tango, ça nous retourne, il y a des promesses qu'on vous fait toucher du doigt, mais le retour est un vide sidéral qui amplifie les blessures de jadis, oui, ça fait mal le tango, parfois, peut-être pas toujours, je ne sais comment je fais pour...

 

Hug me! I love tango ~ french gay bad boy leader follower dancer queer embellishments Hard High Heel ShowRoom

 

T'aimer et me fondre d'amour

Au soleil, j'ai l'air d'un sot, moque-toi, je dis des mots bêtes, mais ce n'est pas ma bouche qui les dit, ce n'est pas entre mes lèvres humides et tremblantes que vont et viennent ces phrases lancinantes, tu es belle, des mots bêtes, je dis, des mots...

 

Mode vintage pinkie girlie free urban style collection ~ Kiss me Hug me Love me ~ plume danse lifestyle blogueuse

 

Abrazo

Debout, face à face, on s'embrasse, s'enlace, on se réconforte, on trouve une position pour nous accorder à deux, c'est une histoire de couple, l'abrazo est une fusion, un langage corporel, un échange affectueux, une communication en silence, une communion.

 

Textes sur le tango argentin, abrazo milonguero encuentro milonga, étreinte et contrainte, enlacer sa danseuse

 

Le tango est-il vraiment une danse érotique?

D'une représentation érotique à une pratique socio-affective méconnue du grand public, le tango est comme l'artichaut, l'oignon... ou la rose en bouton. Attendons d'être en son coeur pour ... conclure!

 

Femme en colère, pourquoi et comment? Tango macho violence jalousie frustration de la danseuse amour parité

 

Mon tango est né en Provence...

Entre Avignon et les Saintes-Maries... Lecture publique du texte faite à Nîmes en 2015

 

La marche d'une fierté, mon festival littéraire et poétique gay comment embellir ma danse et ma plume? Avignon

 

La féministe n'aime pas le tango

Être féministe, c'est vivre dans le corps d'une femme. L'homme sensible n'a pas à être féministe dans cette société où l'inconscient collectif des femmes est encore trop chargé des séquelles d'une dictature phallique qui engendre encore des guerres inutiles et des violences insoutenables faites envers les êtres sans armure, sans carapace : alors cet homme a de fortes chances à terme de se détourner du combat des femmes [...] Un homme qui se présente comme féministe - et c'est déjà l'intention qui compte - devient la proie facile de la féministe qui veut "casser de l'homme". Je sais, c'est paradoxal.

 

Causette festive féministe avignonnaise contre miso-machos, parité dans le bal, écriture inclusive vauclusienne

 

Hystérie, chasteté et tantrisme d'une horodatrice bipède

Chasteté de blonde, vous l'aurez compris, donc hystérie, mais qui ne demeure pas moins terrain propice à la transcendance d'une danseuse folle amoureuse du tango argentin, très romantique, fleur bleue et rose gothique, bref, d'un genre particulier, et particulièrement féminin.

 

Exclusivité vauclusienne: un monstre au féminin. Nouveautés Rentrée Littéraire Ecriture inclusive hormonale psycho-sexo

 

Quand je bois ses mots, je m'enivre

Adolescent, je ne t'ai vu que dans ma petite lucarne; tu étais en noir et blanc, tes lèvres se déformaient, prenant toutes les formes, les nuances écarlates de ta pensée, profonde, et là, oui si on me demande : c'est quoi de l'authentique, eh bien, je répondrais que l'authentique, c'est cet homme, gringalet, avec des mains aux doigts comme de longues branches d'un platane, qui s'agitent, qui gesticulent, animées de cette humanité qui remplit notre surface terrestre, souffrances, angoisses, délires, désirs, des lèvres perchées là-haut, tout là-haut derrière un odieux microphone, un homme en noir et blanc...

 

Homme féminisé sissy eunuque Histoire d'émasculée conception Temoignage Confidence garçon efféminé

 

Un garçon manqué, malédiction et castration

Est-ce un malheur que d'être né(e) pile poil entre deux chances? Pourquoi suis-je mal tombée? Et pas que d'un lit superposé quand j'étais môme! Tombée... là, dans un corps d'homme? Comment une fille peut-elle se retrouver malencontreusement dans l'anatomie qui ne devrait pas être la sienne? Dieu le Père peut-il se tromper à ce point, parfois?

