Xtrême Dress Tanguera 2

Publié par Miss Violette, danseuse transgenre Avignon

Xtrême Dress Tanguera 2

Une pratique Tango Xtrême, un dress-code au féminin, les performances d'une danseuse gay

 

Avertissement: cette page n'est pas un guide pratique de féminisation! Une travestie du sud de la France fait des trucs avec ses pieds... Des trucs bizarres... Fétichiste dans l'âme, délicieusement attachée à un entraînement assidu, je pourrais dresser mon portrait de cross-dresser amateur, de cross-gender performer, et de leader/follower gay dancer, en m'étalant sur des fantasmes de bondage, de discipline, de soumission et de masochisme, en travestissant ma réalité quotidienne, avec ses banalités purement humaines, ses contingences, ma petite misère de citoyenne et consommatrice française, à grands coups de latex, de cuir et de nylon. Mais je suis bien assez éparpillée comme ça, bras et jambes en croix, pour ainsi dire.

Etroite est la porte, mais la chrétienne luciférienne et apocalyptique, bien que petite et toute mince,  se trouve encore encombrée, surchargée sur le plan karmique, un peu déréglée dans son aspect tantrique: comme tout le monde, cisgenres et autres créatures étranges de Dieu, je porte ma croix... de Saint-André. Multi-média et transversalité des arts, avec les dimensions croisées du tango argentin, de la danse contemporaine, du show cabaret, performance, improvisation et surtout training, étroite et adroite danseuse qui switche dans les milongas (bals de tango argentin), enfermée dans une société occidentale au début du troisième millénaire, j'ouvre des portes, au hasard, j'entre-baille la porte de mon jardin secret. Des portes? Je passais mon temps à ouvrir et fermer les portes de ma semi-remorque, jadis, quand j'étais conducteur-routier, des portes, en bois, en acier, en plastique, j'en ai ouvertes, aujourd'hui, j'ouvre les portes de mon dressing, déjà trop petit après une année de transition féminine, et les portes de mon placard, duquel je suis sortie...

 

Le tango, une danse érotique?

 

Est-ce que le tango est une danse érotique? Ils disent tous, comme ça, que le tango est né dans les bordels de Buenos Aires. Légende urbaine? Un danseur sud-américain, sans doute argentin, aurait dit qu'il fallait être masochiste pour danser le tango. Moi je sais pas. Suis juste possédée, une fille allumeuse et allumée, j'ai peut-être ouvert de mauvaises portes, une boîte de Pandore? Il y aurait l'enfer de la salida, paraît-il, mais je trouve que la salida, c'est plutôt une belle sortie, pour prendre la tangente, en tout cas, la salida est une figure pédagogique qui me structure, soif de discipline, j'enchaîne à répétition les ochos atras y adelante, le croisé au temps 5 de la salida, giro y controgiro, boleos et ganchos, je ne vois pas ce qu'il y a d'érotique dans le tango? Je travaille ma technique de lady au pied du mur, étudiante punie, maîtresse du compas, torturée sur talons aiguilles jusqu'à ce qu'il en sorte de la bonne graine, une graine de maestra? Mistress ou soumise? S'entraîner, et s'entraîner encore... En attendant l'étreinte céleste, et son extase... Sensualité de l'abrazo? Rapports affectueux? Maintenir le lien social coûte que coûte entre détenus d'une même prison. Pratique cloisonnée d'un tango libre ou contrainte collée serrée, les extrêmes exagerado se rejoignent toujours, je crois surtout, après dix années de pratique, que j'ai fini par devenir une... esclave du tango.

 

C'est quoi mon blog? Le journal d'un travesti? Un site perso sur le tango argentin? Un café littéraire? Un magazine mode & beauté pour transsexuelles? Le CV d'une danseuse avignonnaise?

 

Mon univers de blogueuse, c'est l'histoire d'un danseur de tango devenu une tanguera à l'aise sur talons aiguilles comme à plat, le témoignage d'un homme frêle dans une âme de femme, et vice-versa, les confidences d'une femme dans un corps d'homme, c'est surtout un long cheminement, l'apprentissage du maquillage, le travestissement, mes premières sorties sociales avec dress-code exclusivement au féminin, un peu comme un "test de vie réelle" que le psychiatre propose aux transgenres qui souhaitent suivre un T.H.S (traitement hormonal de substitution, une hormonothérapie appliquée à la transsexualité), c'est encore des récits poétiques mêlés à quelques éléments autobiographiques, une plume romantique, drôle et coquine du tango en France, une rose qui commence à peine à s'épanouir.

Miss Violette, toute la sensibilité d'une écrivaine blogueuse et d'une danseuse, blonde, légèrement sulfureuse, d'une grande gentillesse et sensibilité, ouverte d'esprit, et derrière ses manières de lolita, sa délicatesse, ses coquetteries, une bosseuse qui écrit avec son coeur, ses tripes, son imagination débordante, une travestie homosexuelle qui approfondit l'art de danser le tango, que ce soit dans son alcôve-laboratoire ou dans les milongas françaises.

 


Des qualités littéraires:

plus de 400 textes sur le tango, ainsi que sur ma transition au féminin, des récits, fictions, de la poésie, des témoignages émouvants, des confessions, des coups de coeur et des déceptions, des efforts, parfois le désespoir, sinon la dérision... un blog, une vie, tout simplement.


Le talent d'une danseuse de tango argentin:

ma technique féminine, mes embellissements, ainsi qu'une longue et profonde expérience vivifiante du bal; et dix ans (bientôt onze) de cours, stages, pratiques, recherches personnelles, entraînements individuels.

Avignon, le 26 mai 2017

French little thin gay dancer...

 

Suite de ma série "Femme Transgenre": Boy