Le vampire

Publié le par Violette Frédéric

 

Rituels, habitudes et psychologie des vampires

Bien qu'il soit assoiffé de sang, le vampire cultive la patience

 

Le vampire possède ses rituels, car il ne peut agir au grand jour. Il n'est pas la violence : l'agressivité exprimée brutalement est un acte spontané par lequel l'individu perd le contrôle de lui-même.

Le vampire, lui, est patient. Il agit avec sang froid. Il a appris à cultiver la patience, malgré sa soif de sang; il choisit sa victime, c'est un prédateur raffiné, un fin gourmet; son acte ultime devient sa récompense, et se chargera d'un zèle sanguinaire: il vide sa proie de tout son sang. Ainsi comprend-on que le vampire a besoin de chaleur, comme tout le monde.

Mais la vide-t'il vraiment de tout son sang? C'est ce que nous verrons par la suite.

 

 

Les bals du vampire, un dernier tango pour la route...

 

Besoin de chaleur. C'est pour cela que vous trouverez souvent des vampires - sans le savoir, d'ailleurs! - en bal de nuit et en dancing,  en boîte de nuit et en milonga! La danse à deux est leur danse de prédilection! La country les intéresse guère par exemple. S'ils aiment la salsa cubaine ou le rock swing, c'est surtout de danse musette et de tango argentin dont ils sont friands. Ils se réchauffent aux danses lancinantes, quand ils peuvent sentir le pouls chaud d'un être, et sa poitrine qui bat la chamade contre leur plexus. La danse est un milieu de la nuit qui correspond à leur mode obligatoire de vie...

 

 

Le vampire est un consommateur raffiné

 

Le vampire renvoi à un archétype puissant. Il s'adresse à notre inconscient collectif et individuel et il est de nombreux contes traditionnels et initiatiques qui font appel indirectement à la célèbre chauve-souris! La sorcière qui capture Hansel et Gretel, ne cherche-t'elle pas aussi à croquer le frère?

Mais le vampire, bien que vivant dans des endroits sinistres, feutrés, se fait moins grossier, se veut plus subtile, crédible, et donc plus proche de nous; c'est en cela qu'il procède par étapes, en commençant par être prévenant auprès de ses convives. Il choisira sa future victime et prendra le temps de la séduire. Si l'histoire de Hansel et Gretel est le conte de l'anthropophagie par excellence, la symbolique du vampire renvoie davantage à la notion d'envoûtement, de soumission, d'esclavage.

 

 

Amant et maîtresse vampires 

 

Le vampire, en buvant le sang de sa victime, vise le coeur, il est un éternel amoureux, un amant invétéré; femme vampire, c'est une maîtresse insatiable. Paradoxalement, ce n'est pas une créature de la chair, c'est une créature des fluides; d'ailleurs, il est pâle, maigre, on ne verrait que sa peau sur ses os. Il sort du caveau, on dirait un cadavre.


Il ne cherche pas à manger, ni à dévorer, contrairement au loup-garou, mais à se nourrir de ce qui est liquide, l'eau même de la vie, l'eau pourpre, chaude et bouillonnante quand il la prend directement à sa source : l'être humain l'intéresse parce qu'il se nourrit de son vivant.

Ainsi peut-on en dire autant pour la femme aux dents longues, avec une main de fer sous un gant de velours : les vampires ne cherchent pas à déchiqueter leur victime, mais à en conserver la nourriture vivante qu'elle constitue, en les affaiblissant et en la rendant captive éternellement.

A propos, un vampire fait attention à son régime : s'il est trop gourmand, un soir de trop grande soif, il risque de faire basculer sa proie dans son propre monde; cette dernière deviendra elle-même vampire, et ne lui sera plus utile.


Les vampires sont des alchimistes, ils connaissent l'art de la manipulation, ils sont machiavéliques, parfois des narcissiques pervers, peuvent être psycho-rigides ou des obsédés refoulés.

Par ailleurs, il existe des vampires tout à fait normaux.




Ils vivent leur cérémonie nocturne dans la stricte observance de règles et de coutumes qui leur permettent de tirer toute la substantifique moelle de la femme ou de l'homme qui s'est glissé, comme hypnotisé, dans leur toile...

 

 

Sexualité et orientation sexuelle du vampire

 

Par définition, les vampires ne peuvent pas se reproduire; à priori la sexualité ne les intéresse pas. Le vampire mâle drague sa proie et le vampire femelle cherche à séduire un homme, uniquement parce que drague et séduction sont des comportements humains qui facilitent ou favorisent la prise de pouvoir, le contrôle mental, la dépendance affective.

Si le vampire agit comme s'il voulait faire l'amour avec un humain, ce n'est pas pour avoir une relation sexuelle avec ce dernier, mais pour le placer dans un état de faiblesse, de vulnérabilité, d'abandon, de passivité, car ce n'est que dans cet état que la future victime du vampire pourra le nourrir: le rapport charnel n'est que prétexte, le vampire n'a qu'un seul objectif, une seule obsession, l'absorption des fluides, et le sang qui bouillonne dans le cœur de sa proie lui procure toute la nourriture dont il a besoin.