 

La testostérone se transforme en oestrogène. Les testicules s'atrophient. Absence d'orgasme masculin. Homme castré

 

Le tango est un orgasme

...un orgasme divinement félin qui n'en finit pas de faire et de défaire des couples éphémères, pour chaque milonga une nouvelle vague de plaisirs, qui vient s'accumuler aux précédentes ardeurs paroxysmiques, une extase, au milieu d'une pensée triste qui se danse et se déchire avec le geste suprême de l'abandon, une danse remplie d'un mysticisme de la volupté, un moteur de sensualité, source végétale et minérale dont mon féminin sacré se nourrit, avec cette grâce animale...

 

Un homme me serre à bras le corps me prend au lit de la Durance étreinte sadomaso sa petite mort me fait mal

 

ABRAZO... l'étreinte

"Le secret dernier réside en ceci, que le mystère divin et le mystère humain ne sont qu'un mystère, qu'en Dieu se garde la mystique de l'homme et dans l'homme le secret de Dieu. Dieu prend naissance dans l'homme et l'homme prend naissance en Dieu. Découvrir jusqu'au bout l'homme signifie découvrir Dieu."

Pensée de Nicolas Berdiaev, Le Sens de la création

 

ABRAZO... l'étreinte

"En chaque homme est contenue une femme, et en chaque femme un homme. [...] C'est une des tâches les plus importantes de la femme que de reconnaître l'homme en elle-même."

Parole de Mâ Anandamayî, L'Enseignement de Mâ Ananda Moyî (traduction S. et J. Herbert)

 

ABRAZO... l'étreinte

"Je dis repli quand on n'admet l'existence de l'Autre que sous la forme de sa propre expérience, que comme un mode d'existence de son propre Je."

"Là seulement où deux se disent, de tout leur être: "C'est toi!", l'Être prend entre eux sa demeure."

Citations de Martin Buber, La Vie en dialogue

 

"L'Entre-Deux n'est pas une construction auxiliaire; c'est le véritable lieu et support de ce qui se passe entre humains."

Martin Buber, Le Problème de l'homme

 

ABRAZO... l'étreinte

"La vraie liberté est celle qui est à l'intérieur de l'esprit... La liberté n'est pas de faire ce que l'on veut, car les désirs de l'homme sont illimités. Il vaut mieux faire décroître ses désirs... Autant que possible, il faut les sublimer; ainsi vient la liberté, grâce à un idéal spirituel."

Maître Taïsen Deshimaru, Questions à un maître zen

 

ABRAZO... l'étreinte
"Tout ce que fait un Indien est dans un cercle, et c'est parce que le Pouvoir du Monde opère toujours en cercles; tout essaie d'être rond. Tout ce que fait le Pouvoir du Monde est en forme de cercle. Le ciel est rond, et j'ai entendu dire que la terre est ronde comme une balle, et ainsi sont toutes les étoiles. Le vent, dans sa plus grande intelligence, tourbillonne. Les oiseaux font leurs nids en rond, car leur religion est la même que la nôtre. [...] Nos tentes étaient rondes comme le nid des oiseaux, et elles étaient toujours disposées en cercle."
Héhaka Sapa, fils d'un autre Wapiti (homme-médecine), et de "Vache-Blanche-qui-voit", du peuple des Sioux Dakota, de la tribu Oglala, citation extraite de Elan Noir parle, traduction de J.-C. Muller, Stock, 1977, paroles recueillies par J.G. Neihardt

 

ABRAZO... l'étreinte
"Ma vie est imprégnée, tissée, unifiée par une oeuvre, et axée sur un but, celui de pénétrer le secret de la personnalité. Tout s'explique à partir de ce point central et tous mes ouvrages se rapportent à ce thème."
Carl Gustav Jung, extrait de Ma vie
 
"Le déracinement et la coupure d'avec la tradition rendent les masses névrosées et les préparent à l'hystérie collective."
Citation C.G. Jung, Aion

 

ABRAZO... l'étreinte
Citations d'Idries Shah, extraites de Chercheur de vérité:
"Un homme de bien, c'est quelqu'un qui traite autrui comme il voudrait être traité.
L'homme généreux, c'est celui qui traite les autres mieux qu'il espère être traité.
Le sage, c'est celui qui sait comment lui-même et les autres doivent être traités: de quelle façon et dans quelle mesure.
Le premier exerce une influence civilisatrice.
L'action de l'homme généreux est du domaine de l'affinement et de la diffusion.
L'influence du sage touche au développement supérieur."
 
