Un homme avec des ovaires dans la tête

Publié le par Violette

Un homme avec des ovaires dans la tête

Pardon si je suis une fille qui a des couilles, un homme avec des ovaires dans la tête...

 

Pardon d'être une femme qui ne sert à rien dans vos milongas françaises. Si j'ai parfois des idées noires, je n'ai jamais pensé au suicide, la vie est trop belle, je la kiffe grave, et fuck la norme hétéro dans cette communauté tanguera que je croyais plus ouverte d'esprit que ça. Célibataire échange sa testostérone contre un peu d’œstrogènes, reine du bal cherche un maestro français et musclé, macho pour de faux, milonguero pour de vrai. Oui, je suis sans contre-façon une femme du bal, la partenaire idéale pour un tango extrême, un abrazo apretado et confortable, totalement à l'aise dans les deux rôles. Je guide les femmes depuis quatorze ans, et les rares hommes courageux qui me guident connaissent la qualité, la saveur et la fluidité de mon tango.

Un coup de gueule, une histoire d'amour, la passion du tango argentin. Ma colère n'est peut-être pas légitime, tant pis pour moi si les milongueros n'ont pas les couilles de m'inviter dans nos soirées consacrées aux rythmes lancinants du Rio de la Plata. Je ne regarde pas si tu as des testicules ou des ovaires , je ne mesure pas ton taux de testostérone, d’œstrogènes, de cholestérol ou de collagène, si tu danses le tango de la musique plutôt que le tango des figures, si ton tango est dans le sol, quel que soit ton rôle, leader ou follower, ça me va.

 
Je la chéris, elle me guérit, ma tendre solitude,
J'ai pas d'amis, ni d'ennemis, j'en ai que faire si tu n'aimes pas mon attitude,
J'ai ma danse, mon écriture, je suis ange et démon, gloire à Satan,
Qui es-tu pour me juger, tu veux enlever la paille dans mon œil?
Dégage! Et assis-toi sur ta poutre, je suis toute seule, une fille solitaire,
Une fille avec des couilles, que les hommes ont peur d'inviter dans vos milongas,
Un mec avec des ovaires dans la tête, pour un tango asocial, asexuel, sensuel et très charnel,
J'ai été routier régional 38 tonnes, j'ai fait le manutentionnaire, écrasé par des charges lourdes, l'aide-maçon, l'ouvrier dont les 2x8 ont bousillé le rythme circadien, qui a fini en burn out, avec les vertèbres cervicales fragilisées, plus d'une fois j'ai frôlé l'accident de travail sur des chantiers, alors ne viens pas avec tes ramassis de conneries, de connexion, de guidage, de sol, me faire tes leçons de tango à 10 centimes, casse-toi avec ton tango de milonguero viejo complètement mental, de bobo facho, déconnecté du bas-ventre, des tripes et de la terre,
J'aime les pauvres, les riches, les mal-aimés et les flics, je suis le travelo de vos milongas, le berdache sans étiquettes, ni cis, ni transgenre,
Qu'est-ce que j'en ai à foutre que tu sois hétéro, bi ou homo,
Mon amour est conditionnel, entier, dévié, capricieux, atypique, sadomaso,
Que mon mec à moi m'aime, me surprenne,
Pour mes yeux de cochon, mes rêves de garce,
Mon tango solo, mes jeux de jambes,
Mes quatrains de merde, mes photos de katoey,
Mes textes de petit con, mes adornos de pauvre idiote,
Je la chéris, elle me guérit, ma tendre solitude,
Et je reste là, confinée, je me contente de la bonne copine, du bon pote, celle celui qui n'est pas ami-e avec moi sur les réseaux sociaux, mais celle celui chez qui je suis allée l'autre jour, pour lui donner un coup de main, comme ça, qui m'a proposé un repas à la bonne franquette, avec qui je m'suis baladée intra-muros, sans prétexte, pour rien,
Je le chéris, je le cultive, mon confinement,
Viens pas me faire chier avec ton histoire de tango authentique, d'abrazo authentique, j'ai pas d'amis, ni d'ennemis, j'ai mon tango, mon écriture,
Pas besoin de toi pour être une danseuse talentueuse, pas besoin de toi pour être une maestra du tango rioplatense, pas besoin de toi pour exceller dans les deux rôles du tango,
Il n'y a jamais eu de communauté, queer ou tanguera, tu parles de solidarité, mon Q, je reste seule, plutôt que mal accompagnée, toute seule, juste avec mes mots, ma danse, mon confinement, ma tendre solitude.
 
Violette, Avignon, le samedi 6 juin 2020

Publié dans mirada, milongas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article