A ce titre, le vampire n'a pas d'orientation sexuelle prédéfinie. N'ayant aucun appétit sexuel, étant guidé juste par une soif de sang, il ira vers son garde-manger le plus accessible. L'orientation sexuelle d'un vampire est celle du milieu dans lequel il se trouve, évolue, ce sera un groupe social avec des activités nocturnes abondantes.

Chez les vampires, l'homophobie et la transphobie n'existent pas: le vampire aime tout le monde, sans aucune distinction de sexe, de genre, et toutes les pratiques sexuelles sont bonnes pour lui, pourvu qu'il ait accès à quelques litres d'un sang de qualité, riche en oxygène, en vitamines, en minéraux et oligoéléments, en protéines et matière grasse.

Une femme vampire apprécie d'aller jusqu'au lit d'un homme qu'elle a envoûté afin de se rassasié d'hémoglobine, et attend avec impatience que sa proie sorte son sexe du pantalon: pour la femelle vampire, faire une fellation, c'est accéder au nectar directement à la paille: quand elle suce une verge en plein turgescence, elle sent le sang chaud battre dans les veines contre sa langue, son palais, elle n'a plus qu'à croquer dedans, l'homme est à sa merci.

Certaines femmes vampires procèdent à l'émasculation de leurs victimes, surtout quand elles chassent en groupe: elles placent des récipients, verres, bols, sous la plaie fraîche et béante, ainsi chaque vampire prend à la source ce dont il a besoin, du coup, ça fait salon de thé.

Certains vampires peuvent être attirés par les gays, les lesbiennes, le milieu du libertinage, ou les transsexuelles, mais là encore, c'est pour des raisons d'ordre pratique, liées à l'environnement dans lequel ils évoluent; ils vont simplement faire du mimétisme, adopter les habitudes, coutumes, règles, goûts esthétiques, d'une communauté, afin de se constituer une belle réserve de carotides, accessible la nuit.

Les vampires sont vus comme essentiellement hétérosexuels simplement parce qu'ils adoptent les comportements affectifs, sociaux et sexuels de la majorité: ils vont toujours vers l'abondance, cherchent les meilleures réservoirs vivants de sang humain.

Un vampire n'a que faire de l'orientation sexuelle, le sang d'un homme ou d'une femme, ça lui est égal. Mais il doit s'adapter à sa proie: une femme vampire aura beaucoup de difficulté a attirer dans son piège une femme hétéro; à moins qu'elle n'évolue spécifiquement que dans un groupe de lesbiennes et de femmes bisexuelles, elle se bornera à adopter une attitude typiquement hétéro, sexiste, bien genré, pour faire tomber les mâles humains comme des mouches dans sa toile d'araignée.

 

Homme soumis bisexuel passif efféminé BDSM gothique, travesti en robe couleur tango rouge sang, Avignon. Le Théâtre de Violette: mise en scène photo victime d'un vampire gay viril lopeur vicieux. Jeux SM, scénario fantasme dog slave training féminisation: la proie fragile petit mec passif très mince de 40-50 ans, encore puceau anal, épilé total, visage imberbe, qui cherche son Maître dominateur: relation D/s, vampire et proie gothique. Histoire de vampires, rituels, psychologie, sexualité. Comment reconnaître un vampire? Vampirisme, envoûtement, quels sont les lieux qu'un vampire affectionne, pour trouver sa future victime? Le milieu de la nuit, soirées dansantes, boîte de nuit, dancing rétro, danses de société et bals de tango argentin (milongas). Petite littérature amusante sur les vampires, proposée par Violette, écrivain avignonnais, émouvant et coquin, drôle et mystique, danseur maestro de tango rioplatense (traditionnel) dans la région provençale, danseur débutant de belly dance (danse orientale, urban dance, gay twerk, danse contemporaine et modern'jazz), petit homosexuel passif, efféminé, fragile, hyper sensible, tendre et délicat, gothique et sentimental, qui fête ses cinquante ans en 2024, blondinet très mince, épilation intégrale, joues, cou, menton et lèvre bientôt définitivement imberbes, gay sissy travesti avec forte trans-identité neuro-atypique + dysphorie génitale. Danseur surdoué qui fait la femme, doté d'une surprenante intelligence corporelle, avec le rythme dans la peau, naissance d'un nouveau talent et prodige du tango argentin dans le sud de la France. Homme fluet, féminisé, docile, de quarante ans, gay encore puceau  dans le Vaucluse. Mes couleurs fétiches: le rouge et le noir. J'aime le cuir, le velours pourpre, le satin et la soie, le contact avec les chaines, le bois et l'acier. Rencontre sérieuse consentements relation respectueuse et ludique, sans tabou, entre hommes.

 

Ne ratez pas le prochain épisode:

Êtes-vous un vampire?

Danseur tango queer gay travesti transgenre Avignon, maestro leader & follower du tango rioplatense, training tango & impro théâtre 2016 + 2017

Publié dans humour, vampire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article