"Vous avez peur de demain; pourtant, hier est tout aussi dangereux."
 
Idries Shah, quelques pensées essentielles trouvées dans Apprendre à apprendre:
"Si vous cherchez un maître, efforcez-vous de devenir un véritable élève. Si vous voulez être un élève, efforcez-vous de trouver un maître véritable."
"L'élève, pour le maître, c'est quelqu'un qui a les conditions requises pour acquérir une part de quelques chose. Autrement dit, il le tient pour capable d'atteindre quelque chose."
"Quand j'étais enfant, j'entrai un jour dans le bureau de mon père et laissai la porte ouverte. Il ne me demanda pas de la refermer. Au lieu de cela, il me dit: "Tiens, il me semble que j'ai laissé la porte ouverte. Aurais-tu la gentillesse de la fermer?"

 

ABRAZO... l'étreinte

********** LOLITA TANGUERA SANS LENDEMAIN ************* court-métrage 2017

Littérature gay transgenre rencontre sur Avignon homme efféminé bispirituel blond très mince travesti passif 43 ans

 

Si ma petite littérature Gay & Transgenre vous plaît, partagez-la sur votre réseau social préféré. Pensez à vous inscrire à ma newsletter, cf colonne du menu sur votre droite. Vous avez la possibilité de me laisser un commentaire en-dessous. A bientôt dans mon univers poétique, un abrazo muy muy afectuoso!

Commenter cet article

Michèle 14/07/2017 09:05

J'habite à la Réunion, je viens de commencer le tango et j'ai découvert ton site un peu "par hasard" ;-) Je me sens très émue par ta prose et tes vers, tes textes sur le tango sont magnifiques ! Merci de tes partages Michèle

Frédéric Zarod 14/07/2017 09:38

Merci Michèle pour ton commentaire qui me touche également, un abrazo!

gribouille 31/12/2016 17:07

tu parles très bien et très joliment du tango, et du désir, dans ce texte sur l'étreinte du tango. Bravo. Une jolie plume. J'ai lu également ton dernier poème, posté en ce dernier jour de l'année : continues ainsi à t'exposer.

Frédéric Zarod 31/12/2016 18:38

Rectifications:
1/ te souhaite un BON bout d'an (oups, oubli!)
2/ à l'attention de l'internaute: vous pouvez aussi cliquer en haut du commentaire de gribouille, sur..... "gribouille", lien direct et valide

Frédéric Zarod 31/12/2016 17:49

Merci Gribouille, ça me fait chaud au coeur !!

Je souhaite faire partager également le plaisir d'une lecture tanguera aux internautes et amoureux du tango argentin sur TON BLOG également, dont voici le lien ---> http://www.bribes-de-tango.com/ L'univers de gribouille !!!

A propos, gribouille, toi qui te trouves aussi sur Overblog, j'ai créé une communauté tango:
"Réfléchir, vivre et danser le tango en France",

j'avais un blogueur qui m'avait rejoint, mais sans doute a-t-il pris peur devant mes textes de lady impertinente et peut-être un peu trop ouverte d'esprit pour notre cher milieu du tango rioplatense français - lol - et il s'est retiré de ma communauté (snif, m'enfin, mdr)

Si toi tu n'y vois pas d'inconvénient, ce qui pourrait être une nouvelle porte d'accès sur le net pour ton univers de poëtesse tanguera, en connaissance de cause bien sûr au regard de mes textes et de mon "personnage" un tant soit peu excentrique,
tu peux m'y rejoindre,
mode d'emploi ici ---> http://www.tango-plume.com/rejoindre-communaute-tango-argentin-sur-overblog-reflechir-danser-vivre-reseau-social.html

Je te souhaite un bout d'an, pour ces quelques heures qui restent, avant une renaissance prospère et dans l'attente d'un printemps tout en tango,

un abrazo

Federica